Bienvenue au Royaume du Kolozistan !

Twitter officiel

Roi : Son Altesse Royale Alexandre Ier
Premier Ministre : Vladimir Biournov (PSDK)

Composition de la Rada
VIIIème Législature
Image

PMLGK : 62 sièges
PSDK : 70 sièges
PRK : 68 sièges

Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Avatar du membre
Svetlana Sokolova
Messages : 1093
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Localisation : Dzerjinsk
Sexe :
Zodiaque :

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Svetlana Sokolova » Il y a 9 mois

Svetlana Sokolova, libérée il y a peu et réfugiée à Chisinau (Edoran), était de retour à Dzerjinsk, sa ville natale. Elle prit la direction de la base militaire afin d'y rencontrer les Francovars, les Russlaves, et avait prévu de téléphoner à Maria Sariapova, réfugiée on ne sait où.


Juge de la Cour Suprême
Secrétaire Générale du Parti Merksiste-Luniniste-Godienkiste du Kolozistan

Présidente de la République du Kolozistan (08/07/2017 - 08/10/2017)
Ancienne Première Ministre


Ecuyère de de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent (Edoran)
Avatar du membre
Diplomatie krasslandaise
Messages : 34
Enregistré le : Il y a 9 mois
Montant en poche : Fermé

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Diplomatie krasslandaise » Il y a 8 mois

Le général Kleinstükk accueillit Sokolova a son arrivée sur la base militaire et décida ostensiblement de la placer sous sa protection pour dissuader les Russlaves de tenter de l'évincer. Les services de renseignement de l'armée krasslandaise avaient fait parvenir au général krasslandais une note assez alarmiste sur les agissements et les intentions du corps expéditionnaire russlave suspecté de vouloir mettre en place un gouvernement provisoire monarchiste et expurgé de tout élément merksiste ce qui semblait une bien mauvaise idée dans une région où les merksistes semblaient être majoritaires. Le fait que le commandement du corps expéditionnaire russlave ait été confié a un homme qui était toujours considéré au Krassland comme un dangereux criminel de guerre n'était pas de nature a rassurer les Krasslandais même si le Krasstag venait d'approuver le traité de reconnaissance mutuelle avec la Russlavie et les accords d'Arzamozate.

Le contingent krasslandais sur la base de Dzerjinsk avait été renforcé au cours des derniers jours. Un Kolosse K-60 de l'Armée de l'Air avait effectué plusieurs rotations pour acheminer des hommes et du matériel et il y avait désormais près d'une centaine de soldats Krasslandais sur place principalement rattachés aux unités de commandos des forces spéciales.
Avatar du membre
Diplomatie russlave
Messages : 38
Enregistré le : Il y a 9 mois
Montant en poche : Fermé
Localisation : Djerzinsk

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Diplomatie russlave » Il y a 8 mois

Dans la nuit, un émissaire du Corps Expéditionnaire Russlave arriva à son tour au QG krasslandais. Il était porteur d'un message du colonel Pojarski, appelant à une rencontre entre les deux commandements, vu la nécessité pour les forces russlaves et krasslandaises de se coordonner, "tant du point de vue des opérations militaires que de la nécessaire solution politique à la crise kolozistanaise".

L'émissaire adressait également les salutations du colonel Pojarski à Svetlana Sokolova. Le message était également signé par une demi-douzaine de notables de Djerzinsk et d'intellectuels kolozistanais qui encore récemment étaient en exil en Petite-Russlavie.

Manifestement, le Corps Expéditionnaire Russlave tendait la main à Sokolova et aux Krasslandais.
Diplomatie russlave
Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Avatar du membre
Diplomatie krasslandaise
Messages : 34
Enregistré le : Il y a 9 mois
Montant en poche : Fermé

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Diplomatie krasslandaise » Il y a 8 mois

Le général Kleinstükk fit savoir qu'il était disposé à rencontrer un officier russlave à condition que ce ne soit pas Pojarski, le Krassland considérant toujours le colonel comme un criminel de guerre infréquentable.
Avatar du membre
Diplomatie russlave
Messages : 38
Enregistré le : Il y a 9 mois
Montant en poche : Fermé
Localisation : Djerzinsk

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Diplomatie russlave » Il y a 8 mois

Bien qu'il n'en montra rien et affecta au contraire une indignation outragée devant ses subordonnés, Feodor Vassilievitch Pojarski était en réalité plutôt satisfait des conditions krasslandaises. L'existence du prince Pojarski, des vallées aveugles du Kaukaze jusqu'aux palais de Gornograd et aux charniers boueux de Transvalachie, avait été riche en retournements, traîtrises, embuscades et coups de poignard. Il en avait gardé des réflexes de bête traquée, et, en bon traître qui voit partout la traîtrise, avait craint que les Krasslandais ne profitent d'une entrevue pour le capturer et le livrer pieds et poings liés à je ne sait quelle bande de terroristes transvalaques ou valdisks (Pojarski était en effet sous le coup de plusieurs "condamnations à mort" prononcées par des groupes révolutionnaires du Micromonde).

En excluant de le rencontrer, le général Kleinstükk le rassurait involontairement. Pojarski pouvait rester confortablement remparé dans son train blindé en gare de Dzerjinsk, devenu un véritable camp retranché russlave, entouré de ses canons, de ses mitrailleuses, de ses cosaques, de ses gardes du corps, de ses officiers, tout un monde de sicaires armés jusqu'aux dents, qui ressemblait plus à la clique d'un truand passé chef de guerre qu'à l'Etat-major d'un officier supérieur russlave.

Le QG russlave fit donc savoir que le capitaine Afanassiev se rendrait auprès du général Kleinstükk en tant que représentant du Corps Expéditionnaire Russlave et du gouvernement de Murasibirsk. A l'aube, un convoi d'autos blindées partit du centre-ville en direction de la base krasslandaise.
Diplomatie russlave
Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Avatar du membre
Svetlana Sokolova
Messages : 1093
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Localisation : Dzerjinsk
Sexe :
Zodiaque :

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Svetlana Sokolova » Il y a 8 mois

Svetlana Sokolova serra la main du Krasslandais et du Russlave. Elle espérait que ces derniers, considérés depuis toujours comme des frères, feraient barrage de leur opposition au Merksisme pour rassembler les peuples slaves, et chasser définitivement Lazarenko et les Pavlovistes. Elle était prête à des concessions et à discuter avec l'opposition Kolozistanaise, comme elle l'avait toujours fait.

Une fois le pays libéré, il était primordial que le Kolozistan et la Russlavie aient les meilleures relations qui soient. Quant au Krassland, qui possédait une garnison en territoire Kolozistanais depuis l'indépendance du pays, était un allié précieux dans la région.

Elle se tourna vers les représentants militaires des 2 pays.


- Je suis ravi de vous voir ici, à Dzerjinsk. Je tenais à vous remercier pour votre aide, et le peuple Kolozistanais vous en est reconnaissant, au vu des scènes de liesse en ville. Lazarenko et les Pavlovistes ont fait trop de mal au Kolozistan, nous devons les chasser définitivement du pays. Comment voyez-vous la reconquête ? Personnellement, je pense que nous pouvons récupérer facilement Tchernislav et tout l'oblast de l'est, majoritairement Merksistes. Les libéraux pourraient créer un second front depuis Novogrod, en évitant d'abord la capitale, mais en libérant Travnà et Slavoutytch. Les 2 fronts pourraient ensuite récupérer la capitale Belgograd en tenaille.
Juge de la Cour Suprême
Secrétaire Générale du Parti Merksiste-Luniniste-Godienkiste du Kolozistan

Présidente de la République du Kolozistan (08/07/2017 - 08/10/2017)
Ancienne Première Ministre


Ecuyère de de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent (Edoran)
Avatar du membre
Diplomatie Francovare
Messages : 36
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Diplomatie Francovare » Il y a 8 mois

La Colonel Mariane Bapard avait été envoyé par l'état major francovar pour diriger l'intervention francovare.
Force est de constater que la Francovie avait une influence bien inférieur au Krassland, à Edoran ou la Russlavie mais elle voulait à tout prix participer à affrontement du palvovisme qui ne pouvait pas rester au pouvoir.

La colonel pris connaissance des dernières informations krasslandaises sur les actions russlaves, difficile de connaitre la vérité.
Avatar du membre
Diplomatie krasslandaise
Messages : 34
Enregistré le : Il y a 9 mois
Montant en poche : Fermé

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Diplomatie krasslandaise » Il y a 8 mois

Kleinstükk accuellit Afanassiev visiblement rassuré de ne pas devoir procéder à l'arrestation de Pojarski. Le général krasslandais n'avait guère envie de tester ce qui pourrait advenir si un millier de soldats krasslandais se retrouvaient soudainement encerclés par 30'000 Russlaves rendus furieux par l'arrestation de leur chef. Il faut dire aussi que la position krasslandaise n'était pas toujours très claire en raison de divergences de vues au sein du gouvernement. D'un côté il y avait Dahuberg, la ministre krasslandaise des affaires micromondiales, qui avait négocié les accords d'Arzamozate et jouait la carte de l'apaisement avec la Russlavie et de l'autre il y avait le vice-ministre de la défense Giftig qui nourrissait une haine profonde envers Pojarski depuis des années et particulirement depuis le jour où le siège de la Murassibirsk républicaine par les troupes tsaristes de Pojarski avait contraint Giftig qui exerçait alors comme ambassadeur en Russlavie à évacuer l'ambassade krasslandaise. Kleinstükk jouissait toutefois d'une marge de manoeuvre bien plus grande que n'importe quel autre officier krasslandais car en tant que fondateur du Mouvement Patriotike Krasslandais il conservait une certaine aura auprès des membres d'un parti qui était aussi celui du vice-ministre Giftig et de la présidente Monak.

C'est aussi avec un certain soulagement que Kleinstükk accueillit Svetlana Sokolova. Même si elle présentait le double inconvénient d'être à la fois une merksiste et la maitresse de Hauteville, elle était toutefois en l'absence du président Kazakhaïev la plus haute autorité légitime du Kolozistan. Et cela pouvait clairement aider à redonner un peu d'entrainet de leadership au camp légitimiste qui semblait courir comme un poulet sans tête depuis le putsch de Lazarenko. Le général krasslandais écouta donc attentivement la Kolozistanaise exposer ses plans de reconquête avant de donner son opinion.


Ruprecht Kleinstükk
: - Je pense k'il faudrait rapidement kouper cette putain de route entre Tchernislav et Belgograd en effektuant la jonktion entre la région de Novogrod et la frontière édoranne. Privés de tout espoir de recevoir des renforts depuis la kapitale les salopards de pavlovistes ki tiennent Tchernislav hisseront plus vite le drapeau blank. Il faut aussi jouer sur la propagande pour saper le moral des pavlobidules à l'ouest et enkourager la résistance. Il faut k'ils se sentent menacés même dans les territoires k'ils sont sensés tenir fermement. Plus ils devront affekter d'hommes au maintien de l'ordre, mois ils pourront en envoyer sur le front. Dès ke les sbires de Lazarenko kommenceront a se prendre des branlées militaires, les defektions se multiplieront et ils verront leurs rangs fondre komme de la neige sur un radiateur.
Pour ce ki est des opérations de rekonkête, le Krassland souhaite koncentrer son appuis sur la kouverture aérienne et le bombardement des cibles prioritaires kar nous ne souhaitons pas engager plus de troupes au sol. Nous pourrons toutefois déployer okkasionellement des forces spéciales pour identifier et désigner des cibles ki seront ensuite détruites par nos Superdahus après avoir obtenu votre feu vert.
Avatar du membre
Diplomatie russlave
Messages : 38
Enregistré le : Il y a 9 mois
Montant en poche : Fermé
Localisation : Djerzinsk

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Diplomatie russlave » Il y a 8 mois

Le capitaine Mikhaïl Selifanovitch Afanassiev était l'un de ces jeunes officiers "issus du peuple" (c'est-à-dire que son père était sans doute un fonctionnaire subalterne ou un marchand de province) que le prince Pojarski entendait promouvoir afin de rogner l'influence de la clique aristocratique et incompétente qui dominait toujours la Stavka. Afanassiev appartenait donc à cette nouvelle génération d'officiers relativement indifférents à la personne du Tsar et aux intrigues de la Cour, nationalistes pragmatiques dont la loyauté allait à la Russlavie en tant que nation, peu importe son orientation politique. Afanassiev était également immunisé à ce mal bien russlave qui consiste à déblatérer dans le vide et à se saoûler plutôt que d'accomplir quoi que ce soit. C'était donc l'homme idéal pour discuter avec les Krasslandais et les différentes factions kolozistanaises.

Après avoir salué les parties à la réunion, Afanassiev répondit à son interlocuteur krasslandais:

- Je partage le diagnostic du général Kleinstükk. Agissons rapidement pour défaire la rébellion avant que celle-ci ne puisse s'enraciner sur le territoire qu'elle contrôle. Toute guerre civile se gagne au moins autant par la propagande que par les armes. Infliger rapidement à l'ennemi une défaite retentissante (ou à tout le moins exploitable en termes de propagande) parait impératif. Tchernislav sera cette bataille. Concrètement, en ce qui concerne le partage des tâches, nous sommes prêts à déployer nos hommes sur le terrain, avec l'appui aérien krasslandais. Vos reconnaissances ont-t-elle pu vous donner une idée de l'ampleur des forces pavlovistes autour de Tchernislav ? De leur armement ?


Se tournant vers Sokolova:

- En marge des opérations militaires, il faudra tôt ou tard aborder la question de la solution politique pour l'après-Lazarenko, et, selon mon gouvernement, cela signifie trouver un accord avec les libéraux et le PRK pour former un gouvernement d'Union nationale, qui pourrait ensuite convoquer une assemblée constituante (là, Afanassiev outrepassait largement le mandat du gouvernement russlave). Il serait regrettable pour le peuple kolozistanais que le conflit contre les Pavlovistes débouche sur une nouvelle guerre civile entre merksistes et forces de droite.
Diplomatie russlave
Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Avatar du membre
Diplomatie russlave
Messages : 38
Enregistré le : Il y a 9 mois
Montant en poche : Fermé
Localisation : Djerzinsk

Re: Sur une base militaire près de Dzerjinsk

Message par Diplomatie russlave » Il y a 8 mois

Alors que les personnes présentes se penchaient sur une carte du Kolozistan déployée sur la table, un sous-fifre déboula pour transmettre au capitaine Afanassiev un télégramme en provenance de Murasibirsk via Dzerjinsk. Ce télégramme reprenait une déclaration edoranaise du même jour. Afanassiev lu à haute voix:
Hors-sujet
Le Saint-Empire vient d'ordonner une intervention au Kolozistan, l'opération "Bordure extérieure", consistant à libérer et à prendre le contrôle d'une bordure d'une cinquantaine de lieues sur la totalité de la frontière kolozisto-édoranais non contrôlé par les loyalistes.

Les troupes entrerons sur le territoire kolozistanais durant la nuit. Lorsque que le contrôle de cette bordure sera effectif, les troupes loyalistes y seront bien naturellement autorisé. Cependant le Saint-Empire demandent aux troupes krasslandaises ou russlaves de se tenir hors de cette bande. L'armée du Saint-Empire enverra dès demain un émissaire à Dzerjinsk afin de rencontrer les dirigeants des armées en présences
- Bon, commenta Afanassiev, il va aussi falloir composer avec ceux-là...
Diplomatie russlave
Corps Expéditionnaire Russlave au Kolozistan
Répondre

Retourner vers « Kraï de Dzerjinsk »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités