Page 4 sur 4

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |31 Dec 2017|, 00:55
par Svetlana Sokolova
Je propose un Sommet à Dzerjinsk afin de parvenir à un accord concernant la stratégie de libération du pays ainsi que pour préparer l'après Lazarenko.

Sont conviés les représentants des Etats suivants :

- Russlavie
- Krassland
- Edoran

Ainsi que :

- Svetlana Sokolova, Secrétaire Générale du PMLGK
- Maria Sariapova, Présidente du PRK

On pourrait également y inviter des représentants de l'ONA et/ou de la LEM, pourquoi pas.

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |31 Dec 2017|, 01:06
par Diplomatie krasslandaise
Ruprecht Kleinstükk : - Ouais, une petite koncertation ne serait pas de trop... Les Edoranais pourront peut être nous montrer sur une putain de karte a koi korrespond leur espèce de bordure exterieure à la noix. Parce ke s'ils donnent leur putains d'explikations en lieues édoranaises on est pas près d'y piger grand chose a leur galimatias. Kelk'un a une idée de komment konvertir leurs foutues lieues édoranaises en kilomètres krasslandais ?

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |31 Dec 2017|, 05:48
par Diplomatie Francovare
La colonel Bapard signala la volonté de la Francovie de participer activement à la libération du Kolozistan des hordes palvovistes.
Le fait de pouvoir participer à ce sommet était donc demandé que ce soit via la LEM ou via une invitation seule ou via l'ONA.

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |01 Jan 2018|, 19:03
par Haktorel W. Klausbourgski
Le Prince Klausburgski-Bordebonski, aide de camp du Prince Pojarski, commandant le corps expéditionnaire, représentait son pays dans l'attente de l'arrivée de son supérieur. Il était muni d'une lettre de mission détaillée afin de conserver les intérêts de son pays.

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |02 Jan 2018|, 16:25
par Diplomatie krasslandaise
La présidente krasslandaise, Lisa Monak, avait envisagé de venir en personne participer au sommet de Dzerjinsk, mais sa participation était désormais incertaine en raison des clashs entre les politiciens kolozistanais. La ministre des affaires mikromondiales Stefi Dahuberg avait téléphoné au général Kleinstükk pour lui demander s'il pouvait tenter une médiation entre Sokolova et Yedefinsayina mais le bouillant général avait répondu qu'il était au Kolozistan "pour botter le kul de Lazarenko et pas pour s'okkuper des krépages de chignon entre pouffiasses". S'il ne s'était pas publiquement exprimé sur les querelles apparues entre les divers partis du camp anti-pavloviste, en privé Kleinstükk ne manquait pas de manifester son exaspération face aux disputes apparues entre Sokolova, Yedefinsayina et Kirov, estimant que les politiciens kolozistanais étaient aussi nuls et idiots que les francovars Mariani et Maréchal.

Au final Kleinstükk décida de faire circuler la rumeur que si les partis politiques kolozistanais ne parvenait pas à s'entendre, le sommet de Dzerjinsk pourrai très bien se tenir sans eux.

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |08 Jan 2018|, 21:07
par Joseph Kirov
Du coté de l'armée, on contactait les Russlaves. De même l'armée loyaliste sur le territoire de Dzerjinks qui par sécurité était composée de Kolozistanais de Makivka, se préparait, les Merksistes devenaient menaçant, l'armée n'e voulait pas s'être battu pour voir les rouges se barrer avec la moitié du pays, bref l'armée s'armait en vu d'une guerre d'indépendance.

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |17 Jan 2018|, 16:23
par Diplomatie krasslandaise
La bataille contre les Pavlovistes était sur le point d'être gagnée. La chute de leur dernier bastion de Belgograd n'était plus qu'une question d'heures. Le général Kleinstükk donna l'ordre aux troupes Krasslandaises d'entamer la phase de repli car il ne voulait pas s'éterniser dans ce Kolozistan qui pouvait vite se transformer en bourbier potentiel avec le risque d'une guerre civile pouvant éclater après la chute de l'ennemi commun Lazarenko. Les troupes krasslandaises déployées sur la base de Dzerjinsk commencèrent à plier baggage et a embarquer leur matériel a bord d'un Kolosse K-60 de l'Armée de l'Air krasslandaise arrivé en début d'après-midi sur la base aérienne.

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |17 Jan 2018|, 18:40
par Diplomatie Francovare
L'influence de l'armée francovare aura été proche du néant.
L'armée du pays du soleil était en cours de reconstruction et cela s'était vu durant cette guerre, le pays n'ayant pu que bombarder quelques cibles tout en devant respecter la volonté des kolozistanais de ne pas bombarder les villes et certaines zones à protéger.

Cependant le pays avait placé tous ses pions dans le cadre de renseignement qu'il pourrait obtenir puis transmettre au Kolozistan sur les palvovistes et les jallanistes.

A l'image du Krassland, beaucoup craignaient aussi une guerre civile mais contrairement à Neu Krassburg, Micropolia avait visiblement la volonté d'intervenir dans la pacification d'un éventuel conflit.

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Posté : |19 Jan 2018|, 01:45
par Diplomatie krasslandaise
Trois rotations du Kolosse K-60 avaient été nécessaires pour évacuer tout le matériel et les hommes de la base krasslandaise. Le général Kleinstükk embarqua a bord du dernier vol. Il était content de rentrer au pays avec ses effectifs au complet et la satisfaction d'avoir rempli sa mission en contribuant à mettre fin au régime pavloviste.

Avec la disparition de l'ennemi commun pavloviste, les tensions entre l'ouest nationaliste et l'est merksiste risquaient de se raviver dans les jours à venir et le régime monarchique que voulaient imposer les Edorannais et les Russlaves n'allait sans doute pas appaiser les choses. Le Kolozistan était une poudrière où trop de monde s'amusait à jouer avec le feu au risque d'une explosion généralisée. Un retrait rapide des troupes krasslandaises avait été décidé pour éviter qu'elles ne se retrouvent piégées au milieu d'une guerre civile au cas où la situation se détériorerait rapidement.