Page 1 sur 1

Le Cathodoxe-Orthodisme

Posté : |17 Jan 2018|, 22:07
par Joseph Kirov
Le Cathodoxe-Orthodisme
Image
Le Cathodoxe-Orthodisme est une religion d’origine Russlave. Principale religion des civilisations Slaves, elle garde encore aujourd’hui une influence importante auprès des populations slaves dont elle est la principale si ce n’est l’unique religion.

Théologie

Concept

Le Cathodoxe-Orthodisme est une religion monothéiste centrée sur la figure divine de Dieu, architecte de l’univers, créateur des humains et juge des âmes. Elle est sans conteste la première religion du monde Slave.
Dieu est la figure centrale de cette religion. Il est une entité divine, unique, parfaite, éternelle, incréée et suprêmement puissante. Il ne constitue cependant pas une divinité intervenant dans le quotidien.

Doctrine

Le Cathodoxe-Orthodoxisme possède quelques idées fondamentales.

L’âme
Chaque individu possède une âme, une caractéristique uniquement humaine. Cette exception de l’humanité est basée sur l’idée qu’elle a été créée de manière spéciale par Dieu. A la mort, l’âme retourne à Dieu lors du Jugement des âmes.

L’opposition entre humain et bête
L’univers est considéré comme un lieu d’affrontement entre la nature et la création de Dieu. La nature tend à retourner à son péché originel tandis que les créations de Dieu, l’humanité, porte en elle la capacité d’y apporter l’ordre et l’harmonie. Puisque l’humanité existe dans le monde, elle est soumise à la corruption des pulsions naturelles.

Le rôle du croyant et l’arbitrage
Chaque croyant arbitré est responsable du maintien et de la diffusion de l’ordre et de l’harmonie amenés à l’univers par le seigneur. Ils ont donc à la fois pour mission d’agir sur eux-mêmes en améliorant leur personne, sauvegardant donc leur âme et sur le monde qu’ils sont supposés faire éviter de retomber dans le péché.

L’importance de la société
L’être humain n’a pas été créé seul mais comme un groupe. Ainsi, le rôle d’un être humain est de vivre au sein de la société ou au sein d’un groupe mais pas de façon solitaire.

Dieu
Le seigneur est une entité divine, unique, transcendante, parfaite, éternelle, incréée et suprêmement puissante.
Divin: Il est absolument différent de l’humain.
Unique: il n’existe qu’une seule divinité décliné sous trois forme
Transcendant: il dépasse l’entendement et les sens.
Parfait: il n’a aucun défaut.
Eternel: il n’a ni début ni fin.
Incréé: il existe par lui-même. Rien ne l’a créé.
Suprêmement puissant: Il ne connait pas de limites à son pouvoir sinon celles qu’il s’impose à lui-même.

Dogme

Il n’existe qu’un seul Dieu, et Sa révélation est le Livre des Origines, dicté par Lui aux Saints Ecrivailleurs, St-Bob, St-Bill, St-Jack et St-Joe.

Dieu est unique, mais il se décline sous trois formes : Khrestos, le Père Créateur, Khrist, le Fils porteur de la Joyeuse News, et la Sainte Khroute, l’esprit divin transcendant.

Le Khrist est venu sur Terre pour apporter au peuple élu la Joyeuse News. Crucifié, il revint à la vie. Les croyants cathodoxes-orthodiques doivent mener une vie saine et modeste, ne pas manger de saumon ou de viande de coq et espérer accéder à la vie éternelle après leur trépas.

Le Credo de Notre Sainte Foi:

Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible,
Je crois en un seul Seigneur, Ména'hem Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière, né de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé,
de même nature que le Père ;
et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
il descendit du ciel;
Par l'Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Sophaletta, et s'est fait homme.
Crucifié pour nous sous Serguei Pilatov,
Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour,
conformément aux Ecritures, et il monta au ciel;
il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts
et son règne n'aura pas de fin.

