Bienvenue au Royaume du Kolozistan !

Twitter officiel

Roi : Son Altesse Royale Alexandre Ier
Premier Ministre : Vladimir Biournov (PSDK)

Composition de la Rada
VIIIème Législature
Image

PMLGK : 62 sièges
PSDK : 70 sièges
PRK : 68 sièges

Flash Info

Le National
Messages : 14
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé

Flash Info

Message par Le National » Il y a 1 an

Ici seront posté des articles bref du National en rapport avec l'actualité.

Déjà posté

Koloshilov le scandale des gauchistes

Incroyablement bête ! Inédit ! Inimaginable ! Stupéfiant ! Voilà des adjectifs qui définissent terriblement bien le PSDK et son patron Max Koloshilov après la bourde intersidéral que ce dernier a commis.

Revenons sur les faits, aujourd'hui à Travnà sur des terres neutres le candidat de la gauche dure Koloshilov idéologiquement proche des Merkistes accuse Kirov d'être un dictateur sanguinaire sauf que ce dernier a oublié qu'il appartient à la démocratie qu'il qualifie de dictature et qu'un candidat à la présidence (Pauvre Kolozistan)ne peut insulter le pays d'une telle façon.

Ni une ni deux en parti défendant les valeurs de la démocratie le PRK demande des excuses publiques de la part de cet illuminé qui dans sa conneries maintien ces propos, une bien belle image de la gauche...

Depuis c'est le foutoir, tout le monde s'indigne, condamne... du citoyen au gouvernement, de l'extrême gauche à la droite.

Ce petit bonhomme qui se rêvait président voit alors la barre des 5% s'éloigner subitement mais non l'homme reste dans son monde. Cela devait finir ainsi, c'est logique puisque cet extrémiste digne de Jean Renlow se proclamait Social Démocrate et du centre...


Le National
Messages : 14
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé

Re: Flash Info

Message par Le National » Il y a 1 an

Comment la droite a perdu l'élection... C'est fait c'est historique, la gauche est majoritaire à la Rada avec un cruel 51 49. La droite a perdu et sera relégué dans l'opposition pour au moins trois mois, le pays est dans la merde.

Mais à qui imputer la défaite étriqué de la droite. Certainement pas au PRK qui a même si après une défaite à la présidentielle dû au MNK, augmenter son nombre de siège.

Mais alors qui ?

Sûrement les ultra nationalo xénophobes du MNK.

Alors qu'une majorité de droite se dessinait, le MNK a accumulé les bourdes jusqu'à prendre un revers perdant 8 siège dans les sondages.

Désormais une chose est sûre, à droite les électeurs ont donné raison à la ligne National libéraliste du PRK contre l'ultra nationalisme du MNK, un revers qui devra servir de leçon au MNK qui devra se reconstruire sur un programme moins un extrême et surtout plus réaliste.

Aujourd'hui avec ces élections, les électeurs avaient le choix entre deux droites, une droite très dure presque dictatoriale gâté d'un esprit fermé et vertical à tel point qu'elle est incapable de s'accorder avec le parti la plus proche d'elle et donc s'isole politiquement ce qui selon ne pronostic ne lui sera absolument pas favorable dans le futur et une droite décomplexée qui s'assume, ne renie pas ces valeurs et est constructive capable de s'adapter au cas par cas.

Les électeurs ont choisi la droite qui s'assume, la droite National libéral, le MNK devra en prendre compte et évoluer s'il ne veut pas devenir comme son ancêtre Legrandiste, le PNK. C'est à dire un parti clown, ridicule et décrédibilisé.

Mais avec Pavlovitch à sa tête, un long chemin reste à faire...
Pourquoi Ys est intervenu à Ostaria ou l'histoire d'un pays qui voulait des amis. La guerre civile Ostarienne... Une belle merde... Surtout depuis que les "Pompiers Pyromanes" comme disait notre présidente sont intervenu. À ces Yssois... S'abaisser à utiliser la vieille tactique de la défense de la démocratie... Comme si un mensonge de ce type pouvait encore fonctionner de nos jours.

La guerre d'Ostaria est plus complexe que ce que Venys essaye de faire croire car le pays n'est pas diviser en deux mais en trois, signe qu'il existait déjà une grande contestation de la part du peuple contre le gouvernement Plassel. Il suffit de voir les dernières manifestation de la République réprimé dans le sang par le gouvernement pour le voir.

En plus de ça, Ys essaye de nous faire croire que nous vivons dans un monde dirigé par des principe religieux et moraux alors que tous dans ce monde savent que le monde est régie par la raison d'état, une raison d'état utilisé par Ys couvert de principe moraux comme nous allons vous le démontrer.

Pourquoi Ys serait elle prêt à déclencher une guerre micromondial pour Ostaria ? Voilà la raison qu'il faut se poser.

Et en fait la raison est simple... très simple. À ce jour Ys est un état isolé diplomatiquement surtout depuis sa rupture avec le Kolozistan suite au renouvellement du Secrétariat Général.

Un bloc d'état c'est en effet regroupé dans une pensée anti Muller ce qui pose diplomatiquement Ys dans une situation instable. Certes ils ont avec certains états comme la CSH de bonne relation mais beaucoup d'état à cause des co prince, une position plus tendu contre Ys et ils sont nombreux...

Ostaria enfin le régime de Plassel à toujours soutenu Muller sûrement car assez éloigné du jeu international. Si le régime de Plassel tombe, l'un des derniers alliés Yssois tombera avec, ce qui isolera d'autant plus les pauvres Pysseux...

Ne jamais se fier aux états trop gentil... une des premières règles du bon journaliste.
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Flash Info

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Le Mullerisme pour les nuls


Aujourd'hui l'heure est à l'actualité. On parle souvent d'un gusgus nommé Muller. Mot référant de suite au légendaire Mullerisme.
Mais le Mullerisme c'est quoi ?

Toute ressemblance avec une personnalité du micromonde sera purement fortuite.

Le Mullerisme est un syndrome socio-psychiatrique se distingant
par les caractères suivants:

-Un talent pour émuler le mode troll des kooks (chercher ce mot
dans le jargon-file d'E.S.Raymond) anglo-saxons les plus rudes et
les plus impolis (M.Müller, par exemple, n'a manifestement pas
d'autre vie sociale que celle qu'il s'est artificiellement
construite dans l'univers des micronations, d'où un syndrôme
carcéral assez compréhensible). Cela amène, bien entendu, des
désordres schizoïdes où l'individu mulleritique recherche
avidement la reconnaissance et les honneurs in et ex-lude,
centrés sur le jeu, de sorte qu'ils se substituent à une vie
réelle frustrante et solitaire (par exemple, Hermann Müller a
d'ordinaire une carte de visite et une signature en moyenne 5
fois plus longues que ses mails, avec ses titres, sous-titres,
décorations, reconnaissances, hauts-faits, spécialités
auto-décernées).

-Une ignorance obstinée, forcenée, brutale, et sauvage des règles
les plus élémentaires du savoir-vivre et - accessoirement - de la
nétiquette (par exemple, en insultant à outrance l'ensemble des
abonnés d'une ML, ou en prenant à parti certains de ses membres
les plus éminents).

-Un aplomb complètement suicidaire, consistant à refuser
obstinément de reconnaître ses torts et ses tromperies même
lorsqu'elles ont été éventées au delà de tout doute. Ainsi,
l'individu mulleritique niera comme un forcené l'ensemble de ses
clones alors qu'ils ont été dépistés, exposés, grillés à mort par
une multitude d'enquêtes IP (Exemple choisi au hasard:
M.Ferchichi, qui reconnait la ribambelle Müller, Heinrich von
Nebel, mais voudrait bien qu'on ne sache pas qu'il manie aussi:
Alfred Dreyfus, Karl Marx, Helmut Mercier, etc, etc...).

-Une faculté absolument fabuleuse de se mettre tout le monde à
dos, même et surtout ceux qui vous sont *a priori* favorables
(Exemple toujours choisi au hasard: 15 jours après avoir été
soutenu par le joueur Diafoirus contre le Commodore, M.Ferchichi
le prend violemment à parti sur la ML publique d'Orion et met en
doute son intégrité dans des termes qui dépassent largement les
limites de la séparation in/exlude, et engagent clairement la
personne, et non le personnage).

-Un don extraordinaire pour griller ses secondes et troisièmes
chances (quand il y en a), en reproduisant toujours les mêmes
schémas asociaux et auto-destructeurs (Exemple: Müller. Toujours
le hasard, le hasard est mal fait, hein? Après avoir été viré une
première fois de l'armée orionnaise, il y est admis de nouveau,
pour en être re-viré au bout de quelques semaines, puis y
redemander son admission sous un autre nom, etc, etc...).

-Une fâcheuse tendance à croire que tout individu est aussi
stupide qu'un Mulleritique; cela amène le mulleritique a
maintenir les affirmations les plus délirantes et les plus
improbables (voir ci dessus à propos de l'aplomb du
mulleritique).

-Une croyance risible que l'on a une dimension morale avec un tel
bagage de sociopathe. Le mulleritique montera sur ses grands
chevaux quand il estime que certaines limites ont été franchies
(sans rire...). Par exemple, M.Ferchichi est incapable de tracer
la limite entre jeu et réalité, et a trainé dans la boue une
joueuse qui avait eu la mauvaise idée de camper un leader
conservateur d'extrême droite en la traitant de nazie sur toutes
les listes du micromonde (voire plus haut: ignorance de la
nétiquette), même celles qui n'avaient jamais entendu parler de
cette ignoble créature. Bien entendu, il n'a jamais songé à
l'hypothèse de la possibilité de l'ébauche d'une même timide
excuse (voire chapitre sur l'applomb).

Il n'existe aucun remède connu au mullerisme. Néanmoins, on
observera que l'usage de certains toxiques sur le mulleritique
aurait des vertus apaisantes (voire les tonneaux de déchets
toxiques du Krassauerstein); les pratiques vaudoues semblent
aussi d'une remarquable efficacité (voire l'exorcisme de
M.Collada). Et il semblerait que des traitements quelque peu
extrêmes aient des effets éveillant sur le sujet, mais ces
expérimentations sont encore à l'étude.

Il ne faut pas confondre le Mullerisme avec le Krasspoutinisme et
l'Amaurysme, qui sont des formes extrêmement atténuées de
l'incivisme et de la méchanceté bête qu'on observe chez les
victimes de Mullerisme. Le Krasspoutine est en effet accessible à
une certaine forme très embryonnaire de modestie et de réserve,
et reste très créatif; et l'Amaury n'est absolument pas méchant.

Le plus grand spécialiste connu du Mullerisme est le Général
Offenbach-Moltieri, dont la somme "Kidanal, comment s'en
débarrasser (pour les nuls)" a fait date dans l'histoire des
insecticides. Puisse-t-il nous éclairer encore de nombreuses
années de ses lumières anti-troll.

Je terminerai par une citation de son immortel chef-d'oeuvre:

"Quand j'entends le mot Müller [...], je sors mon revolver...
enfin j'aimerais bien, mais allez donc dégainer quand on se tient
les côtes en pleurant..."

Gal Offenbach-Moltieri, "Kidanal: comment y survivre", chapitre
234 ("Méthodes d'extermination virtuelles appliquées aux kidanal,
ou <<comment bien doser le cyanure avec le napalm>>"), page
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Flash Info

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Le PSDK, parti des tocards

Aujourd'hui de part son média partisan qu'est le crépuscule Kolozistanais, le PSDK rêve... Oui rêve d'une place de troisième parti du Kolozistan. Pourtant ce parti rempli d'incapable est bien le parti le plus bête du pays. Dans notre redac nous jugeons que le PSDK devrait être le cinquième parti du pays derrière l'ULK bien plus professionnel.

Ce ne sera peut-être pas le cas mais nous pensons que le PSDK terminera cette élection à la 4e ou 5e place et nous allons revenir sur les raisons qui nous poussent à croire ceci.


