Page 1 sur 1

Communications de l'ambassade du GRL

Posté : 08 avr. 2020, 02:06
par Livadia
Son Excellence Jonas de Baltijas, ambassadeur de Livadia en Kolozistan souhaiterait s'entretenir avec un haut-responsable kolozistanais pour traiter de la question des prisonniers Kolozistanais en Livadia.

Re: Communications de l'ambassade du GRL

Posté : 08 avr. 2020, 12:02
par Ekaterina Timochenko
La Ministre des Affaires Etrangères invite Son Excellence pour un déjeuner au Ministère.
La suite ici : viewtopic.php?f=41&t=211

Re: Communications de l'ambassade du GRL

Posté : 16 avr. 2020, 03:16
par Livadia
Du côté du Grand-Royaume de Livadia, on suivait avec inquiétude les événements de Novogrod où la statue de Sokolov avait été vandalisée.

C'est par ce genre d'incident que la guerre civile avait éclaté en Livadie. Néanmoins, on ne se risquait pas à des commentaires publics hasardeux.

Aussi, on témoigna en "off" au gouvernement kolozistanais du soutien et de l'amitié des Livadiens dans ces douloureux moments.

Re: Communications de l'ambassade du GRL

Posté : 11 mai 2020, 00:38
par Livadia
Le Grand Royaume de Livadia invite ses citoyens à formellement quitter le duché de Kalinka. Il témoigne de son amitié et de son soutien à la Couronne et au gouvernement kolozistanais et se tient à leur disposition s'ils jugent qu'il peut les aider à dénouer cette crise.

Re: Communications de l'ambassade du GRL

Posté : 14 août 2020, 12:29
par Livadia
Le gouvernement livadien avait suivi les différentes circonvolutions de la crise kolozistanaise, crise qui couvait depuis un certain temps et qui éclatait face à la gabegie gouvernementale kolozistanaise.

Les informations en provenance de Belgograd semblaient encore lacunaires. On s'était d'abord frotté les mains devant un mouvement qui semblait antigouvernemental, et donc antimerksiste, puis la proclamation de la République "populaire" de Biéloslavie avait dissipé les derniers doute livadiens. C'était encore et toujours l'hydre merksiste qui relevait la tête pour à nouveau plonger les peuples du micromonde dans l'esclavage et l'anarchie.

Sus donc à la Bête ! Le gouvernement avait donc décidé de l'envoi du bataillon aéroporté, soit près de 1 200 hommes accompagnés de plusieurs sections d'assistance médicale. Ce serait un test grandeur nature pour cette nouvelle unité de projection, destinée justement à ce genre d'usage.

Un groupe aéronaval composé d'un porte aéronef, de deux corvettes et d'un grand vaisseau de débarquement prit la route de Slavoutych. Il y serait dans quelques temps et dès que la côte serait à portée, les paras livadiens du bataillons ainsi que leur matériel léger sauteraient sur la ville afin d'éviter que la contagion ne s'y répandit.

On informa bien évidemment le roi Alexandre des intentions bienveillantes des Livadiens désireux de soutenir leur frère slave des nouvelles affres d'une guerre civile, guerre dont la Livadie se relevait enfin. Néanmoins, derrières les belles déclarations d'intention, on trouvait des raisons plus pragmatiques à cette intervention si rapide. Ils 'agissait de conquérir une position de suprématie au sein de l'espace slave. On agirait avant les Russlaves, avant le Tsar et avant les Edoranais, sans doute déjà très inquiets de la situation à Travnà.