Je crois en l'Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie;
il procède du Père et du Fils.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire;
il a parlé par les prophètes.

Je crois en l'Eglise, une, sainte, cathodoxe et orthodique.
Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.
J'attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen

Explications:
-Le Credo est ce que chaque cathodoxe-orthodique doit croire.
-Ména'hem signifie "Celui qui console"
-Christ signifie "Le oint". (Celui qui est aspergé d'huile. L'huile est un élément sacré.)


Les Saintes Ecritures:

Les Saintes Ecritures se composent des Evangiles de Saint Manuel, Saint Alexis et Saint Léon. Les Saintes Ecritures sont considérées comme le pilier de la Sainte Foi. Il est possible de les interpréter différemment mais pas de les modifier en tant que telles.


Les prières:

La Sainte Foi possède plusieurs sortes de prières. En voici quelques unes.


La prière du Notre Père (la plus commune):

Notre Père qui es aux cieux,
que ton Nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation,
mais délivre nous du Mal.

Amen


La prière du Notre Père complète pour clercs:

Notre Père, qui êtes si loin de nos faiblesses
mais si proche de notre souffrance,
Que votre nom soit béni,
Qu'il rayonne de sa clarté,
sur tout ceux qui cherchent un sens,
une direction à leur vie,
Que votre Amour soit présent,
Au sein de nos coeurs déchirés, meurtris
et si souvent remplis de haine ou d'orgueil
Que votre plan d'amour et de miséricorde,
envahissent nos coeurs,
en lieu et place de nos petites volontés humaines,
Donne nous, aujourd'hui notre plein de vie,
Transforme nos actes, nos désirs en semence,
Récolte avec tes ouvriers, nos efforts et nos peines,
Pardonne nous tous ces abandons, tous ces détours,
loin de ta face et loin de l'amour de nos frères,
Comme nous souhaitons au fond de nous mêmes,
devenir plus pardonnant et plus aimant,
pour ceux qui nous ont blessés, maltraités et humiliés,
Et délivre nous de tout ce qui nous éloigne de Toi
mais aussi de nos frères.
Fais de nous des ouvriers pour ta moisson et
suscite au sein de nous des hommes,
qui par leur total abandon,
témoigne de ton amour infini...

Amen



La prière de la récompense:

Heureux les affligés, car ils seront consolés!
Heureux les humbles de coeur, car ils hériteront la terre!
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés!
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde!
Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu!
Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu!
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux!

Amen


De la Sainte Mission de l'Eglise:

La Très Sainte Eglise Cathodoxe-Orthodique poursuit inlassablement le but céleste de l'établissement de la Paix et de la Prospérité Eternelle. Elle se bat pour les nécessiteux et se consacre au sauvetage des âmes en péril.



Du comportement du croyant:

Le croyant doit respecter l'homme comme la femme car elle lui est égale. Le croyant ne doit pas se conduire de façon à faire du mal, physique ou psychique, à une autre personne croyante ou non. Le croyant doit respecter les fidèles d'autres religions et ne doit pas leur faire du tort. Le croyant doit obéissence au Clergé. Il est possible de se plaindre d'un prêtre auprès du Patriarche ou de l'Archevêque local pour le démettre de sa Sainte Fonction Spirituelle au sein de la Très Sainte Eglise Cathodoxe-Orthodique.

Lorsque un clerc dit à un croyant "Dominus vobiscum", celui-ci répond avec les paroles "Et cum spiritu tuo".


De la Sainte Ordination:

C'est la cérémonie qui fait d'un simple croyant un clerc de la Sainte Eglise. Les hommes comme les femmes peuvent devenir prêtre. Une femme prêtre est dite "prêtre" et non "prêtresse" pour bien montrer que la femme est à l'égal de l'homme. Les prêtres ont le droit de se marier.

Pour la cérémonie, le nouveau prêtre doit prononcer la Prière du Notre Père complète et sera alors aspergé d'huile. Le croyant devient alors clerc.

De l’Organisation Ecclésiale :


L’Eglise Cathodoxe-Orthodique de Russlavie est la mère de toutes les autres Eglises khrétiennes cathodoxes. Murasibirsk est, depuis la chute de Conspantinotle, le centre du monde, aussi bien temporel que spirituel.

Le Patriarche russlave a donc, d’une part, la responsabilité de la Khrétienté cathodoxe dans son ensemble et, de l’autre, la direction spécifique de l’Eglise Cathodoxe-Orthodique russlave.

Alors que l’autorité morale du Patriarche russlave englobe tout le monde connu, son autorité directe ne s’exerce, selon la tradition, que sur la région de la Haute Wolga, du Lac Teïpou, et de la Basse Wolga (qui se décline en la Petite Wolga et la Grande Wolga), c'est-à-dire sur les zones de peuplement principalement russlaves.

Le Patriarche est la tête de l’Eglise, il est secondé du Vicaire du Khrist. Ses relais dans les régions de la Basse Wolga sont les Métropolites de Dourakovo et de Novolensk, eux-mêmes secondés de Vicaires métropolitains. Ensuite viennent popes, moines et staretz.

Le Patriarche est nommé à vie par le Tsar. Les décisions dogmatiques sont prises de manière collégiale lors de synodes.

Le Martyrologe :


Saint Wolodymir le Magicien:

La naissance de Saint Wolodymir est entourée de mystère. Il sortit des entrailles de sa mère les pieds devant, et put marcher dès les premiers instants. Fils d’affranchi, il portait le bonnet phrygien, et il n’hésitait pas, pour épater ses petits camarades, à en sortir moult lapins et à les cuire pour le souper.

A l’âge de sa maturité, il accomplit un grand miracle. Un percepteur morain, fatigué de courser la province pour apporter malheur aux honnêtes gens, lui demanda de le soulager de son fardeau. Porter l’argent des autres le pesait. Alors Saint Wolodymir lui imposa ses mains, et la bourse de celui-ci se volatilisa, pour ne plus jamais réapparaître. Il en fut d’ailleurs de même pour ses bagues. L’homme se convertit aussitôt.

La soudaine richesse de Wolodymir ne pourrait être rapportée à ce dernier événement, puisqu’il fut élu évêque de sa communauté peu après, et que sa fortune lui vint des biens de l’Eglise, qu’il fit fructifier à souhait.

Mais les temps étaient propices aux troubles, et l’ignoble empereur Moditien, dont les déviances sodomites décimaient littéralement la jeunesse masculine de l’empire, lança la Grande Persécution contre les partisans de Khrestos. L’évêque Wolodymir fut arrêté et condamné à mourir dans l’arène. Là, ce fut un grand spectacle. Wolodymir dompta les bêtes fauves, les fit danser en cercle et mimer une fable d’Esape. Puis, le Tout-Puissant, désireux de rappeler à Lui son zélé serviteur, fit cesser les miracles, et Saint Wolodymir connut le martyre.

Son corps fut enterré dans les catacombes de la ville de Conspantinotle. Lorsque la vraie foi devint religion d’Etat dans l’empire bytanzin, il fut exhumé et remis en terre dans une basilique proche de la côte. En 1302, quelques pieux marchands de Novolensk dérobèrent les reliques et les amenèrent à Murasibirsk.

Wolodymir est le patron de la Russlavie, des Tsar, des collecteurs d’impôts, des voleurs, des marchands, des comédiens, des dompteurs et des navigateurs.


Sainte Thècle aux Grands Pieds:

La Sainte vit le jour à Rodnov, alors un hameau fangeux, en 1024. Son père était un serf et sa mère une bougresse simplette. Dès son enfance elle fut pieuse et sa ferveur notable engagea les popes du Monastère de Kouzmich à lui payer une modeste éducation religieuse...

La petite devint jeune fille payant le tribut dû au pêché originel et ses pieds, jusqu'alors relativement normaux, apparurent comme démesurés et velus. Les frères du Monastère se rendirent cependant compte que de se frotter à ses petons procurait une joie béate, une extase rapprochant de Dieu et vous protégeait des vices de la procréation...

Le Pope Youri Asseyevitch enclencha alors un processus de béatification, mais la jeune Rodnovienne fut emportée par les Lithuzaniens qui pillèrent le monastère en 1040. Bien que sa réputation dépassait les frontières, elle fut traitée en martyre par les païens!

Les épreuves qu'elle dut subir furent douloureuses et longues. Ses pieds furent écorchés et léchés par des cochons affamés, mais à la surprise des bourreaux, ces animaux s’en détournèrent rapidement, et moururent encore la même journée. Les païens lui coupèrent alors les cheveux, et ceux-ci furent intégrés au torchis qui servit à l’emmurer vive. Au bout d'une semaine un essaim d'abeilles fut introduit dans sa demeure de réclusion, puis, trois jours plus tard on la sortit mourante mais toujours priante et radieuse. On lui coupa alors la tête, les mains et les pieds et on la brûla. On dit que les pieds furent jetés à la rivière, où ils flottèrent jusqu'à revenir au monastère de Kouzmich...

La Sainte Thècle est la patronne des cordonniers, des barbiers et des perruquiers. Ses saintes reliques reposent à Rodnov.

Rite et tradition

Initiation religieuse

Le premier acte d'initiation religieuse d'un enfant d’être présenté au monastère ou à l'institution local. Les parents annoncent alors aux moines le nom qu'ils ont choisi pour l'enfant et doivent prononcer un serment de le protéger. L'enfant peut alors être présenté sous son nom à la population.

L'initiation religieuse se fait généralement auprès des moines qui lui enseignent le cathé mais les parents sont également responsables de lui inculquer la connaissance des bases de la religion et des rites. Ils doivent également le faire participer à l'entretien de l’autel familial et aux prières devant celui-ci.

Baptème

La cérémonie du baptême a été instaurée de la façon suivante par le Conseil de l'Eglise:

Pour se faire baptiser, le croyant doit réciter le credo, prier le Seigneur et baiser la main du prêtre. Ensuite le prêtre doit le baptiser lors d'une immersion totale dans un grand bassin au sein d'une église ou, si cela est impossible, dans un fleuve.

Ces actions sont indispensables à la santé de l'âme du baptisé, tous les clercs sont tenus de respecter cette cérémonie

Mariage

Le mariage un rite où de deux personnes se jurent fidélité dans l’amour, l’exercice de l’éducation et de la foi. Toutefois le principal objectif est celui de la création d’une nouvelle famille. Il n’est pas envisageable pour un couple d’avoir un enfant ou même des relations charnelles avant le mariage.

La cérémonie

La cérémonie du mariage se déroule à l’intérieur d’une église. Les futurs mariés sont agenouillés, regardent vers la Sacristie et sont vêtus selon les coutumes de l’époque. Le religieux se place entre le couple, légèrement en retrait, lève les mains vers le ciel et commence un exposé religieux.

Cet exposé se veut bref mais doit impérativement toucher les thèmes de la fidélité, de l’amour et de la sacralité de la famille.

Une fois la leçon terminée, les mariès vont prendre la parole chacun à leur tour pour déclarer leur amour tout en restant à genoux . Une fois les vœux prononcés par les deux parties, le religieux se replace entre le couple et récite à son tour, avec tous les invités présents, la strophe qui conclut la cérémonie. Après de longs applaudissements, un banquet et une fête ont lieu tout au long de la journée.
Serment de mariage
Au devant de Dieu, je fais le serment
D’épauler ma famille, de m’engager dûment
À sa félicité et je serai présent
Pour Dieu, mon épouse et mes enfants.

Au devant de Dieu, je fais le serment
D’épauler ma famille, de m’engager dûment
À sa félicité et je serai présent
Pour Dieu, mon époux et mes enfants.

Devant Dieu, ils ont fait le serment
D’épauler leur famille, de s’engager dûment
À sa félicité et ils seront présents
Pour Dieu, leur époux et leurs enfants.
Funérailles

Lors de la mort, l’âme d’un défunt quitte son corps et rejoint Dieu afin d’être soumis au Jugement. Le corps du défunt, vidé de son essence intellectuelle et spirituelle, ne représente plus qu'une enveloppe charnelle aux yeux des Cathodoxe. Tout ce qui faisait l'individu de son vivant se retrouve dans son âme qui l’a quitté, n'empêchant cependant point aux moines de porter un dernier respect à la dépouille pour avoir été un réceptacle de l’âme sacrée.

Déroulement de la cérémonie

La cérémonie prend place dans une église. La cérémonie est accomplie par un prêtre, La cérémonie est ouverte par le prêtre qui prononce la formule suivante dans la langue des proches du défunt: “Nous sommes réunis sous l’Oeil attentif du seigneur pour accompagner (nom du défunt) jusqu’à son Jugement devant notre bien-aimé créateur.”. Le moine poursuit alors avec un éloge funèbre dans lequel il parle du défunt et de sa vie. Il prononce ensuite une courte prière et cède la parole à différents membres de l’assistance souhaitant lui rendre hommage. Des chants et des prières ponctuent également la cérémonie. Une fois les hommages achevés, les membres de l’assistance se joignent par les mains tandis que le moine prononce la formule suivante: “Ce soir, l'esprit de notre frère/soeur va rejoindre notre seigneur et se présenter devant le divin Tribunal des âmes où Il le jugera dans sa magnanime justice, parfaite et pure. Frères et soeurs, prions. Prions en témoignage de notre gratitude et de notre amour. Que Dieu observe notre plaidoyer !”. Le moine se penche alors sur le cercueil (ou le visage du défunt si le cercueil est ouvert) et prononce en chuchotant la formule suivante: “[Nom du défunt], Que ton âme repose en paix pour toujours, la joie, l'amour et le repos.”.

L’assemblée s’organise alors en cortège funèbre jusqu’au cimetière où le défunt est inhumé.

Sépulture


L’inhumation peut avoir lieu dans deux types d’endroit: le mausolée ou le cimetière.
Un mausolée est une bâtisse de taille et d’architecture variable. Il se situe généralement près d’une église ou au sein même d’un cimetière mais des mausolées isolés ou dans des lieux particuliers sont parfois conçus comme des ouvrages plus monumentaux pour certaines grandes personnalités. La plus grande marque de respect possible est de placer un mausolée sur un lieu élevé. Un mausolée est généralement familial ou lié à une fonction particulière.
Un cimetière est un terrain à ciel ouvert généralement fermé par une haie, une grille ou un mur et installé le plus souvent près de l’église.

Le Jugement Divin

Fautes, bonnes actions

Les fautes morales sont considérées sous l’idée d’un dommage infligé à l’humanité.
Chaque croyant possède dans son âme une sorte d'historique qui permet de voir la totalité des actions d’une personne. Elle reprend aussi bien les fautes que les actions bien-arbitrées.

Jugement:
Le Jugement, a lieu lorsque l’âme s’élève auprès de Dieu, dans un lieu immanent. Le divin voit alors l’ensemble de la vie du défunt. En fonction de sa lecture, il prononce alors son jugement parfait et impartial.
Devenir de l’âme après le Jugement

Si l’âme s’est équilibrée ou révèle que l’individu a contribué de manière positive à l’Humanité, son âme rentre en Dieu et se réunit à lui. L’âme défunte est donc réunifiée non seulement avec Dieu mais aussi avec l’ensemble des âmes ayant achevé leur existence. C’est ce qu’on appelle la Félicité éternelle.

Si l’âme révèle que l’individu a causé plus de tort que de bien à l’Humanité, son âme est placée dans le néant. L’âme y reste jusqu’à ce que son âme se purge de ses fautes.