1/ L'idéologie

Oui le site PSDK à officiellement une idéologie, la social démocratie. Désormais que l'ULK est née, le PSDK va devoir se battre pour garder cet électorat, un bataille qui d'après les experts politique devrait se terminé par le victoire de l'ULK si ces derniers ne font pas fausse route en prenant un politique suicidaire de decentrisation comme l'a fait le PSDK.

L'ULK devrait même sans rien faire, récupérer une très grande parti de l'électorat du PSDK fatigué par le fait que le PSDK se ridiculise en permanence avec par exemple la ligne legrandiste suivit par son patron qui consiste à dire n'importe quoi pour essayer de gagner des voix.

L'ULK s'il se montre comme un vrai parti centriste devrait facilement venir à bout du PSDK

Il faut aussi souligner que malgré son idéologie centriste et modéré le PSDK se lance dans le populisme, le PSDK est parti qui se revendique centriste en faisant une politique plus extrême que le PMLGK, fascinant...

2/ L'inactivité

Qu'à accompli le PSDK depuis sa création ? Rien

Les ministres PSDK ont ils publié un projet de loi même devant le conseil des ministres ? Non

Le PSDK n'est pas un parti de gouvernement, si cela avant était une théorie maintenant c'est une vérité générale.

Vous vouliez nos sondages les voici

1. PMLGK/PRK
3. MNK
4. ULK
5. PSDK

Le PMLGK et le PRK termineront au coude à coude, malgré sa défaite au présidentielle, le premier parti de l'opposition reprend du poil de la bête avec d'excellent résultats législatifs, le PMLGK lui glisse sur son état de grâce et essayera de garder sa place de premier parti du pays.

Le MNK lui terminera troisième loin derrière les deux gros, il sera par contre loin devant les enfants, et fera un score capable de faire redémarrer le parti avec des résultats législatifs médiocres.

Au coude à coude nous predisons que k'ULK terminera devant le PSDK. Devant la perspective d'avoir un vrai parti du centre, les électeurs du PSDK devraient se déplacer à droite, le PSDK ne gardant que son aile gauche, si cette dernière ne part pas au PMLGK.
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Flash Info

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Le PSDK, rendez vous pour une humiliation nationale

Un PSDK qui ne s'humilie pas, ce n'est pas un PSDK ! Une fois de plus le ministre de la justice de ce parti vient de nous le prouver.

Mais revenons sur les faits. Lisant notre magnifique article sur le PSDK, Max Koloshilov est énervé, humilié mainte fois par le PRK qu'il juge fautif de la création de son statut de clown publique, Max cherche à ce venger du PRK en détruisant l'une de ces créations le FSK.

De manière unilatérale et sans prévenir son allié, il sort un projet de loi très personnel qui sera sûrement condamné par le PMLGK, ce qui humiliera une fois du plus un parti déjà au fond du trou.

Son projet désire littéralement virer tout le FSK, qui nous le rappelons a été créé pour lutter contre les forces noirs, chose réussi puisque aucun attentat n'est à recenser depuis sa création.

Le FSK plus que ça, ce sont les services secrets et de renseignements du Kolozistan. Les lier à un ministère reviens à suicider les services secrets Kolozistanais reconnu comme l'un des plus efficaces du micromonde.

Le PSDK donc pour des raisons de coeurs, désire se venger au dépens de l'état qui en pâtira de manière certaines. C'est indigne d'un parti au pouvoir !

Nous appelons à la démission de Serguey Labdev, ministre de la justice du gouvernement !

Comme le PRK nous participeront à la grande manifestation pour la défense du FSK !
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Le National
Messages : 14
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé

Re: Flash Info

Message par Le National » Il y a 1 an

MNK, vers une guerre interne ?

Le MNK, parti ultra nationaliste a longtemps été un parti uni autour de son chef Victor Pavlovitch. Mais depuis quelque temps l'émergence de nouvelles figures au sein de ce parti risque de voir k'union détruite au profit d'une guerre des chefs.

Actuellement depuis quelque jours deux grandes figures du MNK se côtoient au parlement. Celle de Victor Pavlovitch, fondateur du parti et de Nurzhan Kazakhaïev.

Ces deux personnages bien que politiquement proche tiennent des lignes à teinte nationaliste diamétralement opposé.

Alors que Victor Pavlovitch tient une ligne National Utopiste prônant des valeurs ne rassemblant qu'une partie de l'électorat Kolozistanais, Nurzhan Kazakhaïev a lui réussi à comprendre les fondamentaux politique nécessaire à rendre la politique ultra nationaliste du MNK plus réaliste et plus envisageable par des partis ne partageant pas totalement les mêmes valeurs.

Preuves en sont les débats de l'assemblée constituante ainsi que l'amendement déposé par le MNK sur le principe du laïcisme et de la religion.

Alors que Pavlovitch proposait au parlement de faire du cathodoxes-orthodiques une religion d'état causé une nette indécision du côté du PRK, le parti politiquement le plus proche du MNK, Nurzhan Kazakhaïev a réussi a comprendre une évidence qui est a des années lumières de la pensée de Pavlovitch et donc faire un compromis par une modification ne portant pas atteinte aux valeurs du MNK mais étant consensuel car le PRK et peut être le PMLGK voteront POUR. Seul le PSDK parti des tocards et de l'humiliation permanente ne voterait pas POUR car comme il le dit lui même, chez nous ont est tous Colviniste, oubliant sûrement que le Colvinisme ne représente même pas 10 % de la population.

Quoi qu'il en soit selon les experts politiques, il serait plus que prolifique pour le MNK que Victor Pavlovitch cède sa place à Nurzhan Kazakhaïev considéré par beaucoup comme bien plus modéré et politiquement professionnel.

En cas de prise de pouvoir de ce dernier beaucoup considère également qu'une coalition MNK-PRK voir MNK-PRK-ULK pourrait naître.

Selon nos experts, un conflit commencera à naître prochainement dans le parti car selon ces derniers, plus qu'une arrivée au gouvernement, le MNK devra jouer sa survie lors des prochaines législatives car l'arrivée sur la scène politique de l'ULK, empêche le MNK d'être indispensable pour la formation d'un gouvernement PRK, surtout si le MNK se montre aussi mauvais négociateur que le fut Pavlovitch tout au long de sa carrière...
Avatar du membre
Max Koloshilov
Messages : 130
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Localisation : Slavoutych
Zodiaque :

Re: Flash Info

Message par Max Koloshilov » Il y a 1 an

C'est chez le parti qu'on est tous Colviniste et puis on ne l'a pas exprimé.
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Flash Info

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

On va a cramé dans une église :D
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Le National
Messages : 14
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé

Re: Flash Info

Message par Le National » Il y a 1 an

Assemblée Constituante, première friction entre la majorité et l'opposition.

Selon la constitution de la seconde République seule une majorité de 75 sièges peut voter une nouvelle constitution, chiffre non atteint par la majorité qui n'en compte que 51 sur 100. Le PRK en comptant 37, seul son approbation pourra valider la constitution et ce parti arrive donc avec une supériorité stratégique pour l'assemblée Constituante.

Alors que le préambule et le titre I de la constitution qui représente les 5 premier articles est passé comme une lettre à la poste à l'exception d'un amendement de l'opposition accepté par la majorité, les premières frictions PMLGK PRK sont apparus lors du passage du titre II.

En effet le PRK a vu rouge lorsque celui a lu le nouvel article 7 de la constitution rendant le mandat présidentiel renouvelable une seule fois. Unis derrière Kirov celui ci a immédiatement protester et soumit un amendement rendant les mandats présidentielles renouvelables à l'infini. Pour finir par son porte voix Vladimir Chenko, ancien ministre de l'économie, celui a déclaré que si l'amendement n'était pas reçu le PRK boycottera le reste des débats et votera contre la constitution ce qui coulera le projet présidentielle obligeant le PMLGK a reculé quoi qu'il advient.

Si le PRK en vient à de telles extrémités pour un simple article, que se passera il lorsque que le PMLGK présentera le titre portant sur la Rada ? Le PMLGK souhaitant depresidentialiser la République, ce à quoi le PRK est catégoriquement opposé...
Le National
Messages : 14
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé

Re: Flash Info

Message par Le National » Il y a 1 an

Crise gouvernementale, vers la fin de la majorité présidentielle ?

Aujourd'hui de par nos informateur nous avons appris que la situation de la coalition est au plus mal.

Alors que le PSDK passe ces journées à trouver un moyen de s'humilier encore plus, il semblerait que ce dernier accuse le PMLGK de trahison. Mais revenons sur les faits.

La désillusion du PSDK commence bien vite dans la sphère politique. Après des résultats présidentielles pitoyable (2%) et 7 siège acquis à la Rada suite aux différents entre l'utopiste Pavlovitch et le PRK. Le PSDK obtient plusieurs ministères grâce à un trop gentil PMLGK qui ne s'attendait pas à une suite pareille.

Directement après les nominations des membres du PSDK, les bêtises s'enchaînent et mettent fin à l'état de grâce du gouvernement à cause d'un PSDK qui l'entraîne dans sa chute.

Malgré le fait que outre le bon sens et les polémiques, les ministres Kolozistanais déclarent que le Kolozistan est une dictature, c'est en réalité lors du premier acte que commence le long chemin de croix du gouvernement Merkistes auquel est attaché un boulet au nom de Koloshilov.
Acte 1 Comme l'a si bien raconté l'écho du Kolozistan, média co dirigé par celui qui devrait avant les présidentielles reprendre les rennes du MNK, le premier acte commence par le cafouillage du gouvernement lors de l'élection du président de la Rada.

Au départ la victoire du candidat PSDK semblait certaine. Soutenu par le PMLGK ce dernier pouvait être élu à la majorité absolue mais c'était sans compter un PRK prévenant le danger de mettre un amateur à cette fonction. Écoutant (heureusement) le conseil, le PSDK se retrouve humilié et relégué à une place de bon dernier.

viewtopic.php?f=103&t=170
Deuxième acte Le deuxième acte semble lui aussi terminé avec la clôture du débat par le président de la Rada médusé devant la nouvelle bourde du PSDK.

Énervé par la lecture de notre article sur le PSDK (la vérité blesse), Maxou est fâché et cherche à se venger, chose stupide puisque la loi vengeresse qu'il propose vient littéralement enterré le FSK. Humilié ouvertement par les députés du PRK et le groupe de Nurzhan Kazakhaïev, le PSDK est devenu officiellement le parti le plus mauvais du Kolozistan dépassant à des années lumières, l'ancien Parti Nationaliste Kolozistanais (PNK) qui même s'il était rempli d'imbéciles avait au moins le luxe d'avoir des gens compétents dans le domaine politique, ce qui est hors de portée pour Maxou Koloshilov.
Troisième acte Et oui, un troisième acte qe dessine désormais, celui de la mort clinique du PSDK, à 7 siège aujourd'hui, il devrait se retrouver à 1 lors des prochaines législatives.

Mais revenons au sujet. Le PSDK après les deux premiers actes pourrait avoir une réaction que personne n'attendait. Celle d'accuser le PMLGK de trahison pour ne pas les avoir suivi et soutenu dans leurs conneries. Une décision qui devrait être le clou d'un homme qui aura repoussé les frontières plus loin que le regretté Legrand.
Un quatrième acte, la guerre des chefs ? Devant une telle situation, (Pour rappel le PSDK se dirige vers sa mort dès les prochaines élections), la guerre se fait sentir. Les troupes du PSDK encore fidèle (Car l'aile gauche fuit pour sa survie au PMLGK et l'aile droite à l'ULK et au PRK) vont tenter un coup de force en renversant le fondateur devenu un poid pour quelqu'un de plus professionnel.

Au poste de chef de l'insurrection, Le National y voit Artem Deresz, bien qu'inconnu du pays, il pourrait avoir pour but de renverser un président n'ayant plus de crédibilité ni dans le pays, ni dans le gouvernement, ni dans son parti...

Affaire à suivre....
Répondre

Retourner vers « Le National »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités