Ce Forum est dorénavant fermé.
Rejoignez-nous sur le nouveau Forum :
http://sudmicromonde.forumactif.org/

Conférence de Talamanca (Archivage)

Besoin d'aide sur le forum ? Un bug ou un tracas à nous signaler ? N'hésitez pas, c'est ici !
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Egon Schweinwald a écrit :
 
 
Image          COMMUNIQUE CONJOINT DU KRASSLAND ET DE PRYA         Image 
La présidente de la Semi-Républik du Krassland, Karen Uberkrass et le président de l'Ecodemocratie de Prya, Arthur Duvalon, prenant acte du succès de la Conférence Kaora qui a permis de trouver une solution pacifique au contentieux krasslando-edoranais portant sur l'Edredonie, et déterminés à renforcer le rôle de la diplomatie dans la résolution des conflits micromondiaux, ont décidé de convoquer une grande conférence internationale en vue de débattre de la possibilité de mettre sur pied une organisation internationale qui s'inscrirait dans la continuité de ce que fut jadis l'ONV.

Afin de faciliter la tenue d'une telle conférence, il a été décidé de l'organiser en terrain neutre et le choix c'est porté sur la ville de Talamanca, l'ancienne capitale de la RFV de Nautia. Nautia fut jadis à l'origine de la fondation de l'ONV et fournit plusieurs secrétaires généraux à cette organisation. Le choix de ce lieux pour y convier tous les Etats du micromonde a débattre de la mise en place d'une organisation commune a donc aussi une portée symbolique.

La Conférence de Talamanca débutera le 15 janvier et tout les Etats du micromonde sont invités à y prendre part.
 

Karen Uberkrass
Présidente de la Semi-Républik du Krassland

Arthur Duvalon
Président de l'Ecodemocratie de Prya




Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Egon Schweinwald a écrit :Talamanca J-2

Les travaux se poursuivaient à Talamanca pour préparer la grande conférence qui a llait rassembler plus d'une dizaine de délégations venues des quatre coins du micromonde.

On avait fini de débroussailler la piste de l'aéroport et on s'attelait désormais à combler les trous et les crevasses avek du béton à prise rapide. On avait maintenant bon espoir de pouvoir rendre la piste pratiquable dans les temps.

Dans le port les ouvriers krasslandais avaient aménagé une rampe mobile pour permettre le chargement et le déchargement des ferries de la ligne Krassershaven-Poldegrad-Kaora qui feraient exceptionellement escale à Talamanca pour la durée de la conférence, ce qui permettrait d'assurer au moins une liaison quotidienne avec Krassershaven et Kaora.

La bonne nouvelle du jour était l'annonce par la Scanthénoisie-Helvetia de la mise a disposition du grand paquebot Aeolia qui allait faire office d'hôtel flottant hébergeant les délégations mais les Scanthélois refusaient la présence de la moindre arme à bord ce qui allait sans doute donner lieu a des protestations de la part des services de protection de certains chefs d'Etat.  Le paquebot ne parviendrait toutefois à Talamanca que 1 ou 2 jours après le début de la conférence et il fallait trouver des solutions d'hébergement de secours pour les premières nuits. Plusieurs options étaient à l'étude allant du transport des délégations vers Krassershaven et Kaora au camping sur place.

L'ancien parlement nautien était un véritable chantier ou se croisaient des peintres raffraichissant les murs, des électriciens cablant les cabines de traduction et des menuisiers réparant le mobilier. On avait peine a croire que tout devait être prêt dans moins de 48 heures et il y aurait certainement des nuits blanches en perspective pour pouvoir finir dans les temps.

Pour l'heure 12 délégations avaient confirmé leur venue à Talamanca (Abalecon, Armara, Avaricum, CSH, Edoran, Francovie, Krassland, Liberistant, Prya, Skotinos, URO, Zollernberg) mais la liste pouvait encore s'allonger d'ici au début de la conférence.
Max Svalborg a écrit :Averti de la venue du paquebot scanthélois par la Police d'Etat Nôddienne, Max Svalborg prit son transphone et eu une courte conversation avec l'Ambassadeur Spécial de l'URO voguant vers Nautia: il était autorisé à loger sur l'Aeolia afin d'y établir des contacts chaleureux avec les autres diplomates. Le diplomate de l'URO ne portant pas d'arme et les sous-mariniers restant de garde à leur sous-marin, la condition mise par la CSH pour une présence à bord serait respectée. Pour clore la discussion, le Strategos de Nôddia demanda à son diplomate de ne pas perdre de vue que les Croisières Scanthéloises étaient une des propriétés, acquise en 2010, et dont il avait été spolié par la loi anti-Svalborg.
Dimitri Litovski a écrit :L'État valdisk paraissait peu actif sur la scène internationale mais les fonctionnaires du Ministère des Affaires micromondiales et les agents du renseignement extérieur de la Police politique violëtiste l'étaient. Ils avaient informé les instances dirigeantes du Parti et de l'État qui avaient finalement décidé de participer à la conférence de Talamanca. Le président par intérim Kharitchev avait ainsi annoncé la participation du Valdisky à la conférence via la Radio nationale révolutionnaire. Un communiqué fut écrit par la suite pour saluer la volonté des alliés pryans et krasslandais de créer une organisation internationale pour accorder plus d'importance à la diplomatie.
Paul Grisham a écrit :S'il reste de la place, je serais heureux de m’installer dans l'Aeolia. On peut très bien camper sur place en l'attendant, surtout que nos périodes de repos ne seront pas l'objectif principal de cette rencontre...
Diplomatie Scanthéloise a écrit :(...)

L'Eolia avait été retrouvé tranquillement amarré à son quai, dans le port d'Aarosia. Les officiels du DSHAE avaient réveillé les marins qui pionçaient au frais de la princesse depuis la mise sous tutelle des Croisières Scanthéloises.

Tutor Grandtor, éminent fonctionnaire du DSHAE, les informa que l'Etat réquisitionnait l'Eolia pour se rendre à la Conférence de Talamanca. Les marins protestèrent vivement...C'est vrai, ça fait deux ans qu'ils ne font rien et voilà que du jour au lendemain, ils doivent lever l'ancre pour se rendre dans un coin paumé de l'Archipel où ils étaient certains qu'il faisait bien trop chaud....au moins, au dessus de 5°...

Après s'être assurés qu'ils seraient payés par l'Etat et qu'ils pourraient continuer à avoir des luxueuses suites, le navire s'élança sur le fjord et se dirigea vers le lointain.

Ulk Pinsson avait du rappliqué dare-dare pour ne pas louper le départ du navire...Le blizzard s'était brusquement levé, avant de retomber dès le navire au loin d'Aarosia...Les marins étaient persuadés que c'était encore là, un coup du grand Storalt, seul et unique Dieu de l'Archipel...C'est ainsi que la diplomatie scanthéloise prit la mer pour rejoindre Talamanca...

La délégation était composée de nombreux diplomates mais également de tout l'équipage scanthélois de l'entreprise. Comme on ne savait pas le nombre exact de personnes à loger, on avait embarqué tout le monde, enfin, tous ceux présents à bord au moment du départ, comme à la grande époque des croisières archipélagiques... C'est ainsi que pas moins de 200 personnes d'équipages, en fait les mêmes qui squattaient le navire, accompagnèrent la vingtaine de fonctionnaires...Ces derniers étaient venus avec plusieurs techniciens, parce qu'il fallait faire toute une série de réparations...

Le capitaine de l'Eolia, Hyvina Kettilmadottir, qui avait un lointain passé dans une région pirate, devait se démener pour que le navire avance, malgré le froid, la glace, les icebergs, les baleines, Olaf Von Kreuzfeld dans sa baleine, les vieux rafiots des pêcheurs helvetians, quelques navires edorannais et zollernois de la bataille du Golfe d'Edoran....Mais sa dextérité était apparemment sans faille et c'est pourquoi après une nuit de navigation, le navire était déjà au large d'Armara, dans les eaux micromondiales, commençant sa descente vers des régions bien trop chaudes pour un Eolia sortant à peine du dégel...


(...)
Shin Jae-Min a écrit :Le président de la République Virtuelle du Liberistant arrivera à Talamanca dans la matinée avec des cadres du parti communiste. 
Cleomède a écrit :Cléomède qui n'avait pas vraiment quitté talamanca depuis la précédente organisation s'installa a un bar et observa les ouvriers travailler a la réfection des vieilles infrastructures de la ville 
Cleomède a écrit :Cléomède qui n'avait pas vraiment quitté talamanca depuis la précédente organisation s'installa a un bar et observa les ouvriers travailler a la réfection des vieilles infrastructures de la ville 
Picaban a écrit :Le Porte-Avion "Parmentier" , fleuron de la marine francovare avait été mobilisé avec une partie de la flotte pour se rendre vers l'ile de Nautia à la demande du Premier Ministre Archimède Parmentier. Cela lui avait fait plaisir de mobiliser un porte avion portant son nom , bien que se ne soit pas en son honneur mais en celui de l'un de ses ancetres.


Quoi qu'il en soit le Porte-Avion serait présent pour sa sécurité vu qu'il devrait devenir Président par interim.
Cependant il y avait de grande chance qu'il se rende à Talamanca en compagnie d'Arthur Duvalon , le Président Pryan , signe du renouveau de la diplomatie entre les deux pays bien que pour l'instant le protocole n'avait pas prévu un départ commun entre les deux hommes d'Etat.


Le protocole francovar n'avait d'ailleurs toujours pas recu de réponse du premier ministre concernant son logement pendant le sommet , en effet ce dernier n'a pas encore décidé si il se présentera sur le navire scantélois. Ne pas avoir d'arme à Prya s'était possible. Ne pas avoir d'arme en plein sommet historique au beau milieu de l'océan c'est autre chose.
Picaban a écrit :Le Porte-Avion "Parmentier" , fleuron de la marine francovare avait été mobilisé avec une partie de la flotte pour se rendre vers l'ile de Nautia à la demande du Premier Ministre Archimède Parmentier. Cela lui avait fait plaisir de mobiliser un porte avion portant son nom , bien que se ne soit pas en son honneur mais en celui de l'un de ses ancetres.


Quoi qu'il en soit le Porte-Avion serait présent pour sa sécurité vu qu'il devrait devenir Président par interim.
Cependant il y avait de grande chance qu'il se rende à Talamanca en compagnie d'Arthur Duvalon , le Président Pryan , signe du renouveau de la diplomatie entre les deux pays bien que pour l'instant le protocole n'avait pas prévu un départ commun entre les deux hommes d'Etat.


Le protocole francovar n'avait d'ailleurs toujours pas recu de réponse du premier ministre concernant son logement pendant le sommet , en effet ce dernier n'a pas encore décidé si il se présentera sur le navire scantélois. Ne pas avoir d'arme à Prya s'était possible. Ne pas avoir d'arme en plein sommet historique au beau milieu de l'océan c'est autre chose.
Charles de Hauteville a écrit :La composition de la délégation du Saint-Empire n'est pas encore rendue publique, mais on s'autorise à penser dans les milieux autorisés que Sa Majesté Impériale se rendra à la Conférence en compagnie de son Ministre des Affaires Etrangères.

La délégation se rendra à Talamanca avec le destroyer "MIE Duc de Léry", escorté de deux frégates et d'un sous-marin. La délégation sera logée sur place à bord du destroyer.
Egon Schweinwald a écrit :Talamanca J-1

A quelques heures du début de la conférence de Talamanca, on travaille encore pour tenter de finir les travaux à temps

L'aéroport Elmer Caps devrait être praticable, la piste ayant été dégagée et rafistolée, mais les atterrissages seront sans doute plus cahoteux encore que sur l'aéroport de Kaora. La présidente krasslandaise a toutefois jugé plus prudent de faire le voyage en hélicoptère. L'hélicoptère présidentiel krasslandais s'est posé en début de soirée avec à son bord la présidente Karen Uberkrass et le ministre des affaires mikromondiales Nicolas Krassburger.

La présidente dormira ce soir à bord du yacht Poseïdonia mis à disposition par une de ses amies, l'ex-ministre Pénélope Undborg. Le Poseïdonia est arrivé en fin d'après midi dans le port de Talamanca et est venue s'ammarer au Quai des Nations, près du pont qui mène au forum.

Image

L'ancien parlement nautien, un bâtiment rectangulaire situé entre le forum et la Place des Préliminaires Artistiques, est encore en plain chantier. Dans ce bâtiment qui doit être prêt demain pour accueillir le sommet, règne une forte odeur de peinture fraîche. les murs ont été repeint mais la peinture n'a pas encore séché. Les cabines de traduction ont été terminées mais pas le cablage électrique et c'est avec un éclairage de fortune que l'on réinstalle le mobilier.


Image
Talamanca


Légende :
  • BL : Boulevard Lalande
  • CDE : Cours des Dictateurs Elogieux
  • QDN : Quai des Nations
  • QMG : Quai du Marchand de Glace
  • RAI : Rue de l'Ailleurs Indistinct
Dimitri Litovski a écrit :Le Valdisky allait être représenté à Talamanca par son président par intérim, Nikolai Kharitchev. Le Général Kharitchev avait alors pris alors l'avion pour l'île de Poldévie, où il passa la nuit précédant le sommet. La ville de Poldegrad avait récemment été «libérée» par le général Xiohan qui avait fini par se retourner contre ses anciens alliés MVistes qui tenaient l'île et refusaient de se soumettre au gouvernement de Maskva.


Entre-temps, l'on avait préparé le destroyer SSV «Okean» et les frégates anti-aérienne SSV «Heidy Merks» et anti-sous-marine SSV «Tobolsk» avec lesquels le général Kharitchev se rendrait à la conférence. 


Le lendemain, les habitants de Poldegrad virent s'éloigner les trois navires en direction de Talamanca, qui était situé plus au nord de la Poldévie. Le général annonça par ailleurs qu'il logerait dans la cabine du capitaine du destroyer de classe Medjelev.
Picaban a écrit :Le protocole avait confirmé qu'une venue commune entre le Président Pryan et le Premier Ministre Francovar était prévu.Archimède Parmentier confirma que toute la délégation francovare passera ses nuits dans le bateau-hotel scantélois.


La délégation francovare logeant dans le bateau sera composée du :


- Premier Ministre (qui va devenir dans la soirée Président par Interim) Archimède Parmentier
- Du Chef de l'opposition républicaine François Perrault 
- De 8 diplomates dont Edmond Seguela ancien ambassadeur à Armara
- De 15 traducteurs 
- D'une trentaine de personne chargée de l'administratif
- D'une cinquantaine d'homme de la garde présidentielle


Le reste etant dans le Porte-Avion.
Diplomatie Krasslandaise a écrit :L'ascension de Nikolas Krassburger avait été fulgurante. Militant du RKK, il avait été très vite remarké par les dirigeants du parti. Il avait été élu député-maire de Saint-Krassimir et voilà k'à présent il était Ministre des Affaires mikromondiales, ce ki eksplikait sa présence à la Konférence de Talamanca, aux kôtés de la Présidente Überkrass.







Frans van Eigenbrakel a écrit : 
 Image  
  
    
Débarqué tôt ce matin à Lédao, Frans van Eigenbrakel se rendait à la conférence de Talamanca à bord d'un véhicule des FAN, comportant deux membres d'équipage, laissant derrière lui les sous-mariniers descendus à terre pour profiter de la plage.
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Alexandros Stratonikos a écrit :Un vieil appareil en très mauvais état arriva à Talamanca. C'était l'avion présidentiel skotinec. Le Skotinos souffrait toujours d'un retard important dans le développement économique. Deux hommes sortirent de cet avion : Le président skotinec, Demetrios Stratonikos, accompagné du Ministre des Affaires Diplomatiques, Ivanovic Padpanic. "Soulagé d'être arrivé, les sièges de cet avion, c'est un morceau de mousse sur un ressort !"
Diplomatie Krasslandaise a écrit :En tant ke pays ko-organisateur, le Krassland se chargea d'assurer la sékurité sur les lieux de la konférence. L'objektif était bien entendu de dissuader tout akte malveillant, malgré un klimat international apaisé. Mais cela permettrait également de montrer les tout derniers engins récemment konstruits par les entreprises krasslandaises et ackis par l'armée. Après tout, toutes les okkasions étaient bonnes pour promouvoir le savoir-faire de l'industrie krasslandaise.






Image


Le Kolosse K-60 se posa en milieu d'après-midi, sur la piste de l'aéroport ki était à nouveau pratikable. Katre petits véhikules, de l'entreprise Kraschev, en sortirent et allèrent aussitôt se placer à des endroits stratégikes.



Image

Un R41 - Blat, rapide et très maniable, partit aussitôt en rekonnaissance.



Image

Le S61 - Fourmi, transporteur de troupes, prit la direktion du Parlement Nautien. Kelkes soldats en sortirent et se prirent leur poste aux alentours.



Image

Le T61 - Skarabé, véhikule de kombat d'infanterie, assurerait la surveillance du port de Talamanka.



Image

Enfin, le T65 - Skorpio, ékipé d'un puissant kanon, devrait rester sur l'aéroport afin de protéger l'arrivée des délégations étrangères.







Image


Kelkes heures auparavant, le Kargodrone Krassgard avait abordé les kôtes de Nautia.






Image


Un SK10 - Faukon, drone de surveillance et d'attake léger propulsé par hélices (donk très silencieux) et konstruit par la société Skraal Drones, en dékolla. Sa mission serait d'assurer la surveillance aérienne au-dessus du Parlement Nautien.





abalecon a écrit :La délégation abaleconienne arriva à Talamanca. L'ambassadrice extraordinaire de la Matriarche, Ligìa Mamìnova, était accompagnée d'une délégation exclusivement masculine : secrétaire particulier, gardes du corps et traducteur. De quoi occuper les longues heures entre chaque session.
Egon Schweinwald a écrit :Talamanca   Jour-J

A Talamanca les délégations commençaient à arriver des quatre coins du micromonde. Le président du Skotinos, Demetrios Stratonikos avait été le premier à poser le pied sur le sol nautien et avait inauguré la piste de l'aéroport. La piste et l'avion avaient survécu à l'atterissage ce qui était rassurant pour la suite.

Une flotte de limousines Cyva Optima du ministère des affaires mikromondiales avaient été débarquées ce matin du ferry en provenance de Krassershaven et allaient assurer le transports des délégations entre l'aéroport Elmer Caps et le bâtiment du parlement nautien où allait débuter la conférence.

Les Krasslandais avaient déployé des moyens militaires pour assurer la sécurité du sommet mais il y avait encore un peu de flottement dans l'organisation. Ainsi la délégation nôddienne avait débarqué non pas à Talamanca mais plus au sud dans l'ancienne station balnéaire de Ledao et semblait faire du tourisme en vehicule blindé quelque part entre Ledao et Talamanca. Et la délégation d'Abalecon était arrrivée sans que l'on sache s'ils étaient venus par mer ou par la voie des airs.

En attendant la venue des autres délégations, le président Stratonikos et l'ambassadrice Maminova avaient été conviés par la présidente Uberkrass a un cocktail de bienvenue sur le pont du yacht Poseïdonia.
Dimitri Litovski a écrit :Dans la journée, les navires de guerre valdisks étaient arrivés au large de l'île de Nautia et en vue de son ancienne capitale. Le destroyer "SSV  Okean" et la frégate "SSV Tobolsk" restèrent au large, tandis que le général Kharevitch arriva sur l'île grâce à la frégate "SSV Heidy Merks" avec la délégation de bureaucrates du Commisariat aux Affaires micromondiales et de gardes de la Police politique violëtiste chargés, officiellement, de la protection du camarade-président.
Frans van Eigenbrakel a écrit :Arrivé à proximité de Talamanca après des heures épuisantes de route, le blindé nôddien de l'Ambassadeur Spécial de l'URO avait stoppé sa progression. Muni d'une paire de jumelles thermique, le chef du véhicule avait assez rapidement identifié un R41-Blat krasslandais, visiblement en train d'exécuter une mission de reconnaissance. Après avoir pris toutes les précautions d'usage pour éviter tout malentendu, il débarqua seul de son véhicule et prit contact avec l'équipage krasslandais, afin d'obtenir les informations nécessaires pour rejoindre le lieu de la Conférence et pouvoir y passer la nuit en toute tranquilité ...
Daniel Evreyël a écrit :Un hélicoptère au design futuriste atterri. Ce fut la diplomatie éralique, venu assister à la Conférence de Talamanca. Cette initiative prise par le pays sera l'occasion d'ouvrir sa diplomatie à l'échelle micromondiale.
Egon Schweinwald a écrit :A bord du yacht Poseïdonia la présidente Uberkrass faisait les présentations.


Karen Uberkrass : - Ravi de vous revoir, président Stratonikos. J'ai une bonne nouvelle, bien ke le vote ne soit pas enkore konklu officiellement, les deux traités ke nous avons signé ont déjà rekuilli la majorité des votes des députés et sont donk assurés d'être ratifiés d'ici peu.... Venez, je vous présente l'ambassadrice Maminova d'Abalecon... mais peut être vous konnaissez vous déjà car vos deux Etats sont voisins... par kontre je pense ke c'est la première fois ke nous recevons le général Kharevitch, président du Valdisky. Il vient d'arriver à bord de la frégate "Heidy Merks" ke vous pouvez voir à l'autre bout du kai... l'espace entre les deux bateaux est réservé pour l'Aeolia ki devrait arriver demain ou samedi.


Pendant ce temps plus au sud, le Blat de l'armée krasslandaise avait escorté le véhicule de la délégation de l'URO jusqu'à l'entrée sud de Talamanca où il avait été arrêté a un barrage tenu par des militaires krasslandais en charge de la sécurité du sommet. On expliqua que le véhicule devait rester là et qu'une limousine viendrait chercher la délégation pour la conduire au site de la conférence. Les Krasslandais n'étaient pas très chauds à l'idée de laisser un blindé nôddien armé se promener au centre ville mais pour ne pas froisser la délégation de l'URO on invoquà le fait que les chenilles du véhicule risquaient d'endommager le patrimoine historique nautien. C'est donc a bord de luxueuses Cyva Optima que l'on conduisit van Eigenbrakel et les membres de sa délégation jusqu'au forum.

Ils y arrivèrent en même temps que la délégation d'Eraluse, qu'un autre convoi d'Optima était allé chercher à l'aéroport. Le délégué de l'U.R.O et celui d'Eraluse furent acueillis par Knödelritter, le chef du protocole, qui les conduisit dans le bâtiment de l'ancien parlement nautien où devait s'ouvrir sous peu la session inaugurale.


Ils devaient être rejoints bientôt par les délégués qui étaient encore sur le Poseïdonia.
Picaban a écrit :L'hélicoptère pryan est atterri sur l'aeroport nautien.
A son bord le Président Pryan Arthur Duvalon , l'un des organisateurs de ce sommet et le Président par Interim francovar Archimède Parmentier.
Les deux chefs d'Etat avaient voulu venir ensemble au sommet pour signifier le renouveau diplomatique entre les deux nations.


De l'autre coté , à la limite des eaux territoriales nautiennes se trouvait le Porte-Avion "Parmentier" avec le reste de la délégation francovare.
De la meme manière un hélicoptère transporta les divers diplomates et le chef de l'opposition républicaine au sein de l'aeroport.
Ils accompagneraient le Président Parmentier dans son box diplomatique au sein du Parlement Nautien.


Les militaires eux s'afferaient à préparer les infrastructures pour la nuit dans le bateau scantélois. Ils avaient abandonné leur armes conformement aux demandes de l'Etat nordique.
Diplomatie Scanthéloise a écrit :(...)

Alors que l'Eolia avait franchi le cap de la Katharsys en cours de journée, les techniciens s'affairaient à l'intérieur du navire pour procéder aux quelques nécessaires réparations. Les électriciens mettaient en place des détecteurs de présence aux différents niveaux du navire pour limiter l'éclairage au strict minimum. Les lampes mises en place permettaient une économie d’énergie sans précédent. Pour les ponts extérieurs en revanche, on avait mis des grands projecteurs qui éclairaient l'ensemble des ponts, limitant ainsi les risques pour les passagers.

Dans les différents étages, d'autres techniciens travaillaient à la séparation effective des secteurs réservés aux dignitaires étrangers et à leurs délégations. Les secteurs seraient séparés par des portes lourdes qui ne pourraient être activés que par des badges individuels qui seraient remis à chacun des responsables du protocole et de la sécurité. Évidemment, les délégations seraient logées dans des secteurs sécurisés et spécifiques, si possible à des étages différents pour que chacun prennent ses aises.

D'autres, accompagnés des cuistots, s'étaient mis à la pêche...En effet, dans la précipitation, on avait quelque peu oublié de garnir les réserves et il avait fallu trouver un moyen efficace de répondre aux demandes des convives...quoi de plus naturel donc d'utiliser les ressources de la mer...Certains rechignaient tout de même, parce que des navires krasslandais voguaient dans le coin et qu'on savait qu'ils polluaient encore et toujours la belle nature.

Ulk Pinsson et les diplomates du DSHAE, eux, étaient déjà installés dans le quartier scanthélois. Ils discutaient dès à présent des futures conversations à venir sur l'île de l'ONV. Ulk était sidéré des dernières nouvelles...voire autant de navires de guerre et surarmés à un sommet diplomatique était pour le moins incongru et totalement déplacé...Ces nouvelles le navraient profondément et ne le rassuraient guère sur le futur de cette discussion et un avenir commun...En réponse à ces problèmes, Ulk avait décidé d'équiper l'ensemble des secteurs par des boucliers magnétiques et il enclencha également la protection intégrale du navire qui lui permettait d'être protéger de l'ensemble des armements micromondiens... Pour terminer, Ulk se demandait s'il allait pouvoir utiliser la technologie du transport instantané, belle invention scanthéloise, alors que l'île était en ruine depuis plusieurs années...

Pendant ce temps, la capitaine du navire suait...Il faisait tellement chaud dans ce secteur de l'Archipel...C'était horrible. Elle passait le plus clair de son temps à la radio pour annoncer ses déplacements aux différentes autorités, enfin, si on pouvait les considérer comme telles, du coin. L'Eolia naviguait tranquillement vers sa destination à Talamanca. Une dernière fois, avant la nuit, elle prit sa radio et tenta de contacter le port de Talamanca pour lui annoncer sa position et l'heure prévue de son arrivée...logiquement, l'Eolia arriverait demain, avec la délégation scanthéloise...

(...)
Egon Schweinwald a écrit :Un cortège de limousines en provenance de l'aéroport amena le président de Prya et celui de Francovie au forum. Prévenue de leur arrivée la présidente Uberkrass quitta le Poseïdonia en compagnie des présidents Kharitchev et Stratonikos et de l'ambassadrice Maminova pour rejoindre le parlement nautien. Karen Uberkrass serra la main du président Parmentier et fit la bise a son ami Duvalon invitant les délégations présentes à entrer dans le bâtiment.

A l'intérieur ce qui étaient encore un chantier quelques heures auparavant s'était transformé en une salle de conférence digne d'accueillir un sommet de cette importance... Par contre on pouvait encore sentir une très forte odeur de peinture quelque peu incomodante.

Les chefs d'Etat et ambassadeurs chefs de délégation furent invités a prendre place autour de la grande table circulaire pour la session inaugurale du sommet...



Image
Charles de Hauteville a écrit :Image

Le destroyer "MIE Duc de Léry" arriva à Talamanca dans la soirée, escorté par les frégates "MIE Carlon" et "MIE Evandre" et le sous-marin "MIE Jacques IV"

Seul le destroyer accosta. Les autres navires de l'escorte restèrent dans la baie de Talamanca.

La délégation édoranaise comprend :
- Sa Majesté Impériale Philippe Ier, Empereur d'Edoran,
- Général Charles de Hauteville, Vice-Chancelier, Ministre des Affaires Etrangères et de la Défense et Feld-Maréchal du Saint-Empire
- Colonel Arthur Weiss, Premier aide-de-camp du Feld-Maréchal
- Rodolphe Dugommier, Directeur de cabinet du Ministre des Affaires Etrangères et de la Défense
- Pierre-Emmanuel Frandolin, Diplomate, Conseiller du Ministre.
- Lieutenant de Vaisseau Hector Delahaye, Second aide-de-camp du Feld-Maréchal
- 4 traducteurs et secrétaires
- 8 gardes impériaux

La délégation logera bien à bord du destroyer.
Paul Grisham a écrit :Paul Grisham arriva en direct d'Edoran où la rencontre n'avait pas été ce qu'il avait espéré. Dans son hélicoptère privé Marinelli MHC-10 le vol avait était plutôt rapide. Il trouverait à coup sur plus de personnes à cette conférence...
arthurduvalon a écrit :Arthur Duvalon, Président de l'Ecodémocratie de Prya, prit place autour de la table et consulta les documents et ordres du jour disposés devant lui. Duvalon était arrivé par hélicoptère de Kaora et était accompagné d'Archimède Parmentier, Premier Ministre francovare. Les deux hommes achevaient à peine de longues négociations autour des questions commerciales et il était ainsi plus commode de se rendre à Talamanca ensemble. Les deux hommes étaient débarqué en discutant amicalement, alimentant ainsi les spéculatons des journalistes, particulièrement armaréens, autour des nouvelles relations diplomatiques entre la Francovie et Prya.

Durant le vol, Duvalon s'était ému du déballage militaire de certaines nations autour de leur délégation. Les moyens militaires krasslandais étaient largement suffisants pour assurer la sécurité des délégations mais certaines nations profitaient clairement de l'occasion pour montrer les muscles. En même temps, considérant les crédits de guerre qui avaient dû être dépensés pour se constituer un tel arsenal, il fallait bien utiliser un peu le matériel.

Le Président Duvalon passerait la nuit en mer sur le Chanasia High Fly, le voilier 100% écolo dont le Groupe Duvalon avait fait l'acquisition il y a peu. Il s'agissait de son premier séjour sur le rafiot et le pont sentait encore la peinture fraiche et la cire à bois.


Image
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Alexandros Stratonikos a écrit :Le Président Stratonikos s'installa autour de la grande table. Ce sommet était capital, il devait mettre le Skotinos au premier plan. 
Prince Zabrücksi a écrit :
La délégation zollernoise avait pris du retard. Il faut dire que garer son bateau aux abords de Talamanca n'était pas chose aisée. C'était sans compter l'expertise du capitaine Zchlozzenberg. La manœuvre d'accostage fut pour le moins délicat, et le marin se demandait si les Francovars remarqueraient la rayure sur leur beau porte-avions dernière génération.

La délégation zollernoise au grand complet comptait trente-cinq personnes. En tête, venait bien évidemment, le Prince Zabrücksi, Premier Ministre du Zollernberg, accompagné de son ministre des Affaires Etrangères, le Duc de Silverstein, accompagnée de sa charmante épouse, qui avait absolument voulu voir les belles terrasses de Talamanca.
Le reste de la délégation se composait d'un personnel plus divers; aide de camps, diplomates, domestiques ... Le grand souricier, lourd des souris qu'il avait dévoré dans la cale, faisait également partie du voyage.

La conférence avait débuté lorsqu'un grand bruit se fit entendre. C'était le Prince qui se débattait avec la porte.


- " J'ai jamais réussi à ouvrir ces trucs-là ... "

Le reste de la délégation semblait consterné, excepté le duc de Silverstein qui surpris interrogea son secrétaire.

- " Talamanca, ce n'était pas la semaine prochaine ? "

Les Zollernois saluèrent leurs homologues avec courtoisie, et prirent place. Le Prince, un peu géné, détourna le regard à la vue du Francovar.
Daniel Evreyël a écrit :Un silence de plomb régna entre la diplomatie éralique et nôddiaise, décidément l'Éraluse est encore marqué par la tentative de violation de souveraineté de l'URO. Un des diplomates tenta de lever le silence.

Chers (trop grand mot) nôddiais, étant de grands spécialistes du Noordzeeland, nous voudrions savoir comment cet ancien Etat entretenait ses relations avec les populations aïnouts du pays ? Était-ce des relations de paix et d'harmonie, ou de mépris et de conflits ?

EL : c'est pour la rédaction de l'histoire éralique.
Shin Jae-Min a écrit :Le président de la république liberien pris place autour de la table, il ne pris pas attention aux regard tendus entre le représentant d'Eraluse et celui de l'URO.
Picaban a écrit :Voila que beaucoup de délégation était autour de la table , qui était impréssionnante au passage.
Mais le protocole de chacune des nations commencait à se poser des questions :


Et maintenant ? Que faire ?


On attendant comment les Krasslandais et les Pryans allaient organiser ce sommet.


Parmentier lui esperait etre assis à coté d'ami bien qu'il n'avait d'animosité contre aucune nation de l'archipel.








Pendant ce temps là sur le porte-Avion portant son nom , le Contre-Amiral Higgins s'attela sur le pont , il remarqua immédiatement sur le coté droit une grosse rayure :


"GAAABBBBEERRRRTT"


Le matelot Gabert se précipita vers son superieur , très essouflé il voulait expliqué la détérioration de la coque du navire :


"Pff , se sont ... ppfff les .... zoller...."


"Ah et ne commencait pas à me dire que c'est un bateau d'une nation hein ! Qu'on ne me face pas croire qu'un capitaine a raté son craineau pour se cogner sur l'étoile de la marine Francovare.


"Mais Contre-Amiral , je vous assure que ..."


"Assez , vous allez me réparer ça et me nettoyer la totalité du navire ! Oui oui tout le Porte-Avion et à mon avis d'ici là vous serez devenu Amiral alors ne trainez pas ! "


Et c'est ainsi que le Matelot Gabert commenca l'un de ses travaux que l'on nomma Gabertuesque.
Egon Schweinwald a écrit :Les chefs de délégation avaient été placés autour de la table par ordre alphabétique des pays qu'ils représentaient et en tournant autour de la table ronde dans le sens des aiguilles d'une montre. D'ailleurs, comme les délégations annoncées étaient au nombre de 12 la table vue d'en haut ressemblait à une montre.

A midi il y avait l'ambassadrice Maminova d'Abalecon, avec à sa gauche, à 1h, le président Grisham d'Armara. Les deux sièges suivants étaient encore vides, les délégations d'Avaricum et de la CSH n'étant pas encore arrivées à Talamanca. Puis venait à 4h, l'Empereur Philippe d'Edoran, assis à la droite de Parmentier, le président intérimaire de Francovie, qui avait à sa droite la présidente Uberkrass du Krassland à 6h.  Le président Jae-Min du Liberistant s'était retrouvé entre les deux co-organisateurs, ayant à sa gauche le président Duvalon de Prya. Le dernier quart de la table était occupé par le président Stratonikos du Skotinos assis à 9h au côté de l'ambassadeur de l'U.R.O van Eigenbrakel qui avait lui même à sa gauche le premier ministre du Zollernberg von Zabrücksi.


La président Uberkrass prit la parole pour annoncer l'ouverture de la session.



Karen Uberkrass : - Excellences, Mesdames et Messieurs les représentants des nations de l'Archipel, je vous remercie d'avoir répondu positivement à l'invitation formulée par mon ami le président pryan et moi-même afin de nous retrouver ici à Talamanca. J'espère ke vous avez fait bon voyage et ke vous passerez un agréable séjour sur cette île. Chak'un est libre de s'exprimer dans sa langue ou dans la langue de son choix, kar komme vous pourvez le voir vous avez des ékouteurs ki vous permettront d'ékouter toutes les interventions traduites dans votre langue.

Nous sommes réunis ici pour tenter de remettre sur pied une organisation internationale ki sukcéderait a ce ke fut jadis l'Organisation des Nations Virtuelles, un lieu où l'on pouvait débattre des kestions importantes pour l'archipel et ki pouvait servir de tribune diplomatike.

Il est toutefois fort probable ke les attentes des uns et des autres soient diverses et variées. Aussi, je vous propose ke nous débutions par un tour de table pour que chacun puisse exprimer ce qu'il attend de cette konférence. Nous chercherons ensuite a trouver le moyen de satisfaire aux mieux les attentes. Je viens de parler d'un tour de table mais vous pouvez bien sûr vous exprimer dans l'ordre ke vous souhaitez....Ki veut prendre la parole ?

Alexandros Stratonikos a écrit :
Image
Le Président de la République de Skotinos, Demetrios Stratonikos, prit la parole le premier, avec toujours le même objectif, participer un maximum pour faire émerger une nouvelle ONV, et renforcer la place du Skotinos du l'échiquier diplomatique.

Demetrios Stratonikos :

Mesdames et messieurs les Chefs d'Etats et représentants, quel émotion et plaisir que d'être ici aujourd'hui, à Talamanca, pour cette conférence. Cette île est imprégnée d'histoire. Et nous sommes ici pour être à la hauteur devant l'histoire. Mais quelle belle image, cette union de l'Archipel, pour travailler ensemble, pour construire ensemble, un avenir sûr pour nos nations, et notre archipel. Ne ratons pas ce rendez-vous, soyons responsables, et nous avancerons.

Mais, parlons clairement du sujet : Cette ONV est une nécessité. Même si le micromonde semble en cette période plutôt pacifié et calme, cela ne signifie pas qu'il le sera pour toujours. L'ONV, je pense que je suis bien placé pour parler de sa future utilité, car, lors de la guerre de Méniro, un organisme micromondial aurait été d'une grande utilité, pour éviter ces milliers de morts. Une ONV aurait anticipé la folie impérialiste de la Laurasie, et aurait empêcher cela via des sanctions sévères. Mais, le Skotinos ne le dira jamais assez, l'aide de la communauté micromondiale fut exceptionnelle. Le Skotinos sait qu'il est et sera toujours, soutenu.

Ma vision de l'ONV est simple : Une institution de régulation, de gestion de crise. L'objectif de l'ONV ? Préviligier le dialogue, et lutter toujours pour la paix ! Cette ONV, elle doit réunir tous les Etats du micromonde. Je pense que cet organisme, devrait réunir tous les trois mois les chefs d'Etat pour discuter de la situation de l'archipel. Ensuite, je pense qu'il peut avoir des moyens de sanctions, sans atteinte aux souverainetés nationales, mais des capacité de sanction (via vote des nations) pour préserver l'équilibre ou la paix de l’archipel. Car c'est bien par le vote fréquent des décisions que nous assurerons la pérennité de l'ONV. Et je pense légitime, le fait que tous les trois mois, 5 Etats soient majeurs, et puisse avoir un poids plus importants dans les décisions.

Je pense donc, que nous devons créer ensemble, une institution pour la défense de la paix, privilégiant le dialogue entre nations, et étant capable d'agir contre les nations qui ne respecteraient pas nos principes fondamentaux tels les droits de l’homme, ou lors d'attaque militaire.
 
 
Ambassade Avaroise a écrit :Loin au large de Nautia apparurent trois silhouettes se rapprochant inexorablement de la terre ferme. Au fur et à mesure, le ciel étant dégagé, l’on put apercevoir des voiles blanches déployées, puis les mâts et le cordage les soutenant, et enfin les flammes et pavillons aux couleurs du prioritaire. Ainsi arriva le cortège avarois - qui a en juger par l’état de ses coques n’avait pas souffert d’agression - après sa traversée des mers fort dangereuses de l’hémisphère sud. Les navires mouillèrent à deux cent pieds de la rade de Talamanca, estimant bon de ne pas faire confiance à la maçonnerie toute neuve du port et, surtout, désirant conserver une distance raisonnable avec les barbares présents pour l’occasion.

Les barques initiales descendues sur les eaux du rivage amenèrent une impressionnante compagnie de laquais, valets, et autres domestiques en livrée les bras chargés d’opulents bouquets de fleurs, chandeliers, vases, rideaux, meubles, et tapis apportés pour embellir considérablement les salons où se tiendront la majorité des pourparlers.
Quelques instants plus tard, une seconde vague d’embarcations mit pied à terre, cette fois apportant le personnel entier de cuisines dignes d’un prince. Pâtissiers, rôtisseurs, marmitons, maître queux, commis, échansons, et chefs de rang transportant vaisselle, argenterie, et bien sûr les victuailles à préparer. En tout et pour tout, le personnel présent devait représenter pas moins de 130 personnes. Ils allèrent aussitôt vaquer à leurs occupations, fort discrets et dévoués.


- " Il est neſceſſaire qve les Seignevrs ainsi aſſemblés ne se sentent ovtragés par la vulgaire rvſticité des lievx. " avait-dit d’un ton impérieux le Régent à la délégation sur le départ.

Le baron Arban de Tassier ne s’éternisa pas dans sa cabine et préféra rejoindre promptement la salle principale de la conférence. Escorté par deux gardes portant l’épée et deux secrétaires vêtus sobrement, l’ambassadeur avait opté pour un gilet de velours vert foncé brodé d’élégants motifs végétaux et une chemise de soie blanche aux coutures semblables. Il salua les individus titrés, prit sa place autour de la table circulaire, et écouta avec attention les premiers intervenants.
Daniel Evreyël a écrit :Eon seklavea, luse ilea a' Micromaumne, ovau eon separtevaceo a rausemnele havease. Inalon Eralusea a' pax i cauvorme; deron eon a' tause velea ve pax elon-almea ott Funtat ONV.

En tant que nouvelle nation du Micromonde, nous sommes heureux de pouvoir participer à un aussi grand rassemblement. L'Éraluse est pour la paix et le compromis, et nous pensons que la fondation de cette ONV serait un beau départ vers un paix durable et sereine.
Picaban a écrit :Archimède Parmentier était satisfait de sa position. Il se trouvait entre Uberkrass qui malgré les derniers problèmes diplomatiques était proche de la Francovie et l’Empereur Edoran qui ne se dérangeait que rarement en dehors de son pays et qui était donc un camarade de premier plan.
Il écoutait avec attention le Président lui aussi par interim du Skotinos avec qui il était d’accord.
Puis ce fut son tour , il décida meme de se lever pour prononcer son discours :
 
Mesdames et Messieurs les chefs d’Etats ,
Messieurs les chefs de Gouvernement ,
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs et representants ,
 
Je voulais avant tout remercier la présidence Pryanne et Krasslandaise pour l’organisation de ce sommet. Il est assurement difficile de pouvoir tenir un tel sommet en plus aussi rapidement et quand on regarde le nombre de délégation et le nombre de chef d’Etat et de Gouvernement présent on peut assurement dire que ce sommet est une réussite initiale.


Maintenant il s’agit à nos nations de rendre ce sommet historique et dans le bon sens du terme. Le rendre historique comment ? En mettant en place une institution internationale capable de remplir des objectifs au niveau du Micromonde.


Pour la Francovie , ses objectifs sont avant tout la Paix. Assurement c’est une notion commune a toutes nos nations et d’ailleurs nous vivons peut etre actuellement la période la plus pacifique de l’histoire du Micromonde à l’image du triomphe du protocole de Kaora. Nous devons justement profiter de cette période de paix qui est peut etre provisoire pour transformer l’essais pour reprendre des termes du Subrugby et instituer une organisation capable de maintenir cette paix.


Mais la paix ne doit pas etre le seul objectif de cette organisation. Nous devons nous mettre d’accord sur des valeurs communes au Micromonde que la prochaine organisation qu’elle porte le titre d’ONV ou non devra défendre.
Ces valeurs communes cela doit etre selon nous les droits de l’homme , de l’humanité. Ce sont toutes les libertés fondamentales telles la liberté d’expression , de la presse , de circulation , de penser , de religion. C’est aussi la démocratie et le multipartisme.
C’est avec toutes ses valeurs que ce sommet sera une réussite.


Mais nous pouvons aussi avoir des objectifs secondaires en developpant des domaines au niveau de l’archipel tel le sport et la culture et je pense que seul cette organisation parviendra à le faire.
 
Aussi , j’espère que nous parviendrons ensemble à réussir tous ses objectifs.
 
Il se rassoit.
Shin Jae-Min a écrit :Shin Jae-Min pris la parole à sont tour. 

Mesdames et Messieurs les chefs d'Etats ou représentants,

La République Virtuelle du Liberistant ne cessera de le clamer haut  et fort, nous souhaitons la liberté et la paix entre toutes les nations du micromonde et donc une organisation comme une ONV  devient une nécessité.  Cette organisation internationale ne doit pas, à mon humble avis, intervenir dans la vie politique d'un Etat. Hors mis si celui ci commet des crimes contre sa population bien sur. 


Quand au bon fonctionnement de l'organisation, je propose de réunir ici même tout les chefs d'Etats membre de l'organisation tout les trimestre. J'ajoute, que l'organisation doit montrer l'exemple à suivre et donc ne pas avoir d'armée.

Merci de votre attention.



Dimitri Litovski a écrit :Le président valdisk prit ensuite la parole. L'intervention du président francovar avait déclenché une sorte de toux chez le général, notamment lors de la prononciation des mots "libertés" et "multipartisme", des mots qui n'avaient pas la même défintion dans le dictionnaire du Parti.

- Camar...hum...Vos Excellences, Votre Majesté,

Kharitchev repositionna ses lunettes correctement sur son nez, puis continua.

- Ce sommet, je l'espère, sera une réussite et mènera à une nouvelle ère de Paix et de dialogue entre les nations. Ce moment de stabilité dans le Micromonde est l'occasion de nous réunir autour de cette table pour fonder une nouvelle organisation micromondiale pour la paix.

Si le Valdisky partage l'opinion générale qui veut que la nouvelle "ONV" - je nommerai l'organisation ainsi durant le reste de ma.prise de parole - soit une organisation qui a pour but de promouvoir la paix et une solution diplomatique aux conflits, nous sommes opposés à ce que l'ONV, comme l'a dit le camarade-président Jae-Min, intervenir dans la vie politique d'un État. La future ONV n'a pas, à mon, sens à juger du niveau de démocratie d'un État. L'ONV n'a pas à nous dicter notre manière de diriger notre État, puisque nous le faisons tous, j'en suis certain, dans l'intérêt de notre Peuple.

L'ONV est une tribune qui permettra le dialogue entre nations, le vote de motions ou de textes peut être intéressant, mais à mon sens la sanction ne résoudra rien. D'autre part, si l'État n'est pas membre de l'Organisation, et c'est parfaitement son droit, pouvons-nous réellement nous déclarer légitimes pour sanctionner cette nation prête à déclencher un conflit ? Je ne pense pas. Mais nous pouvons lui proposer une solution diplomatique.

Je le redis, cette future organisation reste, pour moi, une organisation qui permet le dialogue entre nations et c'est déjà une grande avancée dans la diplomatie micromondiale, notamment en cas de guerre. Une réunion trimestrielle serait l'occasion de nous réunir autour de cette table pour faire le point sur des questions importantes tous ensemble.

Je vous remercie.
Frans van Eigenbrakel a écrit :L'Ambassadeur Spécial de l'URO prit la parole lorsque son tour fut venu. Il salua le president de la Conférence ainsi que tous les participants. Il affirma que l'URO comptait bien jouer le rôle qui lui reviendrait dans le monde diplomatique. Il proposa que -dans un premier temps- la Conférence se borne à définir les bases de l'ONV, afin de se donner un maximum de chance d'y faire adhérer l'ensemble des participants. Il se dit néanmoins prêt à s'entretenir en coulisse de la Conférence avec tout diplomate qui souhaiterait aborder la situation entre sa micronation et la sienne. 
Paul Grisham a écrit :Paul Grisham tapota sur son micro. Un geste complètement inutile mais il aimait le son que sa produisait dans ce grand bâtiment.


Bonjour à toutes et à tous,


Je serais bref. Je rejoins les avis précédents concernant les objectifs de paix et de liberté des Peuples pour cette organisation. 


Il me semble important également d'y ajouter la notion de justice. Sans organisme capable de gérer juridiquement les conflits entre les Nations et les citoyens de ses Nation, cette Organisation n'aura concrétement aucun encrage pour nos Peuples. 


Dépassons et élargissons la symbolique d'une Organisation de Micronations en la dotant d'une institution de justice capable de rendre et de faire appliquer des jugements en droit micromondial. Appuyons-nous sur les textes qui seront créés, ratifiés et/ou reconnus par l'ONV.


Il faut de notre point de vue prévoir une façon de juger avec équité et une façon de condamner certains faits et actes en même temps qu'on prévoira la définition et la défense nos valeurs.


Merci.
Diplomatie Scanthéloise a écrit :(...)

Evidemment, l'Eolia était tombé en rade. Hyvina Kettilmadottir s'arracha les cheveux. D'un autre côté, fallait pas en demander autant à un navire fait pour faire la visite de l'Archipel dans des eaux calmes. On était donc paumé au milieu de la Mer Océane, loin de tout.

Le capitaine hurla dans les micros après le technicien de bord qui s'était endormi pendant son quart et, donc, était responsable de la panne....SOMBRE IDIOT!!! On va encore se taper la honte de l'Archipel à cause d'un incompétent!!! Ulk était assis à côté et tentait de boucher ses oreilles à chaque invective de la capitaine....

- Je suis vraiment désolée, Ulk. Je t'avais promis qu'on arriverait le 16 et voilà que si on arrive ce soir, ce serait un exploit.
- Ne t'inquiète pas, je ne suis pas pressé d'arriver à Talamanca. D'après ce que j'ai compris, il y a environ 35000 navires militaires dans la rade, alors, tu sais...
- Je comprends. Tu souhaites qu'on reste éloigner du port?
- Pour le moment, oui. Comme je te le dis, je ne suis pas pressé, la diplomatie me gonfle...Je souhaite avant tout que le navire soit opérationnel et habitable pour les délégations qui veulent s'installer sur l'Eolia. Donc, que l'équipage prenne son temps pour les réparations.

Au fond de la cale, les techniciens travaillaient sans relâche. Le système de propulsion était révisé en profondeur. La panne principale venait du système électrique. Personne n'avait pensé à retravailler les panneaux solaires qui dégageaient les principales sources d’énergie. Il fallait donc déployer le système annexe, à base des voiles et de la propulsion éolienne. Comme le système de gaz naturel était obsolète, on devait trafiquer les rechanges et inventer des systèmes plus classiques.

Sur les ponts, les autres techniciens faisaient les derniers réglages. A ce niveau, tout était prêt. On avait créé un ensemble de 7 suites pour les délégations. Il n'y avait pas eu beaucoup de réponses à la demande scanthéloise.

Les diplomates passaient leur temps à peaufiner la stratégie scanthéloise. Certains avaient même retrouvés quelques pancartes qu'il avait fallu judicieusement planquer...Mais Ulk avait décidé d'en laisser quelques unes à portée de main, juste au cas où....

Hylvina venait de raccrocher son transphone intérieur. Elle se retourna vers Ulk :

- On va pouvoir repartir Ulk. D'ici, une petite heure, quand on aura fait toutes les dernières vérifications sur les systèmes de propulsion annexes qu'on a bricolé.
- Ok. Je te confirme que je ne veux pas que le navire s'approche trop des autres. On va se trouver un embarcadère un peu lointain, quitte à faire de la marche. C'est bon pour la santé. Je contacte dès maintenant les krasslandais pour leur annoncer notre arrivée.
- Ca marche, je descends en bas procéder aux vérifs.

Ulk prit le transphone. Ce dernier lui permettait de contacter Knödelritter, le chef du protocole....

- Allo, allo, Excellence Knödelritter? Ici, l'Eolia....Le bateau est tombé en panne cette nuit. Veuillez m'en excuser auprès des délégations micromondiales pour notre retard.
Par ailleurs, pourriez-vous nous indiquer un embarcadère éloigné des autres navires? Nous souhaiterions ne pas approcher l'Eolia de tous les navires de guerre présent dans la rade de Talamanca....
Allo, allo, Excellence Knöldelritter, vous me recevez?

(...)
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Egon Schweinwald a écrit :- Ici Knödelritter à Aeolia... vous pouvez akkoster aur le Quai des Nations, juste après le yacht Poseïdonia... on va reserver ce kai aux navires civils et demander à la fregate valdiske "Heidy Merks" de se déplacer vers un autre mouillage.


Outre le yacht krasslandais Poseïdonia bientôt rejoint par le paquebot scanthélois Aeolia sur le Quai des Nations, il y avait deux autre navires à quai mais au nord-est de la ville : le destroyer édoranais MIE duc de Lery et un navire de guerre zollernois qui allaient être rejoints par la frégate valdiske "SSV Heidy Merks" déplacée du Quai des Nations pour faire de la place au paquebot.

A ces navires il fallait en ajouter une bonne dizaine d'autres ancrés dans la baie de Talamanca : le porte-avions francovar "Parmentier", le porte-drones krasslandais "Kargodrone Krassgard", le destroyer valdiske "SSV Okean", la frégate valdiske "SSV Tobolsk", les frégates édoranes "MIE Carlon" et "MIE Evandre", le sous-marin édoranais "MIE Jacques IV", trois voiliers avarois et le yacht pryan "Chanasia High Fly".
abalecon a écrit :La diplomate abaleconienne, vêtue de la tenue traditionnelle du pays - une robe fendue blanche à motifs fleuris rouges sur les plis - se leva à son tour pour dire quelques mots :


- Madame la Présidente de la Semi-Républik du Krassland, Monsieur le Président de l'Ecodémocratie de Prya, Messieurs les Présidents et chefs de gouvernements, Excellences,


La Matriarche d'Abalecon, dont j'ai l'honneur de porter ici la parole, adresse ses remerciements aux organisateurs de cette Conférence ainsi que ses voeux de réussite et de dialogue fructueux entre les nations. Notre présence à cette conférence traduit la politique initiée par la nouvelle Matriarche de mettre fin à l'isolement de notre pays et de participer de manière plus active aux débats entre les différents pays du Micromonde.


Nous avons souhaité apporter notre contribution au dessin des contours de cette future organisation, l'ONV, dont nous pensons qu'elle peut être un organe utile pour tous. Faire coopérer des nations si différentes est une gageure, aussi devrons-nous faire preuve de pragmatisme et de modestie dans nos ambitions : les petits pas mènent plus surement vers de grandes réussites. Et charge à nous de ne pas reproduire les erreurs du passé.


Sans rentrer tout de suite dans le vif du sujet, mon pays défendra la souplesse. Une souplesse bien nécessaire lorsque l'on place une dizaine de personnes autour de la table. Chaque nation autour de cette table a ses principes, son système politique et sa façon de voir le monde. Nous veillerons à ce que chacune d'entre elle soit respectée en tant que membre à part entière et la future organisation qui naîtra de cette conférence devra en être la garante. 


C'est dans ces conditions que l'ONV sera une réussite.


Je vous remercie.
Diplomatie Scanthéloise a écrit :(...)

Ouf....après tant de galères, l'Eolia arriva enfin en vue de Talamanca. Hyvina Kettilmadottir avait reçu toutes les informations nécessaires du chef de protocole krasslandais et se dirigea naturellement vers le quai des Nations...

Dans la rade, c'était un bordel sans nom. La frégate valdyske essayait tant bien que mal de se frayer un chemin à travers les autres bateaux de tout genre qui étaient en attente. Amusé, Ulk s'était positionné au bastingage du troisième étage pour suivre avec étonnement les manoeuvres diverses des navires...

- Voilà ce qui arrive, quand on débarque à un sommet diplomatique avec tout l'arsenal militaire du monde...Je vais prendre les paris avec Duvalon et la Scanthel des Jeux que tout ça se finira en incidents diplomatiques...

Ulk, tout heureux encore de son arrivée, se retira ensuite rapidement dans ses quartiers. Il avait annoncé plus tôt son arrivée aux organisateurs de la dite-conférence. Il préférait prendre une dernière nuit de repos avant les journées chargées qui s'annonçaient dès demain...

(...) 
Egon Schweinwald a écrit :Ayant laissé assez de temps pour tous ceux qui souhaitaient s'exprimer lors de ce premier tour de table, la présidente krasslandaise voyant que plus personne ne semblait vouloir prendre la parole, se dit qu'il était temps d'entrer dans le vif du sujet.


Karen Uberkrass : - Il me semble  a entendre les divers participants qu'un large concensus semble se dégager autour de l'idée que cette future organisation doit avoir pour principale mission de préserver la paix en favorisant le dialogue et la diplomatie lors de la gestion des crises. L'idée d'une réunion trimestrielle des chefs d'Etat semble aussi assez largement partagée. De même il semble que l'on veut que cette organisation intégre le plus grand nombre de nations possibles mais pour atteindre cet objectif il faudra faire preuve de souplesse et envisager une organisation au fonctionnement simple et clair. Car nous voyons que de nombreuses interventions ont souligné l'attachement au respect de la souveraineté nationale des Etats membres. Il convient donc de veiller à ne pas aller trop loin dans la définition de compétences supranationales à cette organisation car cela la rendrait inacceptable par certains pays.

Nous sommes nombreux a évoquer cette future organisation en la comparant a l'ONV qui avait existé dans le micromonde il y a 15 ans. J'ai donc pensé utile de vous faire distribuer le texte du traité du 10 février 2000 qui avait donné naissance à cette organisation. Il s'agit bien entendu d'un texte qui est daté et qui ne conviendrait certainement pas tel quel à notre micromonde contemporain. Il présente aussi des lourdeurs et met en place ne organisation institutionelle trop complèxe. Mais cela peut nous servir de base de travail. Si nous parvenions a simplifier, à moderniser et a améliorer ce texte pour le rendre acceptable par toutes les délégations présentes ici nous pourrions aboutir a cette nouvelle organisation que nous appelons de nos voeux.

Dans un premier temps je suggère que nous nous penchions sur les trois premiers chapitres, à savoir la définition des buts et principes, les membres et les organes.




 
Traité du 10.II.2000 instituant l'ONV
 


NOUS, PEUPLES VIRTUELS DES NATIONS VIRTUELLES, RESOLUS
À préserver les générations futures du fléau de la guerre,
A proclamer notre foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites,
À créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités et autres sources du droit international public virtuel,
À favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
ET, A CES FINS,
À pratiquer la tolérance, à vivre en paix l'un avec l'autre dans un esprit de bon voisinage,
À unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité internationale
À accepter des principes et instituer des méthodes garantissant qu'il ne sera pas fait usage de la force des armes, sauf dans l'intérêt commun,
A recourir aux institutions internationales pour favoriser les progrès économiques et sociaux de tous les peuples,
AVONS DECIDE D'ASSOCIER NOS EFFORTS POUR REALISER CES DESSEINS
En conséquence, nos gouvernements respectifs, par l'intermédiaire de leurs représentants, réunis dans la capitale de la RFV, ont adopté la présente charte des Nations Virtuelles, et établissent par les présentes une Organisation internationale, l'Organisation des Nations Virtuelles (ONV).
 
 



Chapitre premier - Buts et principes

 


Article premier. Les buts de l'ONV sont les suivants :
1. Maintenir la paix et la sécurité internationales virtuelles, et à cette fin : prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d'écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d'agression ou autre rupture de la paix, et réaliser par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l'ajustement ou le règlement de différends ou de situation, de caractère international, susceptibles de mener à une rupture de la paix.
2. Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l'égalité, du droit des peuples et de leurs droit à disposer d'eux même, et de prendre toute autres mesures propres à consolider la paix.
3. Réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d'ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire, en développant et en encourageant le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion;
4. Être un centre où s'harmonisent les efforts des nations vers ces fins communes.
Article deux. L'ONV et ses membres, dans la poursuite des buts énoncés à l'article premier, doivent agir conformément aux principes suivants :
1. L'ONV est fondée sur les principes de l'égalité souveraine de tous ses membres.
2. Les membres de l'organisation, afin d'assurer à tous la jouissance des droits et avantages résultants de leur qualité de membres, doivent remplir de bonne foi les obligations qu'ils ont assumées aux termes de la présente charte.
3. Les Membres de l'organisation règlent leurs différents internationaux par des moyens pacifiques, de telles manière que la paix et la sécurité internationale ainsi que la justice ne soient pas mises en danger.
4. Les membres de l'organisation ne recourent pas à la menace ou à l'emploi de la force, soit contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts de l'ONV.
5. Les membres de l'organisation donnent à celle-ci pleine assistance dans tout action entreprise par elle conformément aux dispositions de la présente Charte et s'abstiennent de prêter assistance à un État contre lequel l'organisation entreprend une action préventive ou coercitive.
6. L'organisation fait en sorte que les États qui ne sont pas Membres de l'ONV agissent conformément à ces principes dans la mesure nécessaire au maintien de la paix et de la sécurité internationale.
7. Aucune disposition de la présente charte n'autorise l'ONV à intervenir dans les affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d'un État.
 
 



Chapitre deux - Membres

 


Article trois. Sont Membres originaires de l'ONV, les parties qui ont signés le présent traité dans sa version originaire.
Article Quatre.
1. Peuvent devenir Membres de l'ONV tout autre État pacifique qui accepte les obligations découlant de la présente charte. Les membres de l'ONV doivent conclure avec l'ONV une convention d'adhésion par laquelle ils précisent leur situation géographique par rapport aux autres pays membres de l'ONV, leur population, leurs effectifs militaires, leur organisation politique.
2. L'admission d'un membre est autorisée par une décision de l'Assemblée générale.
Article Cinq. Un membre de l'organisation contre lequel une action préventive ou coercitive a été entreprise peut être suspendu par l'Assemblée Générale de l'exercice des droits et privilèges inhérents à la qualité de Membres.
Article Six. Si un Membre de l'ONV enfreint de manière persistante les principes énoncés dans la présente Charte, il peut être exclu par l'Assemblée générale.
 


Chapitre trois - Organes

 


Article Sept.
1. Les organes principaux de l'ONV sont l'Assemblée Générale, le Conseil de Tutelle, la Cour Internationale de Justice et le Secrétariat.
2. Des organes subsidiaires peuvent être créées dans les conditions prévues par les présentes.
3. L'ONV n'impose aucune restriction à l'égal accès des hommes et des femmes à toutes les fonctions en son sein.
Article huit
Un Etat présidera, à tour de rôle et pour une durée de trois mois, l'ONV. Assisté de l'Etat qui vient de présider l'ONV et de celui qui s'apprête à prendre la présidence, il aura pour rôle d'animer les réunions de l'ONV, de faire des propositions à l'assemblée générale afin de remplir les buts du présent traité ou de développer la coopération internationale.
 


Chapitre Quatre - l'Assemblée Générale
Section première - Composition

Article neuf.
1. L'assemblée générale se compose de tous les membres de l'ONV.
2. Chaque État membre dispose de deux voix. L'usage de ces deux voix est déterminé par le gouvernement de chaque Etat membre et exercé par un ambassadeur, accrédité auprès du secrétaire général.
Toutefois, chaque Etat peut choisir de confier l'usage d'une voix à un représentant élu par sa population ou son parlement. En ce cas, ce représentant est indépendant du gouvernement de son pays.
Section deux - Fonctions et pouvoirs

 


Article dix. L'assemblée générale peut discuter toutes questions ou affaires rentrant dans le cadre de la présente Charte, ou se rapportant aux pouvoirs et fonctions de l'un quelconque des organes prévus par la présente carte. Elle peut formuler sur ces questions des recommandations aux membres de l'ONV et à ses organes.
Article onze.
1. L'Assemblée générale peut étudier les principes généraux de coopération pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, y compris les principes régissant le désarmement et la réglementation des armements, et faire, sur ces principes, des recommandations aux membres de l'Organisation.
2. L'assemblée générale peut discuter toute question se rattachant au maintien de la paix et de la sécurité internationale. Elle peut faire toute recommandation aux personnes intéressées.
Article douze. Le secrétaire général porte à la connaissance de l'Assemblée générale, lors de chaque session, les affaires relatives au maintien de la paix et de la sécurité internationale.
Article treize. L'assemblée générale réfléchit par ailleurs au développement de la coopération internationale dans les domaines politiques, économiques, géographiques, historiques et sociaux.
Elle encourage le développement progressif du droit international et sa codification.
Elle développe la coopération internationale dans les domaines économiques, social, culturels, de l'éducation, de la santé publique, et facilite pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, la jouissance des droits de l'homme et des libertés fondamentales.
 


Section trois - Votes

 


Article quatorze.
Les décisions de l'Assemblée considérées comme importantes sont prises à la majorité des deux tiers des membres présents et votants. Sont considérées comme importantes : les recommandations relatives au maintien de la paix et de la sécurité internationale, l'élection de membres au Conseil de tutelle, l'admission de nouveaux membres dans l'organisation, l'exclusion de membre et toutes questions qu'un État membre estime particulièrement et spécifiquement indépendante au regard de ses intérêts nationaux. La qualification de question importante est contrôlée par la Cour de Justice Internationale.
Les autres décisions sont prises à la majorité des membres présents et votants.
 


Section Quatre - Procédure

 


Article quinze. L'assemblée générale tient une session permanente, sur une liste de diffusion ad hoc. Cette liste est gérée par le secrétaire général.
Article seize. L'assemblée générale établit son règlement intérieur. Elle peut créer les organes subsidiaires qu'elle juge nécessaires à l'exercice de ses fonctions.
 


Chapitre Cinq – Accords entre États membres

 


Article 17. La convention de Vienne du 23 mai 1969 sur le droit des traité est applicable aux accords entre États membres, sous réserve des adaptations et dérogations prévues au présent traité ou rendue nécessaire par la nature particulière des nations virtuelles.
Article 18. Les traités et accords simplifiés conclus entre les États membres doivent être notifiés au secrétariat général de l’ONV. Ils sont ensuite publiés sur le site Internet de l’ONV.
Ils ne peuvent entrer en vigueur avant d’avoir été notifiés.
Article 19. Tout État membre a la capité de conclure des traités.
Article 20. Le consentement d’un État à être lié par un traité s’exprime par la ratification, sauf s’il en est disposé autrement par le traité. Les États membres informent l’organisation des procédures internes de ratification.
Article 21. Tout traité en vigueur lie les parties et doit être exécuté par elles de bonne foi. Une partie ne peut invoquer les dispositions de son droit interne comme justifiant la non-exécution d’un traité.
Un traité ne créée ni droit ni obligation aux États qui ne l’ont pas signé.
Article 22. Un traité doit être interprété de bonne fois, suivant le sens ordinaire à attribuer aux termes employés, dans leur contexte, et à la lumière de son objet et de son but. En cas de contestation, le litige doit être porté devant la Cour Internationale de Justice.
Article 23. Les États peuvent convenir qu'ils établiront entre deux des relations diplomatiques par l'intermédiaire de l'ONV.
 


Chapitre Six - Tutelle

 


Article 24. Les Membres de l’ONV qui assument la responsabilité d’administrer des territoires dont les populations ne s’administrent pas encore complètement par elles-mêmes reconnaissent le principe de la primauté des intérêts des habitants de ces territoires. Ils acceptent l’obligation de favoriser dans toute la mesure du possible leur prospérité dans le cadre du système de paix et de sécurité internationale établi par la présente charte.
Article 25. Des territoires inoccupés, inhabités ou ne jouissant pas de la souveraineté, peuvent être placés, par décision de l’assemblée générale, sous la tutelle d’un Conseil de Tutelle, dont les membres sont désignés par l’assemblée générale. Une délibération de l’assemblée générale prévoit également les pouvoirs de ce conseil et les buts dans lesquels il les exerce.
 


Chapitre Sept - Cour Internationale de Justice

 


Article 26. La Cour Internationale de Justice (CIJ) est l'organe judiciaire du droit international public. Elle fonctionne conformément à un statut annexé au présent traité, dont il fait partie intégrante.
Article 27. Des États qui ne sont pas parties au présent traité peuvent toutefois accepter la juridiction obligatoire de la Cour et ratifier le statut annexé, dans des conditions prévues par une décision de l'assemblée générale.
Article 28. Les décisions de la CIJ sont obligatoires pour tous les États membres.
Article 29. La CIJ peut donner un avis consultatif sur toute question juridique aux organes de l'Organisation.
 


Chapitre Huit - Secrétariat

 


Article 30. Le secrétariat comprend un secrétaire général et le personnel nécessaire.
Le secrétaire général est nommé pour deux ans par l'assemblée générale. Il doit être totalement indépendant de tous les gouvernements, particulièrement de celui ou de ceux dont il est ressortissant. Les gouvernements s'engagent à ne pas influencer les décisions du secrétaire général.
Le secrétariat est chargé de tenir la liste de diffusion de l'ONV, le site Internet de l'ONV, d'en assurer la diffusion, de tenir les archives des débats de l'Assemblée générale, de veiller à l'exécution des décisions de l'ONV.
 


Chapitre Neuf - Dispositions diverses

 


Article 31. L’organisation jouit, sur le territoire de chacun de ses membres, de la personnalité juridique nécessaire pour exercer ses fonctions et ses buts.
Article 32. L’organisation bénéficie des privilèges et immunités de juridiction nécessaires pour atteindre ses buts. Ses représentants jouissent également de cette immunité.
Article 33. Le siège de l’organisation est établi à Ys.
 


Chapitre Dix - Modification de la présente charte

 


Article 34. Des amendements à la présente charte ne pourront être apportés que par accord international entre tous les pays adhérents.
Frans van Eigenbrakel a écrit :Tout en lisant le traîté mis à disposition, Frans van Eigenbrakel prenait des notes:"1. Introduction et Chapitre premier: les droits fondamentaux de l'homme sont-ils compatibles avec le Parangélisme? 2. La paix totale ne pourra être garantie sans que certains litiges territoriaux ou autres impliquant des Nôddiens ne soit réglés (Port de Maramone, Tolpan, Sabrêshitanos, loi anti-Svalborg, Principauté de Freineuboug, etc). 3. Les articles 5 et 6 devraient être amendés pour ne pas romper le cas échéant toute possibilité de reprise de dialogue ...". Il reposa son stylo et se perdit dans ses pensées ...
Picaban a écrit :Il y avait eu quelques tensions au sein de la conférence après le discours très agressif du Megas Mezanon eridanais. Par ailleurs la délégation de diplomate qui accompagnait Parmentier l'avait invité à faire des concessions au niveau des droits de l'homme sous peine de voir le projet etre entéré par les monarchies nordiques notamment.


Il accepta de faire quelques concessions , il appréciait d'hors et déja le texte de l'ancienne ONV de toute façon.


Archimède Parmentier , Président par Interim de Francovie :


Pour le Chapitre Premier sur les buts et principes , je pense qu'il faut etre un peu plus précis sur les libertés et les objectifs que défendra la prochaine organisation.
Je pense que l'on peut reprendre les articles actuels et précisez un peu tout cela en rajoutant quelques libertés et droits fondamentaux :


- le Droit à la Vie
- l'Objetif d'une Paix micromondiale et durable
- La reglementation des guerres en interdisant les crimes contre l'humanité et les crimes de guerres


Mais plus globalement je remarque que déja ce traité garantissait les droits de l'homme et les libertés fondamentales , c'est donc une idée que nous pouvons reprendre.


L'article 2 est bon aussi car il respecte la souveraineté des etats membres.




Pour le chapitre 2 pas de remarque là dessus il est tout à fait acceptable également.


Pour le chapitre 3 , il va etre difficile de ne pas déborder sur les chapitres suivants puisqu'ils s'agit de préciser le chapitre 3.
Néanmoins , afin de laisser la parole aux autres participants présents , je ne dirais juste que la Francovie estime qu'un secretariat est nécessaire à toute organisation digne de ce nom car seul un secretaire général peut dynamiser sur le long terme l'organisation. Nous pensons également qu'une Cour Internationale de Justice est nécessaire.


Voyant que cela dérangeait certains , il se précipita à préciser sa pensée.


Cette cour de Justice ne serait pas une Cour Pénale Internationale , elle ne jugerait pas les hommes mais aurait le role d'arbitre dans les conflits dans les traités et dans les soucis de fonctionnement interne de l'organisation. En effet dans tout système politique il faut un arbitre , cela peut etre le monarque dans vos monarchies , la Cour Supreme à Armara et en Francovie ou encore le Konseil Konstitutionnel au Krassland pour ne citer que quelques exemples. Cet arbitre dans une organisation internationale se doit d'etre totalement apolitique sous peine de la rendre illégitime d'où une Cour de justice.


Enfin , nous soutenons également l'Assemblée Générale bien sur qui sera le centre des representants des nations ainsi que des chefs d'Etat lorsqu'ils y aura une rencontre trimestielle. Nous pensons en effet qu'au lieu d'avoir un Conseil des Chefs d'Etat il faudrait plutot une sorte de "semaine diplomatique" où chaque chef d'Etat se rendra devant l'Assemblée Générale pour prononcer un discours.


Quand au Conseil de Tutelle , il n'a que peu d'interet , nous pensons que l'organisation doit tourner autour de ses trois organes principaux.
Charles de Hauteville a écrit :L'Empereur souffrait quelque peu d'un mal tropical certainement acquis en buvant de l'eau au robinet des toilettes du Forum. On savait que les Krasslandais avaient redoublé d'effort pour faire de cette friche nautienne un centre des congrès acceptable, ils n'avaient cependant pas pu éradiquer totalement les bactéries entero-toxinogènes qui pullulaient dans les canalisations stagnantes... Des bouteilles d'eau avaient été distribuait, mais la prudence qui sied au grand voyageur ne semblait pas accompagnait Sa Majesté Impériale.

Hauteville avait donc remplacé Philippe Ier à la table des négociations.

Excellences, je me permet avec retard de remercier les Présidents Uberkrass et Duvalon pour l'initiative conjointe de ce sommet tant attendu.

Je poursuis immédiatement par l'avis de la délégation édoranaise concernant la Charte.

Il y a une nécessité évidente qui transparer à la lecture de ce texte, c'est celle d'une reformulation générale et une simplification complète. Les textes efficaces et durables sont les textes simples... peut-être long, assurément exhaustif, mais simple absolument ! Ici, nous avons droit à un texte foisonnant qui ne facilite ni sa lecture... ni sont application. La sociologie micromondiale impose d'autant plus cette simplification.

Autre remarque de forme, c'est au sujet du nom de l'organisation. En quoi nos Etats sont virtuels ? Je propose le terme d'Organisation des Nations de l'Archipel (ONA).

Ensuite, concernant le fond et en particulier les deux premiers chapitres, je n'ai pas de remarques à formuler. Les notions de paix micromondiale et de sécurité internationale sont l'essence même de la diplomatie édoranaise, il est donc évident que nous souscrivons à en faire les principes primordiaux de l'organisation.

Il semble évident de garder le principe d'une AG. Aussi, nous aimons l'idée d'une semaine diplomatique proposée par le Premier Ministre francovar.

En revanche, je pense utile d'instaurer l'équivalent d'un Conseil de Tutelle, mais qui, au lieu d'assurer l'administration de territoire inhabité ponctuellement, assurerait de facto en permanence l'administration des territoires grisés et le cas échéant d'un territoire national en situation d'anarchie grave à la demande de l'AG.

Pour finir sur la position édoranaise sur le début de cette charte, je dirais que nous ne somme pas favorable à une Cour de Justice qui n'aura, comme ce fut le cas par le passé, aucun moyen de coercition. Aucun Etat n'acceptera d'être juger par cette cour et toutes les sanctions qui pourrons lui être appliqué seront balayé par le principe bien connu de la négation d’événement. De plus, si un pays se soumet aux condamnations, quels intérêt d'avoir commit ce qu'on lui reproche ? Dans le passé ancestral de notre Archipel, le grand Matthieu Duclos lui-même, père de l'ONV (entre autres) avait démontré minutieusement l'inutilité d'une Cour de Justice.

Je terminerai par une annonce particulière : Le Saint-Empire rétrocédera prochainement l'Edredonie au Krassland, et sur l'idée naît de discussions officieuses édorano-krasslandaise, Edoran invite tous les honorables participants à cette conférence à assister à la cérémonie de rétrocession qui devrait avoir lieu probablement le 25 janvier prochain. Si le Krassland l'accepte et pour éviter une rétrocession dans trop longtemps, la conférence marquera une pause afin de voir se réaliser cette cérémonie. La proximité géographique de notre sommet et du territoire édredon facilitera ce procédé.

Je vous remercie.
Fédération d'Armara a écrit :{{{Spoiler}}}

Grisham où était passé Grisham ? Il était sorti prendre l'air et depuis plus de nouvelles, il était pourtant temps d'intervenir. Il avait tenu à ce que Mary l'accompagne en tant qu'ancienne présidente, elle était donc présente mais à contre-coeur... déjà de voir que L'URO n'avait que ses revendications en tête ... enfin bref, elle prit la parole :

- Il faut parfois savoir mettre un mouchoir sur ses ambitions et savoir se remettre en cause.
Pour ce qui est des sanctions, en cas de d'évènements condamnables peut-être que justement, il serai temps de franchir le cap et en particulier sur la négation d'évènement.
Lorsqu'il y a eu invasion du Skotinos nous nous sommes tous unis pour intervenir afin que l'envahisseur soit repoussé. Et ce n'est qu'au moment où il y a eu menace pour l'intégrité de son propre territoire, que la Laurasie céda.
Je crois sincèrement que si il y a sanctions il faut qu'elles soient appliquées quelque soient les moyens mis en œuvre pour ce faire. Autrement, si le but est de faire une organisation de bisounours cela ne sert absolument à rien.
Frans van Eigenbrakel a écrit :EL/
A Armara.
Je voudrais réagir à "Il avait tenu à ce que Mary l'accompagne en tant qu'ancienne présidente, elle était donc présente mais à contre-coeur... déjà de voir que L'URO n'avait que ses revendications en tête", et souligner le fait que van Eigenbrakel n'a fait que prendre des notes. Donc, à moins que ses notes n'aient été lues par un oeil indiscret, aucun personnage ne peut penser que l'URO n'a que ses revendications en tête. L'Ambassadeur van Eigenbrakel pourrait très bien voter un texte minimal comme certains le proposent ...
EL/
Shin Jae-Min a écrit :Le président de la république pris une nouvelle fois la parole.
Je suis entièrement d'accord avec Madame Harmann, je voudrai revenir sur la création d'une éventuelle cour de justice micromondiale. Certains Etats, se sont comportés dernièrement comme des  bourreaux  du micromonde menaçant leurs propres populations mais aussi d'autres pays. Tout cela pour vous dire que la création d'une cour de justice est indispensable   
Picaban a écrit :Archimède Parmentier voyait que le Micromonde était divisé en deux , aussi se décida-t-il a proposer quelque chose pour essayer de trouver un compromis :


Amis du Micromonde ,


Je vois que nous ne sommes pas tous d'accord pour la Cour Internationale de Justice.
Je pense qu'il faut donc trouver un compromis.
Aussi je propose que toute nation membre de la prochaine organisation devra etre membre de la Cour Internationale Justice. Cette cour n'aura pour role que de trancher sur les contentieux au sein du fonctionnement de l'organisation (par exemple en validant le vote d'election du secretaire général etc...) et sur les traités internationaux (par exemple elle aurait émis un avis sur le contentieux Krasslando-edoranais pour savoir qui avait respecté ou non le protocole d'Aarosia.


Se serait donc une Cour de Justice à minima , c'est vraiment le minimum du minimum que l'on doit mettre en place.


Mais , nous laisserions libre court aux membres qui le voudront de donner à la CIJ le pouvoir de controle des libertés et des droits des peuples. Ce pouvoir serait donc facultatif permettant donc le fonctionnement de la prochaine ONA - ONV et une Cour de Justice ayant de fort pouvoir pour les nations qui le désire.


Si ce système n'est pas parfait il permettrait à chacun d'obtenir ce qu'il veux tout en permettant la création de l'organisation que nous désirons. 
Shin Jae-Min a écrit :Monsieur Parmentier, avec tout mon plus grand respect, votre idée est bonne mais insuffisante à mon gout. Pour reprendre l’expression de Madame Harmann "Une organisation de Bisounours" ne sers à rien. Je pense réellement qu'il faut imposer une déclaration micromondiale des droits de l'hommes et des Etats. Evidemment avec un texte non contraignant pour ne pas gêner les système politique de chaque pays ou Etats. 
Picaban a écrit :Archimède Parmentier :


Un texte non contraignant serait aussi une solution , ainsi la Cour de Justice Internationale pourrait emettre des avis et non pas des décisions devant etre appliqué , cela pourrait donc etre une concession tolérable pour chacun.


Parmentier soutenait l'idée mais se disait que des résolutions non contraignantes ne seraient jamais appliquées mais au moins cela permettait de médiatiser un peu les problèmes de chacun , pouvant donc faire réagir sur le long terme les nations les moins démocratiques , reste à savoir si tout le monde allait etre d'accord.
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Charles de Hauteville a écrit :Toutes tentatives de créer une instances contraignantes est voué à l'échec. Pourquoi une nation accepterai de se soumettre à une organisation internationale ? Pourquoi restreinte sa liberté ? Nous pouvons prendre toutes les décisions de justice que vous voulez, les Etats seront toujours libre de ne pas s'y soumettre.

Les organisations internationales ont toujours étaient, depuis 15 ans, des organisations de bisounours. Et il faut l'admettre Excellences, on n'arrivera pas à mieux. Ce n'est pas une raison pour ne pas voter des résolutions condamnant tel ou tel comportement d'Etats ou de personnes.
Diplomatie Scanthéloise a écrit :Ulk profita du temps mort de la Conférence pour s'installer à sa place, la dernière vacante. Il avait apporté avec lui son bouclier protecteur en cas d'attaque...après tout, il y avait trop de militaires dans le coin. Il salua chaleureusement la délégation du Saint-Empire d'Edoran qui était installée à ses côtés et se permit de glisser un petit mot au Feld Maréchal....

Il avait immédiatement demandé un compte-rendu des premières discussions et constata qu'il n'y avait pas beaucoup d'avancées concrètes. Il se décida de garder le silence sur les discussions en cours. Il prit une gorgée d'eau et s'installa dans son fauteuil.
Picaban a écrit :Archimède Parmentier voulait faire avancer les négociations , surtout si on devait suspendre la conférence pour la cérémonie organisée en Edoran ou du moins au Krassland après la rétrocession.


Eh bien allons y . C'est toujours mieux que rien.
Charles de Hauteville a écrit :Une délégation souhaite-t-elle formuler un projet de charte ? Je pense que l'on travaille mieux autour d'une proposition de texte, plutôt qu'en échangeant nos avis respectifs sans les retenir...
Charles de Hauteville a écrit :Une délégation souhaite-t-elle formuler un projet de charte ? Je pense que l'on travaille mieux autour d'une proposition de texte, plutôt qu'en échangeant nos avis respectifs sans les retenir...
arthurduvalon a écrit :Arthur Duvalon, le président pryan, écoutait religieusement les interventions de chacun. Etrangement, il devait admettre que la position d'Edoran se rapprochait de l'idée qu'il se faisait de l'organisation à créer.

Arthur remarquait le volontarisme de son collègue francovare. L'intervention armaréènne ne l'avait, par contre, pas surpris du tout. Tout le champ lexical guerrier avait été employé.


Arthur Duvalon : - Je rejoins la position du représentant d'Edoran au sujet des remarques concernant la charte. Je le rejoins également sur l'inutilité de la création d'une cour de justice. Je pense d'ailleurs qu'évoquer le sujet est en fait un hors sujet qui nous fera tous perdre notre précieux temps. Aucun pays n'acceptera l'interventionisme d'une cour. Certains d'entre vous clament haut et fort leur désir de conserver leur fameuse souveraineté nationale. Qu'en sera-t-il quand la cour statuera contre eux?

Duvalon jetta alors un coup d'oeil à Parmentier en repensant aux événements de l'article de presse pryan critiquant la sortie francovare de la grille de Schweinvald que certains sénateurs avaient interprété comme une atteinte à la souveraineté de la Francovie.

Arthur Duvalon :
- Ce projet est un projet parallèle qui ne nous concerne pas ici. Je souhaiterais aussi que l'idée de créer une organisation internationale soit abordée du côté positif des choses. Je pense que cette organisation aurait beaucoup d'autres choses à faire que juger, sanctionner, critiquer.... comme le souhaiterait par exemple Madame Harmann...Tiens d'ailleurs, excusez moi de la parenthèse, mais que foutez vous ici?

Duvalon n'était pas réputé pour sa bienséance envers la Fédération et il ne souhaitait pas faillir à sa réputation.

Arthur Duvalon : - On accrédite vraiment n'importe qui.....Bref....Je pense que nous devrions d'abord nous demander ce que cette organisation peut nous apporter de mieux. Comment peut-elle promouvoir la paix à laquelle vous semblez tous attachés? La paix ne se défendra pas avec des sanctions, mais avec des relations, du dialogue. Je pense que c'est en ce sens que nous devons aborder la création de notre organisation.
Frans van Eigenbrakel a écrit :Frans van Eigenbrakel prit la parole à la suite du Président Duvalon pour lire le texte suivant du Maréchal Fischer à propos des manoeuvres éridanaises en cours: "A toutes fins utiles pour celui qui se sentirait concerné, voici quelques commentaires concernant mes derniers ordres aux Forces Armées Nôddiennes. Les ordres donnés et les actions conséquentes ne sont pas offensifs, mais visent -si besoin en était- à maintenir ouvertes les lignes de liaison maritime entre les différents territoires de l'URO, et de garantir l'intégrité de ces territoires . Nous déplorons de devoir agir de la sorte alors que se tient la Conférence de Talamanca, mais nous y sommes contraints par les évènements".
Charles de Hauteville a écrit :Hauteville ne portait pas Duvalon dans son coeur, mais il dû avouer que son intervention était parfaitement en phase avec la position du Saint-Empire et que le pryan avait exactement souligné les points importants à admettre par cette assemblée. L'édoranais lança une petite salve d'applaudissement et adressa un petit signe de tête entendu au Président Duvalon, avant que l'ambassadeur de l'URO viennent encore détourner l'attention sur ses problèmes internes.
Egon Schweinwald a écrit :Comme on pouvait s'y attendre, les participants à la conférence semblaient se partager entre ceux qui voulait un accord basique et ceux qui souhaitaient un accord plus ambitieux mais sur lequel l'unanimité serait difficile a obtenir. Plus on irait vers une organisation dotée de pouvoirs contraignants et supranationaux et plus réduit serait le nombre d'Etats qui seraient disposés a en faire partie, les plus souverainistes refusant de cèder tout pouvoir envers une organisation internationale. Constatant que la question de la Cour Internationale de Justice divisait les participants, Karen Uberkrass se décida à intervenir pour tenter de trouver un compromis.


Karen Uberkrass : - Je krois k'il serait préférable d'avancer sur les sujets sur leskels nous sommes d'akkord kitte à repousser à plus tard ceux ki nous divisent. Plutôt ke de définir avek précision dans la charte la liste des organes tels ke kour de justice ou konseil de tutelle, je propose ke nous indikions seulement ke l'organisation pourra se doter d'organes supplémentaires. On pourrait même envisager deux types d'organes : d'une part les organes kommuns dont feraient partie tous les membres de l'organisation et d'autre part les organes restreints dont ne feraient partie ke ceux ki  souhaiteraient y adhérer. Ainsi, par exemple, si le projet de kréer une kour de justice ne parvient pas a faire l'unanimité, il pourrait tout de même voire le jour mais la juridiktion de cette kour ne s'applikerait k'aux seuls Etats y adhérant. La kréation d'un organe kommun nécéssiterait un vote à l'unanimité tandis ke la kréation d'un organe restreint ne demanderait k'un vote à la majorité simple.
Egon Schweinwald a écrit :Karen Uberkrass : - Afin de faire avancer les diskutions, le Krassland vous propose un premier avant-projet de charte ki pourrait servir de base de travail pour la suite des débats. Je vous invite à en prendre konnaissance et a formuler vos remarkes sur ce ki devrait être reformulé, enlevé ou ajouté au présent texte.



 
AVANT-PROJET DE CHARTE

Chapitre premier - Buts

1 - L'Organisation a pour but le rétablissement, le maintien et la préservation de la paix et de la sécurité internationale.

2 - Elle cherche à favoriser la résolution des différends et des conflits internationaux, par la négociation et la coopération entre ses Membres


Chapitre deux - Principes

3 - L'Organisation est fondée sur le principe de l'égalité souveraine de tous ses membres

4 - Les Membres de l'Organisation, doivent remplir les obligations qu'ils ont assumées aux termes de la présente charte.

5 - Les Membres de l'Organisation règlent leurs différents internationaux par des moyens pacifiques, de telles manière que la paix et la sécurité internationale ne soient pas mises en danger.

6 - Aucune disposition de la présente charte n'autorise l'Organisation à intervenir dans les affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d'un État.


Chapitre trois - Membres

7 - Sont Membres de l'Organisation tous les Etats exerçant une souveraineté sur un territoire de l'Archipel et ayant signé et ratifié la Charte de l'Organisation.

8 - Tout nouvel Etat se créant sur l'Archipel devient membre de l'Organisation du moment qu'il signe et ratifie la Charte de l'Organisation.

9 - Si un Membre de l'Organisation enfreint de manière persistante les principes énoncés dans la présente Charte, il peut être suspendu ou exclu par un vote du Conseil permanent..

10 - La suspension d'un Membre requiert un vote à la majorité simple du Conseil permanent. Un Membre suspendu demeure membre de l'organisation mais ne peut plus exercer son droit de vote.

11 - L'exclusion d'un Membre requiert un vote à la majorité qualifiée des deux tiers du Conseil permanent. Un Membre exclu peut être réadmis au sein de l'Organisation, au plus tôt six mois après son exclusion, s'il en fait la demande et si le Conseil permanent approuve sa réadmission par un vote à la majorité simple.


Chapitre quatre - Organes

12 - L'organe principal de l'Organisation est le Conseil permanent où chaque Etat membre est représenté par un représentant permanent ayant rang d'ambassadeur. Chaque Etat membre dispose d'une voix lors des votes au Conseil permanent.

13 - Au début de chaque trimestre le Conseil permanent élit en son sein un président et deux vice-présidents. Le président du Conseil permanent a pour mission de présider les débats du Conseil, les vice-présidents peuvent le suppléer en cas d'absence ou d'indisponibilité.

14 - Des organes additionnels peuvent être créés par l'Organisation selon les dispositions prévues par la présente Charte.

15 - La création d'un nouvel organe est conditionné a un vote du Conseil permanent. Si le nouvel organe est approuvé à l'unanimité, il devient un organe commun dont tous les membres de l'organisation sont membres d'office. Dans le cas où la création d'un nouvel organe ne recueille par l'unanimité mais obtient néanmoins la majorité des membres du Conseil permanent, le nouvel organe devient un organe restreint dont ne seront membres que les Etats ayant choisi d'y adhérer. Sa juridiction ne pourra s'appliquer qu'aux Etats y ayant adhéré.
Diplomatie Scanthéloise a écrit :Ulk prit rapidement connaissance de l'avant-projet soumis par la présidence krasslandaise. Il était évidemment d'accord avec le Saint-Empire et l'EcoDémocratie sur le besoin de laisser une grande marge de manœuvre aux Nations dans leur souhait de coopération. C'était la ligne qu'il avait toujours défendu et qui avait permis diverses créations comme la Ligue des Etats Modernes et de ses Agences.

Ulk Pinsson : Tout d'abord, merci pour cette première ébauche. Afin d'avancer dans les débats, je pose une première question, qui s'adresse à l'ensemble des représentants présents.

Que faire en cas de litiges concernant une Nation membre et une Nation non-membre? L'organisation créée se permet-elle de se saisir du dossier au motif qu'un de ses membres en a souhaité ainsi? Se permet-elle de facto de s'ingérer dans des affaires d'une Nation qui n'a pas souhaité ou ne souhaite pas faire partie de cette organisation?

A titre personnel, je pense qu'on devrait préciser cette modalité, comme définissant cet organisme comme une sorte de médiateur des conflits archipéliens, et donc, lui permettre de se saisir de tout dossier qui sera porté à sa connaissance par n'importe quel membre de l'organisation.
Diplomatie Krasslandaise a écrit :Nikolas Krassburger n'était pas enkore intervenu dans la diskussion et il se dit k'il était peut-être temps de participer.


Nikolas Krassburger : Je me permets de répondre à Monsieur Pinsson, représentant de la CSH.

A mon avis, s'il y a un litige entre deux nations et ke seul l'une d'entre elle est membre de l'organisation, le devoir de cette organisation est de se saisir du différend si une demande lui est adressée.

Dans le kas kontraire, il suffirait à un pays de ne pas rejoindre l'organisation pour pouvoir ensuite agir en toute impunité, sans krainte de la moindre représaille.
Frans van Eigenbrakel a écrit :L'URO propose d'amender le paragraphe 5 "Les Membres de l'Organisation règlent leurs différents internationaux par des moyens pacifiques, de telles manière que la paix et la sécurité internationale ne soient pas mises en danger" de la façon suivante: "Les membres de l'Organisation règlent leurs différends internationaux prioritairement par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ne soient pas mises en danger, pour autant que les circonstances le permettent".
arthurduvalon a écrit :Arthur Duvalon : - Et pourriez vous argumenter votre modification s'il vous plait? Elle est tout de même de taille et il conviendrait d'expliquer pourquoi vous souhaitez modifier le texte ainsi.
Picaban a écrit :Archimède Parmentier :


L'idée de madame Uberkrass reprenant le principe que j'avais exposé , je la soutient pleinement.
L'avant charte est simple et efficace , on fusionne en quelque sorte l'Assemblée Générale et le secretaire général au sein du Conseil Permanent (avec l’élection de son Président). 


C'est donc d'hors et déjà une bonne base qu'en pensez vous ?


La modification de l'article 5 proposé par l'URO n'est pas très plaisante à mon sens.
Frans van Eigenbrakel a écrit :Au Président Duvalon: "Monsieur le Président. Les membres de l'Organisation règlent leurs différends internationaux prioritairement par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ne soient pas mises en danger, pour autant que les circonstances le permettent. Prioritairement, cela implique de donner la priorité à la diplomatie, sans exclure si nécessaire l'usage de la force. Ce qui ne veut pas dire que la force soit nécessairement utilisée. Et pour autant que les circonstances le permettent, car certains cas -notamment l'urgence- pourraient faire que l'usage de la diplomatie ne soit pas possible".
Au Premier Ministre Parmentier: "Monsieur le Premier Ministre. Je conviens que cela ne soit pas plaisant pour tous, mais c'est notre réalisme orionnais".
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Frans van Eigenbrakel a écrit :Au Président Duvalon: "Monsieur le Président. Les membres de l'Organisation règlent leurs différends internationaux prioritairement par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ne soient pas mises en danger, pour autant que les circonstances le permettent. Prioritairement, cela implique de donner la priorité à la diplomatie, sans exclure si nécessaire l'usage de la force. Ce qui ne veut pas dire que la force soit nécessairement utilisée. Et pour autant que les circonstances le permettent, car certains cas -notamment l'urgence- pourraient faire que l'usage de la diplomatie ne soit pas possible".
Au Premier Ministre Parmentier: "Monsieur le Premier Ministre. Je conviens que cela ne soit pas plaisant pour tous, mais c'est notre réalisme orionnais".
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Shin Jae-Min a écrit :Je me satisfait du texte proposé par la présidente du Krassland.
Charles de Hauteville a écrit :Très bonne proposition de texte. Concernant l'amendement proposé, il peut se concevoir uniquement si le texte initial interdit l'usage de la force. Que comprennent Vos Excellences ?
Shin Jae-Min a écrit :Monsieur l'ambassadeur orinonnais, la diplomatie est la meilleur des armes en cas de mésentente. Le domaine militaire doit, à mon sens, être une force de dissuasion et non d'agression. 
C'est pourquoi je rejoint l'avis du 1er ministre francovar.  
Fédération d'Armara a écrit :Mary Harmann : [EL:/ Le joueur de Paul Grisham m'a demandé de prendre la relève vu le peu de temps dont il dispose ]

A M. Duvalon : - Je suis là parce que le Président Grisham me l'a demandé. Il était souffrant (apparemment un virus assez coriace) voilà tout.
j’émets évidement des réserves sur l'amendement proposé mais vu les évènements en cours au sud de l'archipel avec le Tsarat d'Eridan, toujours les même me direz vous, il faut bien reconnaitre que ce pays ne cesse de créer des problèmes ... comment lui faire entendre raison ? Les propos tenu par ses dirigeants à notre encontre ne sont pas très flatteur... Alors je vous pose la question : Comment allez vous gérer ce genre de cas ?
Autrement, le texte nous convient
Shin Jae-Min a écrit :Shin Jae-Min répondit aussi tôt


Madame Harmann je suis de votre avis.



Le Liberistant est également victime de la folie des dirigeants eridanais, il faut que l'organisation est une cour de justice c'est inévitable afin d'établir des sanctions à l'encontre des pays aux régimes politiquement atteint de la folie meurtrière.
Diplomatie Krasslandaise a écrit :Nikolas Krassburger : Madame Harman, Monsieur Shin Jae-Min, ne nous dispersons pas, ce sont des débats que nous pourrons avoir quand l'ONV aura été kréée.
Diplomatie Scanthéloise a écrit :Ulk Pinsson : Excellences, il est certain que la proposition du représentant de l'URO n'est pas recevable. Penser un instant avoir recours à la force armée dans le cadre d'une organisation que se veut promotrice de la paix est simplement inconcevable. Mais je ne suis pas étonné d'avoir ce genre de remarques de la part des représentants de cette Nation.

Dois-je considérer que ma remarque d'ajouter un article précisant les modalités d'intervention de l'organisation est retenue? Nous pourrions inscrire quelque chose du genre :

Article X : L'Organisation peut se saisir de tout dossier porté à sa connaissance par l'une de ses Nations membres, si cette dernière est partie prenante du dossier.

C'est juste une idée hein! Mais si cela n'est pas précisé, pas moyen d'intervenir...

Ensuite, pour continuer sur mon opinion. Je sais que les nations ne seront pas ravies. La Confédération ne souhaite pas que chaque nation puisse avoir un vote dès qu'elle fait partie de l'organisation, ni la fameuse règle un pays=un vote. Il est certain que nous allons droit au devant de nombreuses dérives et il est nécessaire que si ce système est mis en place, il faut un organisme de contrôle.

Pour finir, quelles sont les missions du Conseil Permanent? De ce que je comprends, il est l'unique organisme créé par cette charte et il est celui qui est en charge de régler les questions diplomatiques. Mais peut-être serait-il nécessaire de le préciser car rien n'indique ces fonctions.
Frans van Eigenbrakel a écrit :A Ulk Pinsson.
Excellence. L'URO propose d'amender le paragraphe 5, mais de façon à ce que "les membres de l'Organisation règlent leurs différends internationaux prioritairement par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ne soient pas mises en danger, pour autant que les circonstances le permettent". L'idée n'est donc pas d'avoir d'abord recours à la force, ou d'avoir systématiquement recours à la force. Je voudrais également ajouter, pour votre culture générale, que l'URO n'est pas une Nation, mais un ensemble de Nations ... Je pense également qu'il n'appartient pas au seul Représentant de la CSH de juger de la recevabilité de la proposition d'amendement de l'URO. Et puisque vous abordez la question, l'URO tient au principe égalitaire d'un pays = un vote. Et dans ce cadre, l'URO -bien que représentant plusieurs Républiques- se contentera volontiers d'un seul vote. Pour terminer, Excellence, puis-je vous demander de bien vouloir consideéer ma présence en ce lieu comme un gage d'ouverture des dirigeants de l'URO à la diplomatie, et de donner dès lors une chance à la diplomatie orionnaise de faire sa place parmi vous? Merci.
Egon Schweinwald a écrit :Karen Uberkrass : - Les Points soulevés par les délégations de la CSH et de l'URO sont effectivement a prendre en considération. On pourrait effectivement préciser que l'organisation peut s'impliquer dans tout conflit où au moins un de ses membres se trouverait impliqué. Et par ailleurs, même si l'on souhaite restreindre au maximum le recours à la force dans les relations internationales, il faudra envisager le cas ou des membres se trouvent en situation de légitime défense ou même des cas où le recours a la force pourrait être autorisé par l'organisation pour restaurer la paix et la sécurité internationale menacée par un agresseur.... Pour ce ki est de la remarke du délégué de la CSH ki semble être opposé au principe de 1 membre = 1 voix, Monsieur Pinsson pourrait t'il nous exposer kel autre alternative il souhaiterait proposer ? Et aussi pourkoi ?
Fédération d'Armara a écrit :Mary se tourna vers Uberkrass afin de lui faire un signe d'approbation... après tous les deux pays s'étaient retrouvés ensembles plus d'une fois sur différents théâtres d'opération... dont le Skotinos. Même si Harmann avait trouvé la gestion d'horton trop molle à l'époque.
Elle s'enfonça confortablement dans son fauteuil, observant les réactions des autres intervenants et en particulier celle du CSH ...
abalecon a écrit :La délégation abaleconienne n'avait pas d'objections particulières à formuler sur le texte, concis et souple, qui n'imposait pas de principes contraires à ceux de la République. Elle suivait les débats avec attention, la Matriarche lui demandant un résumé régulier des échanges entre les différentes délégations.
Diplomatie Scanthéloise a écrit :Ulk Pinsson : Si chaque pays peut voter, nous savons tous que des états fantôches peuvent intervenir et donc manipuler cet organisme. Ou encore des coalitions à grande échelle de Nations pour se protéger, surtout avec des votes à la majorité relative.

Il est nécessaire d'avoir un Conseil Restreint des Nations qui prennent les décisions et dont la composition change tous les mois pour éviter les dérives ou les constitutions de groupes de Nations qui s'imposent.

Je comprends que les Nations souhaitent appliquer le principe d'une Nation = 1 voix mais il faut que chacun sache que les coalitions d'intérêt auront donc la primauté sur la paix et sur la protection de nos concitoyens.

Et je maintiens que s'il existe la présence d'une force armée, la Confédération ne cautionnera pas cet organisme. Nous parlons de diplomatie et non d'armes, de violence. Si les Nations veulent intervenir militairement, qu'elles le fassent en leurs noms.
Charles de Hauteville a écrit :Je rejoins la Présidente krasslandaise. Je pense que l'ONV doit privilégier le dialogue et la Paix, mais elle ne peut pas interdire ni exclure l'usage de la force à ses membres. Sinon, nous sommes retombé dans les travers que nous avons tous dénoncé précédemment... je veux parler des mesures contraignantes.

Le Saint-Empire est pour sa part favorable au 1 membre = 1 voix, et attends des explications de la CSH concernant son refus de ce principe. Il me semble que vouloir remettre en cause cette égalité va anéantir toute la bonne collaboration qui opère ici et nous entraîner tous dans un pugilat qui tuera dans l'oeuf l'ONV.
Charles de Hauteville a écrit :Je rejoins la Présidente krasslandaise. Je pense que l'ONV doit privilégier le dialogue et la Paix, mais elle ne peut pas interdire ni exclure l'usage de la force à ses membres. Sinon, nous sommes retombé dans les travers que nous avons tous dénoncé précédemment... je veux parler des mesures contraignantes.

Le Saint-Empire est pour sa part favorable au 1 membre = 1 voix, et attends des explications de la CSH concernant son refus de ce principe. Il me semble que vouloir remettre en cause cette égalité va anéantir toute la bonne collaboration qui opère ici et nous entraîner tous dans un pugilat qui tuera dans l'oeuf l'ONV.
Picaban a écrit :Archimède Parmentier :


Dans ce cas là je rejoins l'avis de la majorité concernant l'amendement de l'URO.


Quand à la proposition de la CSH , je ne pense pas que ce système posera problème , les seules points les plus importants nécessitant une majorité absolue ou qualifié de l'ordre des deux tiers , si une telle coalition est mise en place c'est qu'elle serait nécessaire pour la paix et dan;cas contraire si vraiment deux tiers ds nations du Micromonde font exprès de faire alliance dans le but de faire tomber l'organisation c'est que l'organisation en elle meme serait inutile et que la paix serait d'hors et déja enterée quelque soit le système mis en place.


Restons donc sur un système de un vote par nation qui est , de la meme manière que la démocratie , le moins mauvais des systèmes.
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Egon Schweinwald a écrit :Karen Uberkrass : - La majorité des délégations ici présentes s'étant déklarées favorables à l'avant projet présenté par le Krassland en tant ke base de départ de nos réflexions, je vous invite donk désormais a formuler vos propositions sous forme d'amendements. Un amendement sera intégré au texte du projet de traité dès k'il aura rekueilli au moins 7 voix en sa  faveur. Si une proposition d'amendement reçoit 7 votes kontraires, elle sera retirée du vote.

Pour le moment nous avons en cours le vote sur la proposition d'amendement présentée par l'URO qui a recueilli pour le moment 3 votes kontraires (Francovie, Libersistant, CSH).

J'invite aussi monsieur Pinsson a formuler sa proposition de Konseil Restreint des Nations sous la forme d'un amendement ki définirait les modalités de désignation des membres de ce Konseil et les prérogatives et fonktions de ce Konseil.

Si nous voulons avancer vers la mise en place de cette organisation internationale il est désormais temps de cesser de formuler de simples remarkes ou suggestions et d'opter dorénavant pour des propositions konstruktives. Si un point vous déplait ne vous kontentez pas de le kritiker mais formulez une meilleure proposition ki puisse s'y susbstituer.
Ambassade Avaroise a écrit :La délégation avaroise avait écouté avec attention les interventions successives, prenant des notes et se concertant dans le secret à plusieurs reprises. Sans surprise, elle ne releva pas les soi-disant propos de l’ambassadeur de l’URO ni tous ceux qui le concernaient : cette nation n’existait pas, par conséquent son ambassadeur n’était pas présent, et il n’y avait donc pas eu de proposition d’amendement. Telle était la réalité inamovible dans l’esprit des avarois.

Dans l’ensemble, la proposition des krasslandais était satisfaisante. Arban dicta néanmoins quelques corrections à ses secrétaires qui les posèrent de leur belle plume d’oie sur le papier pour les présenter aux membres du sommet.

- " Sires, Excellences, novs vovs sovmettons hvmblement les améliorations svivantes.
Chapitre deux - Principes

3 - L'Organisation est fondée sur le principe de l'égalité souveraine de tous ses membres
Deviendrait :
Chapitre deux - Principes

3 - L'Organisation est fondée sur le principe du respect de la souveraineté et de l’indépendance de tous ses membres
Novs jvgeons en effet – et vovs prions de ne point en sovffrir l’ovtrage – qve le concept " d’égalité " est dangerevx et impropre à la sitvation. Avaricvm ne se considère l’égal d’avcvne entité, car il n’a pas d’éqvivalent en ce monde et s’estime depvis les temps de la Création svr le premier trône des nations, rayonnant de sa splendeur civilisatrice svr les sauvages de tovs les continents. Evidemment, novs savons qve les Majestés ici présentes ne partageront pas ce point de vue, ce qvi est bien natvrel pvisqv’Elles considèrent sans dovte levr état comme exceptionnel et svpérievr.
Av final, cet amendement est de pvre forme, convenons-en, car nos pays agiront dans les faits svr vn pied d’éqvivalence, mais il avra av moins le mérite de ne point offenser nos potentats, gouvernements et svjets, souvent très frilevx svr les questions de patriotisme et de primavté. "

Une poignée de représentants avaient assurément dû s’indigner devant de tels propos avant de réaliser leur pertinence et véracité. Au moins, le baron de Tassier ne pêchait pas d’hypocrisie ! Il poursuivit dans son élan avec une seconde proposition.

"
Chapitre trois - Membres

7 - Sont Membres de l'Organisation tous les Etats exerçant une souveraineté sur un territoire de l'Archipel et ayant signé et ratifié la Charte de l'Organisation.

8 - Tout nouvel Etat se créant sur l'Archipel devient membre de l'Organisation du moment qu'il signe et ratifie la Charte de l'Organisation.
Deviendraient :
Chapitre trois - Membres

7 - Sont Membres de l'Organisation tous les Etats exerçant une souveraineté sur un territoire de l'Archipel admis par un vote du Conseil permanent et ayant signé et ratifié la Charte de l'Organisation

8 - Tout Etat, ancien ou nouveau, de l'Archipel peut présenter sa candidature au Conseil permanent afin de rejoindre l’Organisation. Cette candidature requiert une majorité des deux tiers des membres pour être acceptée. L’Etat candidat n’est alors considéré comme membre qu’après avoir signé et ratifié la Charte de l'Organisation
Notre raisonnement est relativement simple. Novs estimons, et sommes certains qve notre avis sera partagé, qve la signatvre d’vn docvment ne svffit absolvment pas à prouver qu’vn état mérite de rejoindre ce grand projet pacifique. Ce serait non sevlement laisser la porte ouverte avx états voyovs, mais forcerait également de facto la légitimation de nations avxquelles certains membres ne sovhaiteraient point avoir affaire povr des raisons mvltiples comme vne non-reconnaissance de territoire ov vn embargo économique. Ce vote, dont les modalités peuvent bien sûr être discvtées, est la condition sine qva none d’vne organisation cohérente et apaisée, et accessoirement de la participation d’Avaricvm à sa création formelle.

Povr terminer, novs proposons vne modification esthétique.
Chapitre quatre - Organes

13 - Au début de chaque trimestre le Conseil permanent élit en son sein un président et deux vice-présidents. Le président du Conseil permanent a pour mission de présider les débats du Conseil, les vice-présidents peuvent le suppléer en cas d'absence ou d'indisponibilité.

Deviendrait :
Chapitre quatre - Organes

13 - Au début de chaque trimestre le Conseil permanent élit en son sein un secrétaire-général et deux sous-secretaries généraux. Le secrétaire-général du Conseil permanent a pour mission de gérer les débats du Conseil, les sous-secrétaires généraux peuvent le suppléer en cas d'absence ou d'indisponibilité.

Il est uniquement question de remplacer la présidence et vice-présidence par vn secrétariat-général et sovs-secrétariat général. Là encore, il s’agit de ne point offenser les cvltvres de l’Archipel voyant en tovte notion de présidence des similitvdes svspectes avec certains régimes plébéiens.

Sires, Excellences, je vovs remercie. "

Arban se rétracta dans son siège, en attente d’éventuelles remarques et améliorations, écoutant d’une oreille les chuchotements de ses assistants.
Frans van Eigenbrakel a écrit :L'URO prend bonne note qu'il est implicite pour ses futurs membres que "l'ONV doit privilégier le dialogue et la Paix, mais elle ne peut pas interdire ni exclure l'usage de la force à ses membres".
Egon Schweinwald a écrit :la présidente Krasslandaise avait de la peine à comprendre la logique des Avarois.

Karen Uberkrass : - S'il faut voter l'admission de chacun des Etats ici présents qui va voter puisque nos Etats ne seront pas encore membres tant que leur admission n'aura pas été votée ? La Proposition edoranne de dire que tous les Etats ici présents soient membres d'office me semble plus sensée . Je vais toutefois voter contre l'amendement avarois qui prévoit l'instauration un vote d'admission. J'avais volontairement ommis de mettre un vote a l'entrée des nouveaux membres dans le but de faciliter l'entrée au sein de l'organisation et faire en sorte que cette Organisation soit ouverte au plus Grand nombre d'Etats du micromonde. Je redoute qu'en mettant un vote d'entrée qui plus est à la majorité qualifié on ne veuille transformer l'Organisation en une organisation élitiste qui laissera dehors de nombreux pays. Si les pays conservateurs votent contre l'entrée de tout Etat merksiste, ke les républikes s'opposent à l'entrée des monarchies et ke les monarchies s'opposent aux républiques... plus personne ne pourra être admis dans l'organisation...
Charles de Hauteville a écrit :Effectivement, la présidente Uberkrass a raison. Il serait finalement hypocrite de vouloir créer une organisation qui promeut la Paix et le dialogue diplomatique et qui finalement se réserve le droit d'entrée. Les nations exclues auront nécessairement un sentiment qui déstabilisera l'équilibre que l'organisation est sensé maintenir. La nation est bel et bien là, donc il faut nécessairement l'inclure dans le dialogue.
Charles de Hauteville a écrit :Je me permet de faire une aparté pour vous communiqué une information importante :
La Cérémonie de Rétrocession de l'Edredonie au Krassland marquera la fin effective de la souveraineté du Saint-Empire sur le territoire édredon et son retour sous administration krasslandaise.

Cette cérémonie ce déroulera demain, samedi 24 janvier 1925 (2015). L'ensemble des participants à la Conférence de Talamanca y sont convié. Des navires édoranais seront à disposition pour acheminer les délégations, mais bien sûr le Port de Matthe-Las sera ouvert aux navires étrangers. Une liaison par dirigeables sera également mis en place.

Programme de la cérémonie :

24/01/1925 - Matthe-Las, Edredonie.

18h00 - 19h00 : Accueil des invités par Sa Majesté Impériale et le gouvernement édoranais.

19h00 - 21h00 : Cocktail et buffet dînatoire  

21h00 : Discours de Sa Majesté Impériale

21h30 : Discours de Son Excellence la Présidente Uberkrass

22h00 : Honneur rendu par le 3e Régiment édoranais d'Artillerie de Marine

22h15 : Honneur rendu par une unité de l'Armée krasslandais.

22h30 : Abaissement du drapeau impériale, levé du drapeau krasslandais.

23h00 : Départ des invités

00h00 : Départ des dernières autorités édoranaises, de SMI et du gouvernement édoranais (embarcations séparées). Fin effective de la souveraineté édoranaise.
Picaban a écrit :Dans ce cas là il s'agit bien de dire Etat reconnu sur la carte de l'Archipel. Sinon n'importe qui pourrait etre membre de l'organisation (je parle là de vraiment n'importe qui).
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Avatar du membre
Joseph Kirov
Messages : 989
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Sexe :
Zodiaque :

Re: Conférence de Talamanca (Archivage)

Message par Joseph Kirov » Il y a 1 an

Ambassade Avaroise a écrit :- " Excellences, c’est bien simple, notre point de vue se base svr le contexte de notre premier amendement proposé.

Comment vne organisation se vovlant respectvevse de la souveraineté et de l’indépendance de ses membres povrrait accepter, l’esprit honnête, vn nouveav membre en son sein n'honorant même pas lesdits principes fondamentavx de la charte ? A titre d’exemple, qvelle légitimité morale avrait cette organisation à admettre des nations exprimant ou sovtenant des prétentions territoriales jamais acceptées et reconnves par d’avtres états membres pvisque violant de manière flagrante levr intégrité territoriale ?
Car c’est bien là qve se trouverait l’hypocrisie, Excellences, si les mots et le sens de cette charte n’ont avcvne valevr !

En conséqvence, novs avrions affaire à vn vulgaire movlin où tovt vn chacvn, signant le docvment sans avoir l’intention d’en respecter les bases, povrrait entrer à sa gvise. Voilà qvi assvrera vn climat exécrable, des clivages dvrables, et des débats interminables. Avtant ne point énoncer du tovt de valevrs povr notre document commvn, dans ce cas.

Qvant à votre crainte concernant vn vote préliminaire, elle ne novs semble pas fondée. Il n’y a pas de précédents notables et svrtovt dvrables de ce type dans l’histoire archipélagique. Les états avx régimes et religions différents négocient et s’acceptent sans qve ces éléments ne soient de véritables facteurs. Vovs n’avez qv’à examiner les rapports diplomatiques actvels povr le constater. "

Egon Schweinwald a écrit :Karen Uberkrass : - Si j'en juge par vos propos vous n'akcepteriez pas au sein de l'organisation un Etat qui aurait des revendications territoriales non reconnues par d'autres Etats. Vous allez donk voter kontre l'entrée du Zollernberg ki revendike la kommune krasslandaise de Monte Krasso, revendikation non rekonnue par le Krassland. Et vous allez aussi voter kontre l'entrée du Krassland ki revendike le Wasserland okcidental, revendikation non rekonnue par le Zollernberg. Si tout le monde suit votre exemple, le Krassland et le Zollernberg, au lieu de pouvoir dialoguer et tenter de trouver une issue pacifike à leur différent territorial au sein de l'Organisation, se retrouveraient tous deux exklus d'une organisation kréé justement pour tenter de résoudre pacifikement ce type de konflits. Nous ne nous sommes pas réunis ici pour fonder un klub de polo réservé aux personnes de la haute société ni pour rédiger les kartons d'invitation au bal de la kouronne. Nous sommes ici pour tenter de mettre en place une organisation internationale de résolution des konflits. Si on kommence par exklure de l'Organisation toute source potentielle de konflit,ne riske t'on pas de priver l'organisation de sa raison d'être ? Si on se kontente de kréer une amikale ki se réunira pour parler de konflits sur leskels elle n'aura aukune emprise, cela a t'il enkore un sens ?
Fédération d'Armara a écrit :Mary Harmann :

- Je partage l'avis du Krassland, rappelez vous les causes de l'échec des précédentes organisations : l’élitisme et la prétention de se valoir au dessus des autres nations. Ce fut dès lors la fin de toute entente entre les nations. Voulez vous revenir à ça ?

Maintenant, ceux qui ne souhaitent pas faire parti de l'organisation de base sont libre de le faire et peut-être adhérer dans quelques mois ... c'est une option qui peut être envisagée ?

- Pour ce qui est de l'usage de la force dans le cas où TOUTES les solutions diplomatiques auraient échouées et uniquement dans ce cas là, on pourrait peut-être envisager la création d'un organisme en parallèle ou seul les pays volontaires pourraient y adhérer ? Cela résoudrai ainsi les problèmes de conscience de certaines nations ?
Ambassade Avaroise a écrit :La délégation avaroise se concerta plusieurs minutes avant une ultime intervention sur ce point litigieux.

- " Les objections de dame Vberkrass novs semblent jvstes et fondées. Novs retirons par conséqvent notre second amendement, tout en maintenant le premier et le troisième, povr le remplacer par le svivant qvi devrait faire consensvs.
Chapitre trois - Membres

7 - Sont Membres de l'Organisation tous les Etats exerçant une souveraineté sur un territoire de l'Archipel et ayant signé puis ratifié la Charte de l'Organisation. Cependant, cette adhésion ne représente ni ne contraint en rien la reconnaissance dudit Etat, ses activités et ses frontières par les autres Nations membres.
"
Picaban a écrit :Cet amendement est bon selon la Francovie.
Frans van Eigenbrakel a écrit :L'URO soutient la proposition d'amendement avaroise.
Egon Schweinwald a écrit :Les travaux de la Conférence de Talamanca avaient été suspendus pour quelques heures, pour permettre a ceux qui le souhaitaient de se rendre en Edredonie assister à la cérémonie officielle de retrocession de l'Edredonie de l'Edoran au Krassland.

L' "Ateris Keperil", un ferry krasslandais, et des navires édoranais étaient venu chercher les personnalités souhaitant aller en Edredonie. Et pour les autres on avait prévu une soirée karaoké sur l'Aeolia.
Frans van Eigenbrakel a écrit :Frans van Eigenbrakel avait fait le choix de monter dans l'Ateris Keperil, à ses risques et périls, mais aussi dans l'espoir de nouer quelques relations avec les autres diplomates. Il pensait que ce serait sans doute la première fois qu'un Nôddien mettrait les pieds en Edredonie ...
Charles de Hauteville a écrit :{{{Spoiler}}}
Charles de Hauteville a écrit :EL :
Pour ceux qui veulent assister à la cérémonie et éventuellement participer : http://edoran.forumactif.com/t5551-cere ... land#39804

Je ne retranscris pas ici car je sais que tout le monde n'est pas intéressé.
Picaban a écrit :Parmentier avait suivi les quelques délégations se dirigeant vers l'Edredonnie.
Il allait donc faire sa première visite à la fois en Edoran puis au Krassland en l'espace de quelques heures ce qui était assez rare pour le souligner.
Fédération d'Armara a écrit :Mary décida de se rendre aussi sur les lieu de cérémonie.... et enfin de savoir pourquoi des pays s'étaient fait la guerre pour ce bout de territoire... et les conséquence que cela eu partout dans le micromonde.
Egon Schweinwald a écrit :Le ferry krasslandais "Ateris Keperil" et le navire édoranais "MIE Duc de Lery"étaient revenus à Talamanca après la la cérémonie en Edredonie.

La conférence de Talamanca pouvait reprendre.
Shin Jae-Min a écrit :Shin Jae-Min était absent à la cérémonie. Il en profita pour contacter des dirigeants liberiens, afin d’essayer de régler la crise qui s’installait au sein de l'Etat.  
Egon Schweinwald a écrit :Karen Uberkrass : - Je krois ke les effluves de verveine édredone ont kelke peu assoupi les délégations alors je vous signale ke les travaux de la konférence ont repris. J'en profite pour vous rappeller le texte de l'avant-projet ainsi ke les 4 propositions d'amendement aktuellement soumises au vote.  Dès k'un mandement atteint 7 voix pour il sera intégré au projet de charte. Si une proposition d'amendement atteint 7 voix kontre elle sera retirée du vote.



[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]AVANT-PROJET DE CHARTE

Chapitre premier - Buts

1 - L'Organisation a pour but le rétablissement, le maintien et la préservation de la paix et de la sécurité internationale.

2 - Elle cherche à favoriser la résolution des différends et des conflits internationaux, par la négociation et la coopération entre ses Membres


Chapitre deux - Principes

3 - L'Organisation est fondée sur le principe de l'égalité souveraine de tous ses membres

4 - Les Membres de l'Organisation, doivent remplir les obligations qu'ils ont assumées aux termes de la présente charte.

5 - Les Membres de l'Organisation règlent leurs différents internationaux par des moyens pacifiques, de telles manière que la paix et la sécurité internationale ne soient pas mises en danger.

6 - Aucune disposition de la présente charte n'autorise l'Organisation à intervenir dans les affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d'un État.


Chapitre trois - Membres

7 - Sont Membres de l'Organisation tous les Etats exerçant une souveraineté sur un territoire de l'Archipel et ayant signé et ratifié la Charte de l'Organisation.

8 - Tout nouvel Etat se créant sur l'Archipel devient membre de l'Organisation du moment qu'il signe et ratifie la Charte de l'Organisation.

9 - Si un Membre de l'Organisation enfreint de manière persistante les principes énoncés dans la présente Charte, il peut être suspendu ou exclu par un vote du Conseil permanent..

10 - La suspension d'un Membre requiert un vote à la majorité simple du Conseil permanent. Un Membre suspendu demeure membre de l'organisation mais ne peut plus exercer son droit de vote.

11 - L'exclusion d'un Membre requiert un vote à la majorité qualifiée des deux tiers du Conseil permanent. Un Membre exclu peut être réadmis au sein de l'Organisation, au plus tôt six mois après son exclusion, s'il en fait la demande et si le Conseil permanent approuve sa réadmission par un vote à la majorité simple.


Chapitre quatre - Organes

12 - L'organe principal de l'Organisation est le Conseil permanent où chaque Etat membre est représenté par un représentant permanent ayant rang d'ambassadeur. Chaque Etat membre dispose d'une voix lors des votes au Conseil permanent.

13 - Au début de chaque trimestre le Conseil permanent élit en son sein un président et deux vice-présidents. Le président du Conseil permanent a pour mission de présider les débats du Conseil, les vice-présidents peuvent le suppléer en cas d'absence ou d'indisponibilité.

14 - Des organes additionnels peuvent être créés par l'Organisation selon les dispositions prévues par la présente Charte.

15 - La création d'un nouvel organe est conditionné a un vote du Conseil permanent. Si le nouvel organe est approuvé à l'unanimité, il devient un organe commun dont tous les membres de l'organisation sont membres d'office. Dans le cas où la création d'un nouvel organe ne recueille par l'unanimité mais obtient néanmoins la majorité des membres du Conseil permanent, le nouvel organe devient un organe restreint dont ne seront membres que les Etats ayant choisi d'y adhérer. Sa juridiction ne pourra s'appliquer qu'aux Etats y ayant adhéré.[/td][/tr]
[/table]

Et voici les propositions d'amendement aktuellement soumises au vote :



Proposition d'amendement N°1 présentée par l'U.R.O


[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]Chapitre deux - Principes

5 - Les Membres de l'Organisation règlent leurs différents internationaux par des moyens pacifiques, de telles manière que la paix et la sécurité internationale ne soient pas mises en danger[/td][/tr]
[/table]
Deviendrait :

[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]Chapitre deux - Principes

5 - Les membres de l'Organisation règlent leurs différends internationaux prioritairement par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ne soient pas mises en danger, pour autant que les circonstances le permettent[/td][/tr]
[/table]

Pour : URO
Contre : Francovie, Liberistant, CSH, Prya




Proposition d'amendement N°2 présentée par Avaricum


[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]Chapitre deux - Principes

3 - L'Organisation est fondée sur le principe de l'égalité souveraine de tous ses membres[/td][/tr]
[/table]
Deviendrait :

[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]Chapitre deux - Principes

3 - L'Organisation est fondée sur le principe du respect de la souveraineté et de l’indépendance de tous ses membres[/td][/tr]
[/table]

Pour : Avaricum, Prya, Liberistant, Francovie
Contre :



Proposition d'amendement N°3 présentée par Avaricum


[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]Chapitre trois - Membres

7 - Sont Membres de l'Organisation tous les Etats exerçant une souveraineté sur un territoire de l'Archipel et ayant signé et ratifié la Charte de l'Organisation.[/td][/tr]
[/table]
Deviendrait :

[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]Chapitre trois - Membres

7 - Sont Membres de l'Organisation tous les Etats exerçant une souveraineté sur un territoire de l'Archipel et ayant signé puis ratifié la Charte de l'Organisation. Cependant, cette adhésion ne représente ni ne contraint en rien la reconnaissance dudit Etat, ses activités et ses frontières par les autres Nations membres.[/td][/tr]
[/table]
Pour : Avaricum, Francovie, U.R.O
Contre :



Proposition d'amendement N°4 présentée par Avaricum


[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]Chapitre quatre - Organes

13 - Au début de chaque trimestre le Conseil permanent élit en son sein un président et deux vice-présidents. Le président du Conseil permanent a pour mission de présider les débats du Conseil, les vice-présidents peuvent le suppléer en cas d'absence ou d'indisponibilité.[/td][/tr]
[/table]
Deviendrait :

[table cellpadding="3" cellspacing="1" border="0" align="center" width="90%"]
[tr][td]Chapitre quatre - Organes

13 - Au début de chaque trimestre le Conseil permanent élit en son sein un secrétaire-général et deux sous-secrétaires généraux. Le secrétaire-général du Conseil permanent a pour mission de gérer les débats du Conseil, les sous-secrétaires généraux peuvent le suppléer en cas d'absence ou d'indisponibilité.[/td][/tr]
[/table]

Pour : Avaricum, Prya, Liberistant, Francovie
Contre :
Président du Kolozistan (8 janvier 2017- 8 juillet 2017)

Autres personnages

Seirguei Kopanov, Secrétaire général de l'ONA
Freya Vakich, Ambassadrice du Kolozistan à l'ONA
Freyd Jdanov, Président du Conseil Sportif Micromondial
Verrouillé

Retourner vers « Aide & Suggestions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités