Page 1 sur 1

Appel à la trêve hivernale

Posté : |20 Dec 2017|, 13:15
par Piotr Lazarenko
Le Général Anatoli Pratchouk, l'un des plus haut-gradé du pays, et considéré comme un grand stratège, était l'un des héros de la Guerre du Nord-Roudky. Devenu populaire après la Révolution, puis après la Guerre du Nord-Roudky, il était devenu l'un des personnages les plus haï du pays après son allégeance à Piotr Lazarenko.

Pratchouk connaissait donc bien la région, et dirigeait comme en début d'année, les opérations. Il avait réussi à récupérer Dzerjinsk une fois, il comptait bien rééditer son exploit. Cependant, cet hiver était plus rude, la neige tombait en abondance et il était très difficile d'avancer en campagne, les routes n'étant pas déneigées et les champs impraticables.

Après avoir expliqué la situation au Président de la République, Piotr Lazarenko, et sur l'ordre de ce dernier, il envoya un message radio à l'opposition de Dzerjinsk, leur proposant une trêve hivernale. La situation sur place, combinée avec la météo, faisaient redouter une catastrophe humanitaire sans précédent.

La guerre civile actuelle avait déjà fait plus de 1 000 morts sur tout le territoire, et chaque camp craignait un massacre au Nord-Roudky. La dernière guerre avait fait plus de 1 450 morts, rien que dans la région.

Re: Appel à la trêve hivernale

Posté : |20 Dec 2017|, 17:03
par Joseph Kirov
Novogrod a rapidement refusé toute trêve.

Re: Appel à la trêve hivernale

Posté : |20 Dec 2017|, 22:31
par Piotr Lazarenko
Piotr Lazarenko apprit le refus à Novogrod. Il s'en moquait, préférant se concentrer sur Dzerjinsk. Quant à la ville de Novogrod, il aurait tout le temps de la bombarder ensuite... C'était sa ville natale, et il était fou de rage qu'elle ne le suive pas.

Re: Appel à la trêve hivernale

Posté : |20 Dec 2017|, 22:43
par Haktorel W. Klausbourgski
L'aide de camp du colonel prince Pojarski, le capitaine prince Klausbourgsky-Bordebonsky transmis à son supérieur la demande de trêve formulée par les autorités pavlovistes. Le capitaine n'y était pour sa part pas favorable. Il ne fallait pas laisser de répis à l'adversaire, et puis, l'hiver imposerait une trêve de fait : pourquoi donc se lier les mains.

Re: Appel à la trêve hivernale

Posté : |23 Dec 2017|, 11:49
par Diplomatie russlave
Le colonel Pojarski approuva entièrement le point de vue de son subordonné. Il fallait cogner le pavloviste tant qu'on pouvait. Si celui-ci interrompait son offensive, il fallait en profiter pour épurer les territoires entre Djerzinsk et la frontière russlave, afin d'assurer un territoire tampon à l'armée russlave et au gouvernement kolozistanais que Pojarski et Klausbourgski s'apprêtaient à proclamer.

- Klausbourgski, donnez ordre aux Cosaques du Tniepr de nettoyer la zone entre Djerzinsk et Krasno-palatinsk, en commençant par les abords des voies de communication. Ordonnez leur de brûler tout village suspect de pavlovisme, et d'exécuter tout paysan pavloviste. Que les chefs de village et les notables soient amenés à Krasno-Palatinsk comme otages. Nous les fusillerons en temps utile.