Bienvenue au Royaume du Kolozistan !

Twitter officiel

Roi : Son Altesse Royale Alexandre Ier
Premier Ministre : Vladimir Biournov (PSDK)

Composition de la Rada
VIIIème Législature
Image

PMLGK : 62 sièges
PSDK : 70 sièges
PRK : 68 sièges

Histoire du Kolozistan

L'histoire du Kolozistan est riche : vous pouvez la consulter ici.
Verrouillé
Avatar du membre
Kolozistan
Maître du jeu
Messages : 121
Enregistré le : Il y a 1 an
Montant en poche : Fermé
Zodiaque :
Contact :

Histoire du Kolozistan

Message par Kolozistan » Il y a 1 an

Histoire du Kolozistan
L’histoire du Kolozistan fut à l’origine intimement liée à celle du Belondor. Annexé par ce dernier vers -1100, le Kolozistan était à son origine un petit duché nommé Duché du Kolozistan qui comprenait Belgograd et les alentours. Au cours des siècles, des jeux de pouvoir et des guerres internes, le Kolozistan trouvera à peu à peu sa taille actuelle.

En 1734 naît un noble, fils du feu Duc, et très ambitieux, Ivan de Kolozistan. Profitant alors de la montée en puissance du Duché et de l’instabilité de l’empire du Belondor, Ivan proclame l’indépendance du Kolozistan en 1754, provoquant alors la première guerre de l’histoire du pays, plus communément appelée « Guerre des Deux Royaumes ». Cette guerre qui s’étalera sur 4 ans verra la victoire du Kolozistan en 1758 en majorité dûe aux multiples conflits que connaît le Belondor à l’époque.

Enfin indépendante, la véritable histoire du Kolozistan commença en 1759 avec le sacre d’Ivan comme roi du Kolozistan.

Ivan Ier fut sacré Roi par l’Eglise le 24 juin 1759 en la nouvelle cathédrale de Belgograd. Cette cathédrale devient rapidement une nécropole royale, constituant un lieu de culture monarchique par excellence. Le jeune Roi s'applique tout d'abord à réformer et rétablir l’ordre, son royaume ne pouvait plus reposer sur le vieux système Ducal issu de l’occupation du Belondor. En 1761, il confia des fiefs à ses généraux, à ses alliés au combat et à ses fidèles. Par cela, il voulait tant récompenser ses loyaux, que contenir les ambitieux, gérer le territoire, maintenir l'honneur, subvenir aux besoins de ses sujets et les protéger d’une attaque du Belondor ou d’Edoran.

Le pouvoir était à l’époque peu centralisé pour pouvoir gérer rapidement toute tentative d’invasion. Le Roi était maître en son royaume, mais il devait respecter les libertés locales. Ce fonctionnement des premiers temps est décrit par les historiens comme "sain équilibre".

En 1794, atteint d’une maladie Ivan Ier fit sacrer son fils Pierre, peu avant de mourir, afin de parer toutes velléité de rébellion des féodaux. Son fils lui succéda sur le trône le 8 mai 1795 mais ne put régner bien longtemps. Alors que contre toute logique, il tenta de créer l’absolutisme royal, il fut assassiné par un des conseillers royaux mécontent du fait qu’il voulait diminuer les pouvoirs des princes féodaux. Assassiné en 1802, son fils, Iaroslav monta alors sur le trône, mais le royaume, miné par des conflits internes, ne peut résister à l’attaque du Centuryon, marquant un coup dur pour la dynastie Svonyak et l’annexion du Kolozistan en 1804.

Toutefois après des décennies d’existence, une identité Kolozistanaise était née, Iaroslav qui était en exil forcé, revient au pays en 1810, date de départ de la « Guerre de la Libération » qui durera trois ans et aboutira à la libération du pays en 1813, suite à la Bataille de Roudky qui offrira une cuisante défaite aux envahisseurs. Iarosvlav est à nouveau proclamé roi en 1814 jusqu’à sa mort en 1840, où son fils Igor lui succédera.

Sous son règne, le Kolozistan connaîtra un âge à d’or à tel point que même sous les Républiques et encore aujourd'hui, ce Roi est bien vu par la population, certains Merksistes l’utilisant même pour leur propagande. Malheureusement en 1861, Igor meurt sans aucun enfant et les Républicains profitent de la situation pour lancer une révolution qui aboutira à leur défaite après 5 ans de guerre. La victoire Royaliste étant incontestable, c’est le neveu de l’ancien Roi, Oleg, qui monte sur le trône. Marqué par la révolution qui a fait souffrir le pays, il commencera une politique autoritaire et ultraabsolutionniste qui provoquera en 1896 une révolution qui cette fois se terminera par la victoire des Républicains, l’instauration de la République et l’abolition de la Monarchie par la condamnation à mort d’Oleg.

La République est définitivement proclamée en 1897, et sera une époque assez calme pour le Kolozistan, toutefois un complot Royaliste visant à établir le fils d’un des frères d’Oleg sur le trône fait trembler la République et une crise politique autant que sociale s’installe. En 1946, le Centuryon profite à nouveau de la crise et annexe le Kolozistan.

Cette occupation ne sera pas acceptée par la population et de violentes manifestations éclatent en 1954. Les manifestants sont réprimés par le régime, ce dernier est condamné par le reste des états voisins et des sanctions tombent contre le colon.

Cette période sera marquée par une grande instabilité de la région. En 1966, un attentat revendiqué par le Front de Libération du Kolozistan fait 150 morts et plus de 2 000 blessés dans la capitale. En 1979, grande grève dans la sidérurgie. Le pays est paralysé et le Gouvernement la réprime dans le sang. 250 personnes seront tuées, et des centaines seront condamnés à mort. En 1985 de grandes manifestations d'étudiants ont lieu dans tout le pays. Le Gouvernement de Centuryon envoie l'armée aider la police et ordonne à ce qu'on tire sur les manifestants. Ce sera la plus sanglante répression de l'Histoire du Kolozistan : 1 600 morts et plus de 5 000 blessés. Il y aura des milliers de manifestants arrêtés, et des centaines seront fusillés. En 1996, alors que le Kolozistan est exsangue de part les violentes répressions et les exécutions sommaires, une opposition puissante commence à se créer, composée de démocrates et de nationalistes Kolozistanais, de gauche comme de droite.

Cette période sera tout de même assez creuse, mais la pépinière explosera en 2010, quand les Merksistes lancent une révolution dans l’est du pays. Chaque ville où ils passent, des dizaines de Kolozistanais viennent grossir les rangs. À l’ouest, des Nationalistes commettent des attentats et assiègent des bâtiments officiels, provoquant en 2011, une guerre civile qui fera 100 000 morts entre le Centuryon et les indépendantistes Kolozistanais. En 2012, la Principauté de Centuryon ne contrôle plus que 25% du territoire, le reste étant aux mains des indépendantistes. Des raids aériens sont menés pour écraser la rébellion.

En 2014, miné par des conflits internes , les Nationalistes reculent tandis que les Merksistes libèrent Dzerjinsk sous l’égide de Vladimir Illich Sokolov. En 2015 alors que les Nationalistes reprennent des couleurs avec la nomination d’un certain Joseph Kirov à leur tête, les Merksistes prennent eux la capitale, et Belgograd tombe le 15 février 2015. Le cessez-le-feu est signé le 1er septembre 2015 et Centuryon retire ses troupes.

Le 1er février 2016, Vladimir Illich Sokolov, grand vainqueur de la Guerre civile, proclame l'indépendance et la création de la République du Kolozistan. 2016 sera une année tendue lorsque les Nationalistes et Merksistes doivent décider qui prendra le pouvoir de la nouvelle République. Pour éviter une guerre civile, Joseph Kirov part à l’étranger et laisse la place à Vladimir Illich Sokolov. Après une année au pouvoir marqué par une épidémie de flémingite et une crise institutionnelle, Joseph Kirov revient au pays et gagne la première Election Présidentielle, emmenant les Nationalistes au pouvoir.


Verrouillé

Retourner vers « Histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité