Page 1 sur 3

Attaque de Belgograd

Posté : |10 Jan 2018|, 13:01
par Joseph Kirov
Alors que Tchernislav était de nouveau aux mains des loyalistes et que la guerre continuait aux abords de Travna, une autre part de l'armée partit de Slavoutych convergeait vers Belgograd. Les alentours déja controlé par les Edorannais permirent facilement d'encercler la ville en état de d'alerte. Le premier round de la guerre serait celui de l'artillerie et de l'aviation, de part et d'autre l'artillerie se mettait en position et les avions et bombardier décollait...

Loin d'ici par une trajectoire caché, le pretendant au trone du Kolozistan était amené dans le pays. On prenait déja des photos de lui soutenant le front mais on estimait qu'il ne pouvait encore trop s'approcher de Belgograd avec l'aviation ennemi.

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |10 Jan 2018|, 17:11
par Charles de Hauteville
Le 813e régiment blindé lourd possédait un escadron de canon automoteur moyenne portée SASB-K2

Image

Le 813e commença donc à piloner les positions pavlovistes à Belgograd située maintenant à 15 lieues du front édoranais.

Progressivement, les autres unités de la 81e DB avançaient vers Belgograd, alors qu'était attendu sur place un éminent visiteur et des troupes kolozistanaises.

Pour protéger sa venue au nord de Belgograd, des appareils de l'escadrille C1 actuellement dans l'ouest furent chargés de nettoyer les défenses anti-aériennes des pavlovistes autour de Belgograd.

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |16 Jan 2018|, 18:58
par Joseph Kirov
Situation actuelle

Image

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |17 Jan 2018|, 10:29
par Piotr Lazarenko
Piotr Lazarenko savait que la bataille était perdue, et la guerre avec. Les Pavlovistes ne contrôlaient plus que la capitale, et bientôt l'armée loyaliste aidée par Edoran allait attaquer la ville. Il réfléchissait à ce qu'il devait faire, tout en sachant que si il était fait prisonnier, il passerait un sale quart d'heure...

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |17 Jan 2018|, 15:47
par Charles de Hauteville
"Allez-y !"

Le Général Katimel, commandant de la 81e division blindée venait de recevoir l'ordre du Palais Corvin d'engager la phase 2 de la Bataille de Belgograd.

La prise de la ville doit se faire en collaboration avec les troupes loyalistes kolozistanaises, mais en attendant celles-ci le Saint-Empire ferai le job. La 81e DB avait l'appui aérien de l'escadrille aéronavale C1 basée en temps normal à bord du "MIE Saint-Henri" au large de Travnà, mais pour l'occasion sur l'aérodrome de Brostov, bourgade kolozistanaise en zone édoranaise.

Les 812e, 813e et 814e régiments blindés avancèrent donc vers Belgograd et les canons automoteurs continuaient leurs tirs de barrage. Il adoptèrent une progression bien répartie pour prendre la ville en tenaille. Le 811e régiment blindé léger, plus rapide, avait progressé plus loin à l'est de la Capitale pour ensuite la prendre par derrière - "comme aime le faire Duvalon" avait dit le Général Katimel lors de l'exposé de son plan au Feld-Maréchal, qui en avait rit...

Dans le chaos qui régnait à Belgograd entre population en détresse et armée pavloviste en déroute, personne n'avait prêté attention à ce blindé de transport kolozistanais peint aux couleurs pavlovistes qui roulait en pleine ville en direction de l'ambassadeur de la LED...

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |17 Jan 2018|, 16:51
par Joseph Kirov
L'armée Kolozistanaise avançait peu à peu à travers les alentours de Belgograd tout comme l'armée Kolozistanaise. A 1 km derrière se trouvait le futur roi du Kolozistan dont l'identité était encore secrète à cause du danger que pouvait représenter les Merksistes envers sa vie.

Du coté de Belgograd, les dernières troupes fidèles et fanatisé se préparait tandis que peu à peu loyaliste et Edoranais encerclait la dernière ville des Pavlovistes...

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |17 Jan 2018|, 18:00
par Svetlana Sokolova
Les Merksistes n'ont jamais prévu ni imaginer tuer le prétendant au trône. Nouvelle invention des libéraux...

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |17 Jan 2018|, 18:37
par Diplomatie Francovare
Si les jallanistes francovars étaient restés au Kolozistan pour défendre leurs frères palvovistes c'était sans compter sur la fuite organisée il y a plusieurs jours des leaders d'entre eux qui étaient partis avec des réserves financières et autres armes dans leur exil répétant ce qu'il avait fait lors de la chute du Président Tarque en Francovie il y a plusieurs mois.

Certains palvovistes avaient fuit avec Joseph Macaron mais ce dernier n'avait pas proposé cette fuite à Lazarenko.
En effet, celui qui avait théorisé le Jallanisme estimait que le leader palvoviste devait se sacrifier pour la cause nationaliste et devenir l'idole de toutes les générations nationalistes.

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |17 Jan 2018|, 18:39
par Diplomatie krasslandaise
Une rumeur commençait a circuler au Kolozistan sur l'identité du futur roi. Elle disait que pour obtenir le ralliement des Krasslandais à la mise en place d'une monarchie les Edorannais et les Russlaves avaient consenti à ce que le trône revienne à une dynastie krasslandaise et le choix s'était porté sur Sigibert von Krapouyek dont le grand-père maternel était Kolozistanais.

Re: Attaque de Belgograd

Posté : |18 Jan 2018|, 00:02
par Charles de Hauteville
Image

Les régiments blindés de l'Armée du Saint-Empire avaient atteint les faubourgs de Belgograd dans la soirée et les premiers combats urbains apparaissait. La Compagnie d'Infanterie Mécanisée du 812e blindé léger ainsi qu'un régiment d'infanterie loyaliste kolozistanais avaient commencé à fouiller les positions pavlovistes que ceux-ci abandonnaient au fur et à mesure de l'avancée édoranaise. Ils ne firent aucun prisonniers... les pavlovistes tiraient jusqu'au dernier moment sur les blindés édoranais puis fuyaient quand il était encore temps. La débâcle pavloviste était flagrante, mais on était pas à l'abri d'un poste de tir abandonné mais piégé.

Le 811e blindé léger arrivait également à pénétrer les faubourgs par le sud. Ce régiment avait opté pour des embuscades, et tirait à vue les pavlovistes qui fuyaient le nord de la ville et qui pensait trouver au sud un voix de retraite sure...

Retour au nord, mais en arrière du front, une compagnie kolozistanaise entouré le prétendant au trône du Kolozistan progressait avec le 815e régiment blindé du commandement, l'Etat-major de la 81e blindée. Le Général Katimel était présent et conversait avec le prétendant.